22/02/2018. Après avoir essayé plusieurs banques à Madagascar, je suis arrivée à la conclusion que la banque-tout-en-un, ce ne sera pas dans mon pays que je le trouverai. D’ailleurs, je ne pense pas qu’ailleurs non plus, c’est possible. J’avoue que je ne les ai pas toutes essayées. Il existe tout de même 11 banques territoriales sans parler des établissements financiers et des institutions de micro-finance. Mais entre la BNI, la BOA et la BMOI, je pense avoir trouvé mon équilibre (pour l’instant).

Ma première banque

BNI Madagascar
BNI Madagascar

Pour ma part, j’ai eu mon premier compte en banque quand j’étudiais encore à l’université. La BNI Madagascar offrait la possibilité aux étudiants d’Ambohitsaina de bénéficier d’un compte gratuitement pour le virement de la bourse d’étude mensuelle. J’avais trouvé cela tout simplement incroyable. On avait eu droit à une carte de crédit utilisable gratuitement sur tout le territoire malagasy. C’était génial quand je me déplaçais dans les autres régions.

C’était tellement pratique que j’ai demandé à ma banque de “transformer” mon compte étudiant en compte courant pour que je puisse y virer mon salaire à la fin de mes études. Les frais de tenue de compte étaient corrects par rapport aux autres banques. Mes transactions s’effectuaient rapidement et le service à la clientèle était réactif. Cela dit, je suis certaine d’une chose : sans cette initiative de la BNI, peut être que je ne serai pas devenue aussi “consommatrice” de banque actuellement.

En faisant des recherches pour cet article, je me suis tout de même rendue compte que je fais partie d’une minorité. En 2016, le département Economie de la faculté DEGS et le cabinet d’Etude FTHM ont avancé que seulement 6 % des adultes à Madagascar disposent d’un compte bancaire dans le secteur formel et le taux de pénétration des ménages est d’environ 25%, le tout extrêmement concentré dans la région d’Analamanga. Il est clair que le taux de consommation est donc très bas. Sûrement que ces chiffres n’ont pas beaucoup évolué depuis.

Banque Centrale de Madagascar
Banque Centrale de Madagascar

En me basant sur le dernier rapport annuel de la Banque Foiben’i Madagascar (BFM) qui date de 2016, il semblerait tout de même que la “crise économique” ne déteignait pas autant que cela sur la consommation bancaire des particuliers et des entreprises malagasy. Je me montre tout de même prudente en me basant sur ce rapport, surtout s’il faut l’actualiser, vu la chute vertigineuse que vient d’amorcer l’Ariary.

En ce qui concerne les Comptes Courants dans les banques commerciales, entre 2015 et 2016, les sommes qui transitaient par tous les comptes bancaires étaient passées de 188,2 milliards Ariary à 202,4 milliards Ariary. Le rapport de FTHM, quant à lui, a révélé que 88% des comptes de dépôt sont entre les mains de BOA, BNI, BFV Société Générale et BMOI.

Cette hausse pourrait se justifier par les diverses actions commerciales et promotionnelles réalisées par les banques à Madagascar. Mais en parallèle, il y a aussi le fait que pour mieux gérer la période de paie, de plus en plus d’entreprises optent pour un virement bancaire. Etant donné que dans certaines sociétés, c’est même obligatoire, la création de comptes courants et de comptes épargnes ont alors progressé.

Indépendamment des deux facteurs précédents, les demandes de prêts ont favorisé l’ouverture des comptes bancaires. Pour les entreprises, cela passe de 986,7 milliards Ariary à 1139,9 milliards Ariary, donc avec une hausse de 13%. Pour les particuliers, la hausse se fait surtout ressentir au niveau des prêts à court terme, qui passe 281,6 milliards Ariary à 351,7 milliards Ariary, soit une hausse 25 % environ. Là encore, le marché des prêts est largement dominé par les 4 grandes banques citées ci-dessus puisqu’à eux seuls, ils en détiennent 86%.

En ce qui concerne les prêts, les contractants s’en servent surtout pour se fournir en équipements. Les prêts immobiliers (pour acheter ou construire) octroyés par les banques commerciales sont encore très bas à Madagascar. Sur l’ensemble des prêts accordés, ils ne représentent en moyenne que 18 %.

A titre d’information, il faut rappeler que les taux pour les prêts des banques à Madagascar varient en fonction de la durée du contrat. A court terme, ils oscillent entre 15 et 16 % selon les banques et à long terme entre 8,5 et 9 %.

