Envie d’arrêter de fumer ? Voici 3 étapes infaillibles pour réussir

Il est clair que la sensibilisation sur les méfaits de la cigarette n’alerte en rien les fumeurs. Malgré ces images atroces et les « fumer tue » apposés sur les paquets, le tabagisme reste un vrai problème au sein de la société. Si on ne va prendre que le cas de Madagascar, 93 % du peuple ont affirmé avoir quelqu’un qui fume dans leur entourage. Il est vrai que la cigarette est une drogue et y renoncer du jour au lendemain reste vraiment difficile. Toutefois, on a constaté que plus de la moitié de ces fumeurs malgaches avouent avoir envie d’abandonner cette mauvaise habitude. Régalez-vous, voici 3 étapes infaillibles pour arrêter de fumer.

Pour arrêter de fumer, il y a trois étapes : la décision, les mesures à prendre et les précautions pour éviter la rechute. Il faut un avant, un pendant et un après. Si vous respectez bien ces trois étapes, à vous la liberté :).

Étape 1, « avant » : prendre une décision ferme

La cigarette est une drogue qui est difficile à abandonner, c’est pourquoi il faut être fort pour y parvenir. L’étape la plus importante consiste donc à prendre une décision ferme. « Ampiasao ny mokondoha » (ndlr : soyez entêtés) ne sera pas plus utile que dans cette situation. Si vous voulez réussir votre sevrage, il faut d’abord vouloir arrêter et être radical avec vous même ! La décision d’arrêter de fumer n’est pas un jeu d’enfant.

Fixez une date pour commencer votre abstinence au tabac
Fixez une date pour commencer votre abstinence au tabac

Pour cela, il serait préférable de se fixer une date, comme un rendez-vous avec soi-même. Mémorisez bien cette date et avant d’y arriver, préparez-vous mentalement. Et veillez bien à ce qu’à partir de cette date, votre sevrage commence. Autrement, vous vous décevrez vous-même ;).

Étape 2, « pendant » : prendre les mesures efficaces

Dès que vous aurez décidé de quitter votre ancienne vie pleine de fumée, il faudrait adopter les bonnes habitudes et éviter tout moyen d’y revenir. Pour cela, je vous recommande trois astuces :

Débarrassez-vous de vos restes de tabac

Éloignez-vous de tout ce qui est cigarette. Si vous en avez encore sur vous, jetez-les tout de suite à la poubelle et ne regrettez rien. Même si vous décidez de n’en prendre qu’une, vous allez rater votre sevrage. Une fois la décision prise, n’y revenez plus. Briquets, allumettes, tabac, pipes, paquets de cigarettes, même une seule tige, etc. Débarrassez-vous en !

N'ayez pas peur de jeter les cigarettes qui vous restent
N’ayez pas peur de jeter les cigarettes qui vous restent

Occupez-vous !

Trouvez-vous autre chose à faire ! Certes, l’envie de fumer va vous ronger à un moment donné. Vous n’allez pas y résister, et c’est tout à fait humain. Mais pour combattre cela, trouvez quelque chose pour occuper votre temps ainsi que vos méninges. Si vous n’y résistez plus, je vous conseille de mâcher un chewing-gum pour attendre que la forte envie passe. L’apogée de cette envie ne dépassera pas les 5 minutes alors tenez bon ! Promenez-vous, jouez de la musique, sortez, etc. Bref, faites tout ce qui pourrait vous occuper et vous aider ainsi à oublier la cigarette.

Les substituts nicotiniques pourront vous être d’une grande utilité

Pour réussir le sevrage, je vous conseille également de prendre des substituts nicotiniques plus forts que le chewing-gum ou les pastilles. Ces remèdes aideront vos poumons à moins ressentir le manque de nicotine. Pour cela, les chercheurs ont trouvé deux substituts efficaces : la varénicline et le chlorhydrate de bupropion.

  • la varénicline récemment appelée Champix a le pouvoir d’enlever au fumeur le plaisir que lui procure la cigarette.
  • le chlorhydrate de bupropion ou Zyban soulage la souffrance et le manque par rapport à l’arrêt.

Il est quand même nécessaire de préciser que ces deux dispositifs médicaux doivent être sous prescription médicale. Il faut donc demander l’avis d’un médecin pour éviter les effets secondaires. Ne pensez donc pas à l’automédication.

Étape 3, « après » : évitez la rechute !

La rechute est une phase très grave, car si après tous ces efforts, vous ne parvenez pas à arrêter le tabac, ça serait vraiment dommage ! La dernière étape est très simple (bon, pas si simple dans la pratique). En gros, vous réussirez si vous vous éloignez de tout ce qui vous rappelle votre ancienne vie !

Pour ce faire, éloignez-vous des fumeurs. L’inhalation de ces fumées vous tentera à coup sûr ! Alors, si un de vos proches est encore fumeur, faites-lui savoir qu’il ne devra pas fumer en votre présence. Si vos proches vous soutiennent, vous aurez plus de chance de réussir votre sevrage.

Ne vous soumettez pas à la tentation
Ne vous soumettez pas à la tentation

Continuez à vous occuper à faire autre chose, prenez le temps qu’il vous faudra. Pour cela, je conseille vivement le sport, n’importe lequel. Dépenser votre énergie vous aidera à combler le manque. Puis, ne restez plus dans vos coins fumeurs. Éloignez-vous des endroits où vous avez l’habitude de fumer. Et enfin, favorisez les produits laitiers dans votre menu quotidien !

