Avant l’arrivée des maisons modernes en pierre ou en brique, les Malgaches avaient leurs propres techniques de construction en fonction des ressources présentes. L’architecture traditionnelle malgache est unique en son genre, de par sa localisation, sa forme, sa taille ou ses matériaux de construction. Découvrons les maisons traditionnelles en terre crue ainsi que celles construites avec les matériels végétaux tels que le « ravinala » et les modes de construction de ces habitations.

L’architecture traditionnelle malgache des hautes terres : l’habitat en terre crue

Vers les années 1920, la population des hautes terres a laissé peu à peu le bois pour faire place aux terres crues comme matières de construction des maisons traditionnelles. Mode de construction initié par Jean Laborde, la plupart des maisons traditionnelles malgaches que nous voyons encore actuellement ont été construites en terre crue.

Généralement, les maisons traditionnelles sont à un étage, et peuvent être composées de vérandas en bois et supportées par des colonnes. Pour la construction des mûrs, la terre cuite est mélangée avec un mortier de terre, ensuite, pour leur donner la couleur orange, on les enduit de terre latéritique qui est naturellement de couleur rouge ou quelquefois brune. Les planchers et les charpentes sont en bois, et le toît est en paille. Quant aux portes et fenêtres, elles sont en bois.

On peut encore apercevoir des maisons de ce genre dans les hautes terres
On peut encore apercevoir des maisons de ce genre dans les hautes terres

La méthode de pisé est la plus utilisée dans la construction des maisons traditionnelles malgaches, cette technique consiste à consolider les matériaux. Pour procéder à cela, il faut étaler les couches de boue malaxée, ensuite, attendre que cela sèche, cette première consiste à ériger les murs de la maison. Une fois que les murs sont complètement secs, on passe à la pose des planchers et des charpentes.

Plus tard, avec l’évolution, l’architecture malgache a subi des modifications sous l’influence des techniques étrangères, on peut citer par exemple que les toitures des maisons ne sont plus en paille ou en chaume mais en tuile.

Les habitations en matières végétales

Habitations traditionnelles apparues avant l’arrivée des techniques de construction en terre cuite, les abris en matières végétales sont encore très populaires sur les côtes de Madagascar. Les matériaux de construction des maisons diffèrent dans chaque coin de Madagascar, en effet, la population use des ressources disponibles.

A l’Est, on peut apercevoir les maisons en « ravinala » ou l’arbre du voyageur, un arbre qui est prédominant dans cette partie de la grande île. On appelle également ces habitations de « Trano falafa ». Toutes les matières utilisées proviennent du ravinala. Les murs sont constitués de feuilles tissées entre elles ou « raty », la toiture est élaborée avec de grandes feuilles séchées que l’on nomme « falafa », puis on se sert du tronc de l’arbre ou « rapaka » pour le plancher. Ces maisons sont généralement construites sur pilotis.

Le ravinala, un arbre endémique de Madagascar est très sollicité pour la construction d'habitation. Un autre mode d'architecture traditionnelle malgache.
Le ravinala, un arbre endémique de Madagascar est très sollicité pour la construction d’habitation. Un autre mode d’architecture traditionnelle malgache.

On peut également apercevoir des maisons en « raphia », qui est une espèce de palmiers, dans la partie Nord de Madagascar. Cet arbre se caractérise par ses longues feuilles et sa grandeur, car il peut mesurer jusqu’à 20m de long. Les maisons en matières végétales sont souvent construites sur pilotis afin d’éviter que divers animaux tels que les serpents ou les rats n’y pénètrent.

Même les complexes hôteliers reçoivent leurs hôtes dans des bungalows fabriqués avec des matières végétales
Même les complexes hôteliers reçoivent leurs hôtes dans des bungalows fabriqués avec des matières végétales

Bref, construire une maison à Madagascar n’est pas si difficile si l’on se réfère à ces techniques traditionnelles, qui ne séparent effectivement pas des rituels de construction. Les Malgaches usaient des ressources naturelles présentes, et cette créativité des anciens constitue une des particularités de notre île.

2 Commentaires

  1. Miharintsoa Rajaonary Miharintsoa Rajaonary

    L’architecture et les matières utilisées pour la construction d’une maison malgache dépendent des ressources et cultures de chaque région.
    Par exemple, dans la région d’Alaotra, on constate de nombreuses maisons en « zozoro » ou papyrus et des maisons en architecture « zafimaniry » dans la région d’Ambositra.

  2. Mialitiana Joannah Mialitiana Joannah

    Il existe aussi une ancienne technique de construction autre que celle de pisé appelée « torchis » ou « Ritso-peta ». Cette méthode de boue projetée consiste à faire des boules de terres et à les amasser l’une sur l’autre, en tapotant légèrement avec la main ou les pieds pour former un mur rigide et homogène.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here