Besoin d’une nouvelle banque

BOA Madagascar
BOA Madagascar

On peut dire que ma première expérience bancaire relève finalement du hasard. Mais à un moment donné, mes besoins avaient changé. Je voulais faire des épargnes. Etant donné que la BNI dispose d’une offre épargne, je ne m’étais pas posée trop de questions. Mais ayant parlé de mon projet à mon entourage, j’étais étonnée de voir que d’autres banques à Madagascar offraient des taux d’épargne bien plus avantageux que ma banque à l’époque. Actuellement, je ne sais plus si c’est encore le cas.

Je vous avoue que je l’ignorais complètement. Je pensais que les taux étaient les mêmes partout. J’étais jeune, alors pardonnez mon ignorance. Cela dit, les offres étaient sensiblement les mêmes, avec des frais de tenu de compte inexistants. J’avais donc opté pour la BOA Madagascar. Actuellement, les taux d’épargne à Madagascar tourne en moyenne aux alentours des 4 à 5 %.

En me basant toujours sur le rapport de la BFM, apparemment, les épargnes réalisées par les personnes physiques ou morales confondues ont aussi connues une hausse significative auprès des banques à Madagascar. Elles vont de 1323,6 milliards Ariary à 1582,4 milliards Ariary entre 2015 et 2016, soit une hausse d’environ 20 %.

Quand la profession l’exige

BMOI Madagascar
BMOI Madagascar

La raison qui m’a conduite à ma troisième banque, la BMOI, était en rapport avec mes activités professionnelles. J’avais besoin d’une banque qui me facilite mes transactions depuis l’extérieur. Il me fallait une banque qui soit rapide dans les transactions internationales surtout au niveau des chèques et qui me permette d’effectuer des transactions sur internet. Forte de ma précédente expérience, j’avais encore une fois pris mon temps pour comparer les possibilités. La BMOI était le gagnant selon moi malgré des frais nettement plus élevés que les autres.

Néanmoins, il paraît que mes deux autres banques à Madagascar sont également en train de mettre en place ce service, mais les responsables de chez BOA et de la BNI n’ont pas voulu m’en dire plus. Si, si… je vous assure que je leur ai demandé et même un peu insisté mais motus et bouche cousue de leur part. J’ai donc hâte de voir ce que cela va donner. En tout cas, ils disposent déjà d’un service qui permet de faire quelques opérations de base en ligne comme par exemple le suivi des mouvements des comptes.

A lire : Portrait d’Andry Randriamanamihaja

Mes conseils pour les banques à Madagascar

N’ayez pas peur des institutions financières ! Cela peut paraître bête comme conseil, mais nombreux sont les Malagasy qui associent les banques à Madagascar à des voleurs, à des arnaqueurs. A la limite, il y a ceux qui pensent que les banques à Madagascar, c’est pour les riches. Comme vous pouvez le voir, j’étais étudiante quand j’avais eu mon premier compte. Retenez que chaque accord est scellé par un contrat et que ces institutions peuvent être de formidables partenaires en affaire, sans parler de la sécurité que vous offrez à votre argent.

Ne vous précipitez surtout pas dans votre choix. Prenez bien le temps de comparer les offres qui correspondent le mieux à vos besoins et à votre profil. Cela ne coûte absolument rien de pousser la porte d’une banque et de demander un renseignement sur les services qu’elle propose. Elles sont assez nombreuses et les banques à Madagascar sont en compétition pour la plupart d’entre elles. Cette concurrence ne peut qu’être bénéfique pour les clients.

Si nécessaire, changez de banque ! Ce n’est pas un crime surtout si cela est dans votre intérêt. Comme vous pouvez le voir, plus vous avez des besoins et multipliez vos activités plus il est pertinent d’avoir connaissance des offres que proposent les différentes institutions financières. Et comme on dit : il est plus prudent de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

Lors de l’ouverture de votre compte, n’hésitez surtout pas à poser des questions. N’oubliez pas que vous êtes un client et qu’il s’agit de VOTRE argent. Soyez juste attentif à la lecture de votre contrat, surtout quand il s’agit d’un contrat de prêt.

Essayez de négocier ! Après tout, vous êtes à Madagascar. Il semblerait que certaines banques à Madagascar ont parfaitement intégré cet aspect de la culture malagasy.

1
Écrivez un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses à un fil
0 Followers
 
Commentaire avec le plus de réaction
Fil de commentaire le plus populaire
1 Auteurs des commentaires
Chantal Auteurs de commentaires récents
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Chantal
Invité
Chantal

Très intéressant et “rafraîchissant” sur le système bancaire malgache