J’avoue qu’arrêter de fumer n’est pas une des choses les plus faciles au monde, mais avec de bonnes prises de décision et de bonnes habitudes, vous allez réussir ! Si vous ne parvenez pas à arrêter tout seul, demandez le plus de soutien possible. Consultez même des spécialistes si cela s’avère utile. Dernier conseil : croyez en vous-même !

9 Commentaires

  1. Connaissant une personne qui a arrêté de fumer sur un coup de tête du jour au lendemain, je dirai que c’est psychologique. Je peux vous dire qu’actuellement cette personne, même s’il y a des gens qui fument autour de lui n’a plus envie de fumer.
    Elle a même dit qu’elle se sent en meilleure santé depuis qu’elle a arrêté de fumer.
    Mais je connais aussi une autre personne qui n’a pas réussi à arrêter de fumer car la volonté n’était pas là. Sa mère l’a même emmené chez un docteur qui lui a donné des pastilles afin d’arrêter l’envie mais laisse tomber, cela ne servait à rien. Il a juste arrête en une semaine et après, il a fait une rechute. Et c’est devenu pire même, il fume plus qu’avant.

    Certes, ces conseils sont précieux mais je dirai qu’avant tout, il faut que le fumeur ait la volonté d’arrêter.

  2. Mialitiana Joannah Mialitiana Joannah

    Quelques méthodes comme l’homéopathie peuvent aussi grandement aider dans le sevrage tabagique. Les TABACUM 5CH, sont par exemples des granules qui calment l’envie de fumer quand elle se fait pressante. Il existe aussi des granules dénommés GELSEMIUM 9CH pour la nervosité.

  3. Miharintsoa Rajaonary Miharintsoa Rajaonary

    Généralement, fumer commence par une envie d’ « essayer » et devient vite une addiction contre le stress, la dépression et l’anxiété.
    Mais, il est clair que tous les fumeurs ont envie d’arrêter :P. D’autres y arrivent pendant un bon mois, voire des années, mais une fois confronté à un stress ou peur immense, ils rechutent ! Je trouve que l’idéal est donc de trouver un moyen pour ne plus y retomber une bonne fois pour toutes !
    Tu as raison de mettre un point sur la psychologie. Pour arrêter de fumer, il faut que ça vienne principalement de l’initiative de la personne concernée sinon ça ne marche pas :).

    Mais la question que je me suis toujours posée : est-ce que les cigarettes électroniques sont-elles vraiment efficaces pour arrêter de fumer ? J’ai entendu beaucoup d’idées les concernant et j’ai eu plusieurs réponses contradictoires aussi :P. Merci ;).

    • La psychologie est bien importante, car comme tu le dis @Miharintsoa, cela doit venir de l’initiative de la personne concernée, sinon, quoi qu’il se passe, cela ne marchera pas. La preuve, la majorité des fumeurs (pour ne pas dire tous les fumeurs) sont bien conscients des méfaits de la cigarette, mais dommage, très peu d’entre eux décident d’arrêter.

    • Tatianah Tiavintsoa Tatianah Tiavintsoa

      Je ne suis pas trop convaincue quant à l’efficacité des cigarettes électroniques… @Miharintsoa, as-tu déjà entendu parler d’un homme qui habite aux environs d’Ivato ? Et qui, d’après ce que j’ai entendu, il a des techniques pour inciter les gens à arrêter de fumer. Quelqu’un m’a raconté qu’il demandait à la personne d’apporter un paquet de cigarettes et de l’eau, le but c’est de susciter le dégoût de la cigarette chez la personne. Je reste quand même sceptique vis-à-vis de cette « technique ».

    • Je ne suis pas non plus convaincu par la cigarette électronique. Vu qu’elle contient de la nicotine, même à faible dose, les effets néfastes sur la santé ne sont pas à écarter.

  4. Tatianah Tiavintsoa Tatianah Tiavintsoa

    Ces conseils sont précieux certes, mais pas évidents à suivre. Toutefois, je pense que c’est possible d’arrêter, avec beaucoup de volonté. Et qu’il faut faire plusieurs tentatives pour y parvenir. Je pense que la première semaine du sevrage, il est préférable de se trouver une activité à faire pour faire face à l’envie de fumer qui, généralement, ne dure pas plus de 10 minutes. Par exemple, boire de l’eau à chaque fois que l’envie monte. En plus, fumer ce n’est pas juste mauvais pour notre santé, mais également pour celle de notre entourage, car la fumée de la cigarette contient 4000 substances dont 50 d’entre elles qui sont cancérigènes.

  5. Je crois que de nombreuses personnes ont besoin de ces conseils. J’ai également une autre astuce afin de réussir à arrêter de fumer : évitez les endroits et les situations qui vous incitent à fumer. Il faut à peu près changer de routine, si vous avez par exemple l’habitude de quitter la table une fois le repas terminé pour fumer, ne la quittez pas aussitôt, bavardez avec les personnes présentes ou encore buvez du thé.

    • Koloina Rasoahoby Koloina Rasoahoby

      Tout à fait ! Pour réussir, il faut être prêt à vraiment changer de vie et de routine. Il faut chercher tout moyen de s’occuper. Au pire, se trouver une nouvelle passion serait une bonne alternative.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Koloina Rasoahoby
Koloina Rasoahoby
Amoureuse de challenges et d'aventure, ma personnalité sensible, mais également extravertie m'a toujours poussée à élargir ma passion pour la rédaction. En intégrant la Revue Stileex, je pense bien avoir trouvé ma voie, ma vocation, tout en ayant l'occasion de m'améliorer avec une équipe de passionnés.