Adopter un chiot n’est pas une décision qui se prend à la légère. Il faut bien être conscient de l’engagement que c’est : une grande responsabilité, tout comme celle de s’occuper d’un enfant à ceci près qu’un petit chien, on le choisit parmi tant d’autres. D’ailleurs, bien choisir son chiot ne se fait pas sur un coup de tête et c’est pourquoi, avec l’aide de la clinique vétérinaire Vet Clinic et plus spécialement celle de Madame Élodie Pascou, la responsable ASV (Aides Soignants Vétérinaires), je vais développer ici les points importants à connaître pour être sûr de tout faire comme il faut.

D’abord, pourquoi choisir d’adopter un chiot et non un chien adulte ?

Mais quel est vraiment l’intérêt d’adopter un chiot et non un chien adulte ? Non, ce n’est pas parce qu’un chiot est beaucoup plus mignon qu’un chien (même si je vous rejoins sur ce point de vue :P), mais plutôt parce que chez les chiens, les bonnes habitudes s’apprennent tôt !

Il est mignon, n'est-ce pas ? Et pourtant, on l'a abandonné dans une poubelle :(. Heureusement qu'il a aujourd'hui trouvé une nouvelle maison
Il est mignon, n’est-ce pas ? Et pourtant, on l’a abandonné dans une poubelle :(. Heureusement qu’il a aujourd’hui trouvé une nouvelle maison

En effet, tout ce qui est inculqué à un chien durant son jeune âge l’influencera fortement dans sa vie d’adulte. L’intérêt de bien choisir son chiot apparaît ainsi plus clairement puisque l’objectif n’est pas tout simplement d’avoir un animal de compagnie que l’on nourrira négligemment ou que l’on cajolera de temps en temps, non. C’est au contraire d’avoir un compagnon de vie dont on prendra soin et que l’on éduquera de la meilleure façon possible.

À quel âge peut-on adopter un chiot ?

En règle générale, le sevrage d’un chiot se fait entre 6 et 8 semaines de vie. Par principe donc, choisissez un chiot qui a entre de 8 et 10 semaines, voire même 12.

Remarquons également que cette période de 8 à 12 semaines d’âge est, pour un chiot, très importante pour sa socialisation. C’est une période de découverte pendant laquelle une expérience désagréable peut traumatiser à vie. Il risque même de développer le syndrome de privation sensorielle s’il n’a pas été en contact avec des stimuli pendant ses premières semaines (absence de jeux, de contact avec les humains, etc.). Ce syndrome se traduit par une incapacité à s’adapter à une situation inhabituelle ou à un milieu non familier. Ainsi, prudence et douceur seront vos meilleures amies.

Auprès de qui adopter un chiot ?

En premier lieu, méfiez vous des animaleries et surtout des élevages de chiens clandestins. Derrière une belle image d’amoureux et d’éleveurs d’animaux peut éventuellement se cacher une usine d’exploitation de chiens de la pire espèce dont le but est purement commercial. Tout cela pour dire que pour bien choisir votre chiot, il faudra impérativement vous assurer que l’élevage où vous comptez le prendre s’occupe bien de ses pensionnaires. Cela implique des soins, de la nourriture en suffisance et une bonne éducation pour nos amis à 4 pattes. À noter d’ailleurs que le syndrome de privation sensorielle dont on a parlé plus haut touchera surtout les chiens d’un vendeur peu scrupuleux et jamais ceux d’un bon éleveur qui aime ses animaux.

Chez Vet Clinic, on prend bien soin de nos compagnons à 4 pattes
Chez Vet Clinic, on prend bien soin de nos compagnons à 4 pattes

Pour en avoir le cœur net, il vous suffit de vous déplacer sur les lieux, de parler avec les éleveurs, et même de demander qu’ils vous montrent les documents de leurs chiens (les carnets de santé notamment).

Attention également aux annonces de particuliers qui pullulent sur le net. Il peut arriver que derrière un visage affable se cache en fait un élevage clandestin de chiots. Et plus la race que vous visez est populaire, plus vous aurez de chances de tomber sur ce genre d’individu.

Autre possibilité : vous pouvez aussi très bien choisir un chiot dans un refuge pour animaux abandonnés, comme chez Animal SOS qui travaille main dans la main avec Vet Clinic. Vous y ferez en plus une bonne action en offrant un foyer à un mignon bout de chou.

Comment bien choisir un chiot ?

Ce n’est peut-être pas évident pour tout le monde, mais un chiot, c’est beaucoup de facettes auxquelles il faudra penser pour bien le choisir.

Côté caractère par exemple, commencez par déterminer le genre de chien qui vous fait craquer : nonchalant ou énergique ? Joueur ou très câlin ? C’est à vous de voir. Les chiots sont chahuteurs et naturellement curieux envers leur environnement et les nouvelles choses, même les visiteurs. Mais certains seront plus énergiques que d’autres, tandis que certains encore seront plus mollassons ou même timides.

