« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». S’il y a bien un pays où ce dicton s’applique à la lettre, c’est à Madagascar. Ici, on l’appelle le « ady gasy » qu’on peut traduire par « manière de faire à la malgache ».

Pour surmonter les difficultés du quotidien, la population a développé une manière bien à elle de (re)donner vie à ces vieux objets que nous croyons destinés à la poubelle. Aujourd’hui, je vous emmène découvrir les différentes facettes de la débrouille sur la Grande Île :D.

Récupérer pour ensuite transformer

Même sans vraiment comprendre le sens du mot « écolo », le Malgache est un champion de la récup. Grâce à son ingéniosité légendaire, il récupère, recycle et réinvente des objets à partir de… presque rien.

Dans la pratique par exemple, il n’est pas question de jeter les boîtes de sardines, les boîtes de lait concentré et autres conserves. De ses mains habiles, le Malgache peut rapidement les transformer en jouets (petites voitures, dînettes), en tirelires ou en bijoux. Quelques coups de marteaux, un peu de peinture et le tour est joué. Les articles peuvent ensuite être revendus sur le marché.

Un aperçu de l'ingéniosité des artisans Malgaches
Un aperçu de l’ingéniosité des artisans Malgaches

À partir de tôles vétustes, ou encore de vieilles carcasses de voitures, on peut construire des brouettes neuves ou encore des poêles. Les ampoules inutilisables et les bouteilles vides peuvent servir à bricoler des lampes à pétrole. Pour ce qui est des restes de morceaux de bois, ils peuvent servir à fabriquer des porte-clés. En gros, tout ce qui ne sert plus ailleurs vient trouver une seconde vie à Madagascar.

Le travail manuel

Si vous passez à Antananarivo, la capitale, vous ne pouvez pas rater ces artisans des rues : cordonniers, chargeurs de briquets, réparateurs de bicyclettes et de parapluies, raccommodeurs en tout genre…

Ils sont des milliers à posséder de petites cases en bois érigées à la va-vite. Pour certains, une simple table squattant le bord de la route fait l’affaire.

C’est le cas de ces fabricants de cachets près des escaliers d’Analakely, qui les confectionnent à partir de vieux caoutchoucs. Ils sont plus d’un à vivre de cet « art ». En 2016, il m’est déjà arrivé de passer commande d’une estampille auprès de l’un d’entre eux pour mon association. Et croyez-moi, ils font du beau boulot !

Plus loin, dans le quartier d’Anosibe, on peut apercevoir ces cordonniers un peu spéciaux qui confectionnent des sandales en caoutchouc. Leur matière première ? Des pneus usés et des chambres à air trouées mis au rebut.

Moches, mais extrêmement durables !
Moches, mais extrêmement durables !

Le design n’est pas forcément au goût de tout le monde, mais leur solidité et leur durée de vie n’ont rien à envier aux chaussures made in China. Souvent, ces sandales trouvent acquéreur auprès des tireurs de charrette, des tireurs de pousse-pousse, et des paysans travaillent aux champs.

Après il ne faut pas oublier que 80% de la population malgache vit en milieu rural. Ce ne sont donc pas les clients qui manquent !

La pharmacopée traditionnelle

Je dirais que c’est l’un des aspects les plus importants du ady gasy. Il ne s’agit pas de s’improviser médecin, mais plutôt de faire avec les moyens du bord. Concrètement, on ne cherche pas loin, on utilise des produits naturels pour se soigner.

Par exemple, les maux de dents peuvent s’apaiser avec un simple clou de girofle, ou encore un peu d’ail râpé avec lequel on bouche temporairement la carie. Le gel d’aloe vera (le vahona) peut être mélangé avec du miel pour atténuer les douleurs d’estomac, mais peut-être aussi utilisé comme gel pour les cheveux bouclés :). L’infusion de feuille de salade peut être utilisée pour soulager la tension musculaire.

Un extrait de Vahombe : le plus efficace de tous les Vahona
Un extrait de Vahombe : le plus efficace de tous les Vahona

Ce qui est sûr, c’est qu’à Madagascar, le débat entre médecine moderne et médecine traditionnelle existe bel et bien. En plus, ces petits remèdes de grand-mère font toujours leurs petits effets. Il suffit d’observer ce qui se passe dans les nombreux groupes Facebook qui traitent de santé. Le Malgache fera souvent une publication comme celle-ci : « Bonjour groupe, j’ai vraiment mal à l’estomac, mais je ne veux pas prendre de médicaments chimiques à cause des effets secondaires. Avez-vous des trucs « ady gasy » à me proposer ? »

Parfois je me demande si on fait ça parce qu’on a vraiment peur des effets secondaires que pourraient entraîner les remèdes « artificiels » ou si on n’a juste pas assez d’argent pour consulter un vrai médecin :/.

Le système D au quotidien

Le malgache a aussi inventé des astuces quelque peu insolites pour faciliter sa vie au quotidien. Tenez, dans ma famille par exemple, il nous arrive d’attacher des couvercles de marmites et de grosses louches en aluminium à la porte d’entrée, durant la nuit. Si des cambrioleurs tentent d’entrer par effraction, toute l’artillerie atterrit au sol avec fracas pour nous réveiller. Un vrai système d’alarme infaillible. Plus sécurisé, tu meurs.

Les enfants aussi font jouer leur créativité et s’inventent des jeux, toujours dans l’esprit du ady gasy. Ils peuvent simuler une voiture avec comme seuls outils deux manches à balai et un vieux pneu ! Dans les zones rurales, c’est même le passe-temps favori des gamins. Ça et le « bôl sasé » !

Le bôl sasé ou tout simplement un ballon fait de sachets plastiques compactés
Le bôl sasé ou tout simplement un ballon fait de sachets plastiques compactés

Par ailleurs, durant les périodes de cyclones, il suffit de remplir un gros sac en jute avec du sable et de le déposer sur le toit. Le poids du sac fixera le toit et empêchera le vent de l’emporter. Simple, mais ingénieux.

Enfin bref, les galères de la vie ont certes contribué à aiguiser le sens de la débrouille des Malgaches. Mais je pense que le « ady gasy » est avant tout une manière originale de réinventer les choses dans un monde où la surconsommation règne en maître. Et c’est ce qui fait tout son charme. :D

1
Vos réactions

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Stileex Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Stileex

Ça serait intéressant que vous mettiez des photos de ces cases en bois, ou encore de ces vendeurs de tampons. Plus de photos svp :D