Stileex App
Stileex App
Stileex App
Stileex App

En parcourant les actualités de mon pays sur le journal « Le Parisien », je tombe sur cet article :

Alors pour être tout à fait honnête, j’en ai moi-même fait des grèves et des manifestations quand j’étais au lycée. Plus trop pendant mes études supérieures car j’étais en prépa, et donc pas le temps pour les conneries :p

Une grève ou une manifestation pour un lycéen ou un étudiant c’est une occasion de sortir de la routine du quotidien, de sécher des cours sans en subir les conséquences, de rencontrer de nouvelles personnes et pour certains de s’affirmer en tant que leader. Mais au fond, on ne comprend pas très bien pourquoi on manifeste.

Après il ne faut pas s’étonner que les grèves sont une réelle institution en France… Pays d’ailleurs connu internationalement pour ses fréquentes paralysies des services publics. En France, on fait la grève, c’est dans nos gènes.

Ça commence au lycée et puis ça continue à la vie active (ou pas) avec les gilets jaunes hein ;) Lycéens et étudiants français, vous savez ce qui vous attend :D

Continuez votre lecture avec :

1
Commentaires

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Koloina Rasoahoby Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Koloina Rasoahoby
Membre

Alors on voit bien de qui tenons-nous cette habitude xD ! Nous, Malgaches avons également cette « mentalité » de grèves et de manifestations comme la « France, mère chérie » . Je me souviens bien, au lycée (j’étais au lycée Saint François Xavier d’Antanimena), on manifestait car notre directeur général a été limogé. Je ne savais pas en quoi le changement au niveau de l’administration (l’amélioration même) affecterait la scolarité des élèves, mais juste qu’élèves et professeurs devaient manifester alors qu’en fin de compte, le nouveau directeur a apporté de meilleures conditions scolaires.
Et à l’université aussi, comme j’ai étudié à l’université d’Antananarivo (qui est parmi les meilleures universités à Madagascar), à chaque retard de bourses d’études, toutes les filières manifestaient à part la mienne ! Et figurez-vous qu’au lieu de nous réjouir d’avoir la chance de poursuivre les cours alors que les autres facultés sont en grève, nous étions tristes de ne pas pouvoir participer aux manifestations des étudiants :D. Je dirai donc que la soif de grève dès qu’un petit truc ne va pas est aussi inné chez les Malgaches !