Chaque chiot se comporte différemment dans une portée
Chaque chiot se comporte différemment dans une portée

Pour bien choisir un chiot, faites également attention à son comportement et à ses interactions avec le reste de sa portée. L’idéal, signe qu’il est bien dans ses baskets, est de choisir un chiot qui n’est ni trop timoré, ni trop excité (bien que les chiots soient excités de nature). À noter qu’un animal trop excité peut être symptomatique d’un sevrage précoce. Sa mère n’aura alors pas pu lui inculquer certaines choses.

Pour info, il existe des tests sur Internet qui se proposent de déterminer notre type de chien idéal selon notre personnalité. Ça ne coûte rien d’essayer :P.

Ce chiot croisé de 2 mois connaît déjà bien son nom : Capone
Ce chiot croisé de 2 mois connaît déjà bien son nom : Capone

Maintenant, l’apparence physique. Un chiot en bonne santé se reconnaît par sa silhouette charnue et son ventre rond, mais pas trop. Il doit également avoir un pelage doux et propre, tout comme ses yeux (qui doivent être clairs et tout aussi propres), ses oreilles et ses fesses (zéro saleté, partout). Demandez aussi à voir la mère (elle devrait se trouver dans les parages s’il s’agit d’un bon élevage) et vous pourrez avoir une idée de l’apparence et de la taille de votre chiot une fois adulte.

Oh, en parlant de taille, surtout ne faites pas l’erreur de croire que votre chiot restera indéfiniment petit ! Il va grandir et ce faisant, va prendre de plus en plus de place. C’est aussi un coup à prévoir pour bien choisir son chiot et éviter les mauvaises surprises, surtout si vous vivez dans un petit appartement ou une petite maison sans cour par exemple (ok pour un chihuahua ou un pincher, ou un chat :P).

Bien sûr, la taille d’un chiot une fois adulte dépendra essentiellement de sa race, la parfaite transition pour parler maintenant des races de chiots !

Avoir une grande cour pour qu'ils puissent courir partout comme des fous, c'est le must pour combler ses chiots
Avoir une grande cour pour qu’ils puissent courir partout comme des fous, c’est le must pour combler ses chiots

Quelle race de chiot choisir ?

Bien choisir un chiot suppose que vous soyez déjà prêt à suivre un certain mode de vie en fonction de la race que vous allez prendre. En effet, outre son éducation, votre chiot aura également des besoins spécifiques à mesure qu’il grandira. Par exemple, certains chiens comme le Bouledogue, le Dogue de Bordeaux, ou encore le Carlin ont un niveau d’énergie assez bas et n’ont besoin que de peu d’exercices physiques pour rester en forme. Un minimum d’une promenade de 45 minutes à une heure par jour peut ainsi être suffisant et ces races sont donc à réserver aux personnes qui n’ont pas la latitude de faire de longues balades à pied.

Si vous avez plus de temps, soit 2 à 3 heures par jour, pour suer avec votre chien, alors choisissez votre chiot dans les races qui ont un niveau d’énergie moyen : le Berger allemand, le Chien-loup de Saarloos, le Golden Retriever, ou encore le Labrador Retriever.

Et si vous êtes un sportif confirmé et que vous aimez courir, vous apprécierez sûrement la compagnie de l’Husky, du Braque allemand, ou encore du Malinois. Ce sont là non seulement des chiens de travail hors pair, mais aussi des animaux débordants d’énergie.

Il faut aussi savoir que les chiens de race sont plus exposés à des maladies héréditaires que les autres. Ils sont en effet soumis à un élevage sélectif et la consanguinité non maîtrisée peut vite poser problème. La dysplasie de la hanche et les glaucomes ne sont par exemple pas rares chez les Welsh Springer Spaniels, tandis que les Bergers allemands sont susceptibles de développer une myélopathie dégénérative, tout comme les Husky.

Néanmoins, il faut tout de même noter que la pauvreté du patrimoine génétique est de moins en moins problématique aujourd’hui et de nombreuses races de chiens ont un pool génétique très large ce qui évite de faire de la consanguinité. Là aussi demeure tout l’intérêt de s’adresser à un bon éleveur : il connaît les maladies génétiques qui peuvent toucher les races qu’il vend et fait des tests (de nombreux test ADN existent pour beaucoup de maladies génétiques touchant les chiens).

En fin de compte, comme vous pouvez le voir, bien choisir son chiot, c’est aussi se renseigner au maximum sur sa race pour bien connaître ses traits caractéristiques et les maladies héréditaires qui pourraient l’atteindre.

Bien choisir son chiot : un mâle ou une femelle ?

Ce que cela implique de choisir un chiot mâle

Si vous choisissez un chiot mâle, vous devez vous préparer à gérer ses « excès ». Avec sa testostérone bouillonnante, un mâle est plus difficile à éduquer qu’une femelle, car naturellement dominant. Il écoutera ainsi plus facilement un homme qu’une femme. Et il faudra faire attention : plus il prendra du gabarit, plus il sera puissant, et un mâle est aussi susceptible d’être moins tolérant vis-à-vis de ses congénères du même sexe.

Capone en compagnie d'Élodie
Capone en compagnie d’Élodie

Enfin, avec sa capacité à flairer les chaleurs d’une chienne à plusieurs kilomètres, il risque de faire souvent des fugues pour répondre à l’appel de la nature. La solution sera de le castrer dès 6 mois s’il n’est pas destiné à la reproduction. Vous pouvez procéder à une castration chirurgicale ou à une castration chimique.

Ce que cela implique de choisir une femelle

À l’opposé du mâle, la femelle est généralement plus calme et plus à l’écoute, même si le caractère de chaque animal joue également ici.

Généralement, une femelle est plus facile à éduquer, obéit sans trop ronchonner et défie rarement l’autorité de son maître. Par contre, durant ses chaleurs, elle change de comportement. Cette période dure environ 15 jours et se produit 2 fois par an. C’est la raison pour laquelle stériliser une chienne est aussi conseillé si elle n’est pas destinée à faire plusieurs portées.

Choisir son chiot avec ou sans pedigree ?

En France, il existe ce que l’on appelle le Livre des Origines Français (ou LOF) qui répertorie les origines des races françaises. À Madagascar, on a le LOM ou le Livre des Origines Malgaches. Ces deux livres sont des registres officiels où sont consignées toutes les informations concernant un chiot pure race, une sorte d’état civil. On y découvre tout sur le chiot, incluant son arbre généalogique, son numéro d’identification (puce électronique), sa couleur, sa date de naissance ou encore sa fratrie.

Un pedigree est tout simplement un document officiel présentant ces informations et qui certifie donc bien de la pureté de la race du chiot. Avec ces infos en main, on va pouvoir faire un pari assez peu risqué sur les futures qualités du chiot, que ce soit au niveau de la beauté (conformité au standard) ou du travail (aptitudes naturelles à la garde, à la chasse, etc.). C’est là l’avantage de choisir un chiot avec pedigree.

Du côté « sans pedigree », vous avez le choix entre un chiot croisé et un chiot « bâtard », des animaux pour lesquels vous aurez du mal à déterminer l’ascendance (au-delà de ses parents directs en tout cas).

Maintenant, tout dépend de ce que vous recherchez : un chiot inscrit au LOF (ou au LOM) sera forcément plus cher qu’un chiot croisé ou bâtard, car il est le fruit d’un vrai travail. Un chiot croisé ou bâtard par contre, bien que plus accessible, ne vous donnera que peu ou prou d’assurance sur ses futures qualités (si tant est, évidemment, que c’est ce que vous recherchez en priorité chez un chien).

Le pedigree certifie qu'un chien est de race pure
Le pedigree certifie qu’un chien est de race pure

Vet Clinic collabore avec Animal SOS pour recueillir et prendre soin des animaux abandonnés (chiots et chiens adultes) afin d’en faire des compagnons agréables et reconnaissants. Vous trouverez chez Animal SOS des chiots et de gentils chiens dressés que vous pouvez adopter. Ils n’ont peut être pas de pedigree (croisés), mais vous pouvez être sûr qu’Animal SOS se fera un plaisir de vous aider à bien choisir votre chiot selon vos affinités.

Faîtes un tour par Vet Clinic, vous y trouverez tout ce qu'il faut pour votre chiot !
Faîtes un tour par Vet Clinic, vous y trouverez tout ce qu’il faut pour votre chiot !

Vous voyez maintenant que bien choisir un chiot ne se fait pas sur un coup de tête et demande pas mal de réflexions. Je tiens d’ailleurs à remercier ici Mme Élodie Pascou pour son temps et sa précieuse expertise. Avec 14 ans d’expérience en tant qu’assistante aux soins vétérinaires et un diplôme du Gipsa en France (échelon 5), Élodie n’a eu de cesse de se perfectionner dans son métier (et sa vocation) en enchaînant notamment formations et actions en faveur des animaux abandonnés. Les animaux sont sa passion depuis son enfance et elle fait partie de ses gens qui valorisent une vie pour ce qu’elle est. Elle a à cœur de veiller au bien-être de chacun et de faire en sorte que tout le monde, chiens comme chats et humains, puisse vivre ensemble.

Pour finir, surtout n’oubliez pas : une fois que vous l’aurez choisi, ce chiot sera sous votre responsabilité. À vous de vous en occuper, de bien accueillir votre chiot, et surtout de l’éduquer comme il faut pour en faire un bon chien une fois adulte. D’ailleurs, nous aborderons les bases de l’éducation d’un chiot, notamment celles de l’apprentissage à l’obéissance, dans notre prochain article. Sur ce, ouaf ouaf ! :).

PS : je vous mets ci-dessous les contacts de Vet Clinic (dont j’adore leur slogan : « We care » !)

Vet Clinic 24h – Clinique vétérinaire

Lot II E 2 ZWR – Ampandrianomby, 101 Antananarivo – Madagascar

Numéros de téléphone : 020 22 415 45 / 034 04 411 17 / 033 12 411 17 / 032 05 411 17

Plus Code Google Maps : 4G2W+WW Tananarive

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here