Est-ce qu’en faisant vos courses à Madagascar, vous vous êtes déjà demandé comment identifier toutes ces brèdes ? Est-ce qu’il vous est déjà arrivé d’avoir du mal à les distinguer ? Nos mamans nous mettent dans notre liste de courses « anamamy », « anatsonga », « petsay », etc. Et une fois au marchand de légumes, on se demande laquelle de ces feuilles est la bonne. Il est vrai que connaître les types de brèdes est utile, surtout pour une mère de famille qui veut bien organiser son foyer. Préparez-vous, une fois à la fin de cet article, les brèdes de Madagascar n’auront plus de secret pour vous.

Anatsonga ou brède moutarde

La brède moutarde est connue sous le nom de chou des Indes en Europe, sous le nom scientifique brassica juncea signifiant moutarde brune. Les feuilles de cette plante constituent ce qu’on appelle la brède moutarde ou anatsonga à Madagascar. Elle est composée essentiellement d’un glucosinolate appelé sinigrine. On reconnait la brède moutarde par ses petites racines.

Dans la cuisine malgache, cette brède est surtout utilisée comme mets, cuite avec de la viande et consommée avec du riz blanc. Elle est aussi très utilisée pour la préparation du vary amin’anana ou riz aux brèdes. Découpée en petits morceaux, la brède moutarde est l’ingrédient principal du romazava, un plat très présent dans l’art culinaire malgache.

Petsay, le chou chinois

Également appelé chou de Pékin ou chou chinois, le pe-tsaï est connu sous l’appellation « petsay » à Madagascar. Le petsay a une forme allongée et peut être cultivé dans un simple potager. Ces petites brèdes sont surtout servies dans les restaurants chinois à Madagascar. Dans les foyers, elle fait également office de mets, accompagné de riz et peut-être cuite avec différentes sortes de viandes.

Le petsay est appelé bemol à Madagascar quand il est jeune
Le petsay est appelé bemol à Madagascar quand il est jeune

Tyssam

Le tyssam est une variété de brèdes d’origine chinoise. D’ailleurs, en Chine, elle est connue sous le nom de xiao bai kai. Il est préférable de consommer la tige de cette variété de chou avec ses jeunes feuilles. Mais si les autres brèdes citées précédemment convenaient à la préparation de bouillon, le tyssam quant à lui est surtout fait pour les plats cuits ou sautées.

Les jeunes feuilles de tyssam sont plus agréables à consommer
Les jeunes feuilles de tyssam sont plus agréables à consommer

Chou de Chine, le fameux « sô de sina »

Cette variété de brèdes est connue sous le nom « sô de sina » à Madagascar, mais savez-vous que sa vraie appellation est « ramirebaka » ? Je ne sais pas d’où vient l’appellation chou de Chine, car apparemment, cette variété n’est pas connue en Chine. Toutefois, je pense que c’est la brède qui a le goût le plus fort. Même cuite avec seulement de l’eau, de l’huile et du sel, elle reste succulente. Elle peut être utilisée pour différents plats comme le romazava, le riz aux brèdes ou aussi cuite et consommée accompagnée de riz blanc. Mais attention, il faut savoir la préparer, car on doit enlever les fils sur ses tiges.

Le chou de Chine, surnommé "sô de sina"
Le chou de Chine, surnommé « sô de sina »

Anandrano ou brède cresson

Les anandrano sont les cressons de fontaine. Comme son nom l’indique, cette plante nécessite une grande quantité d’eau. C’est pour ça qu’à Madagascar, on trouve des « tanin’anandrano », des champs où sont cultivés les cressons d’eau. Cette plante a une très forte teneur en fer, en vitamines et en calcium. On peut noter une grande quantité de potassium, de zinc et de soufre dans les anandrano. Cette variété de brèdes est succulente cuite avec des saucisses ou de la viande de porc. Mais pour bénéficier de ses bienfaits, il est surtout conseillé de le consommer en crudité, avec seulement une petite vinaigrette.

Cette variété de brèdes peut aussi être utilisée pour préparer des beignets ou "mofo anana"
Cette variété de brèdes peut aussi être utilisée pour préparer des beignets ou « mofo anana »

Anamamy ou brèdes morelles

L’anamamy est une variété de brèdes appartenant à la famille des solanacées, c’est à dire des plantes qui ont des feuilles simples et sans stipules. La brède morelle a une feuille à forme ovale avec une pointe fine à son extrémité. À Madagascar, elle est surtout cuisinée en bouillon, avec de la viande de zébu grasse de préférence. Sa préparation est un peu compliquée et nécessite un peu plus de temps, car il faut enlever les fils sur sa tige pour la rendre agréable à manger. Mais il faut faire attention, car il paraît que la consommation excessive des brèdes morelles entraînerait des risques d’hypertension.

Attention, la brède morelle est un facteur de l'hypertension
Attention, la brède morelle est un facteur de l’hypertension

Anamadinika ou anatsinahy

C’est une plante qui pousse partout, par hasard, d’où son nom « anatsinahy ». L’anamadinika est parmi mes préférés, surtout sauté avec de la viande de porc grasse. C’est une des perles de la cuisine malgache, vous n’aurez qu’à goûter pour voir :). Ces anatsinahy sont aussi bénéfiques pour la santé, car elles contiennent une grande quantité de fibres, de fer et de vitamines. Contrairement à la brède morelle, elle réduit la tension artérielle.

Un vrai délice !
Un vrai délice !

Toutefois, il faut bien veiller à la propreté de cette variété de brèdes, car elle pousse partout donc elle est susceptible de contenir plusieurs bactéries. Il faut la faire bouillir puis renouveler l’eau de cuisson avant de la sauter.

Ravimbomanga ou feuilles de patate douce

Eh oui, ça se consomme ! Les feuilles de patate douce ont une forme plutôt étoilée, c’est à dire avec des pointes fines. Ces feuilles sont généralement cuites sous forme de bouillon accompagné de chevaquines rouges et de petites aubergines ou « angivy ». C’est une variété de brèdes très sollicitée à Madagascar grâce à son prix. Avec le coût de la vie à Madagascar, 500 Ar de ravimbomanga peuvent servir de mets pour une famille de 4 personnes en moyenne. Mais le ravimbomanga est aussi parfois sauté avec de l’ail et quelques épices.

On consomme la feuille de patate douce en bouillon, avec de la chevaquine rouge
On consomme la feuille de patate douce en bouillon, avec de la chevaquine rouge

Ravimboatavo ou feuilles de potiron

Vous voyez bien qu’à Madagascar rien ne se perd :p. Les jeunes feuilles de potiron font office de mets, cuites en bouillon avec de la viande et des petites aubergines. Ces feuilles ont un goût léger, mais sont quand même délicieuses. Elles peuvent aussi être parmi les ingrédients du fameux romazava, c’est d’ailleurs un aliment detox après de longs jours de fête. Mais il faut aussi maîtriser sa préparation. Il faut enlever les fils puis bien frotter et froisser les feuilles. Il faut donc prendre son temps pour préparer un mets au ravimboatavo.

Le ravimboatavo à la viande de zébu est un aliment totalement detox
Le ravimboatavo à la viande de zébu est un aliment totalement detox

Ananambo ou moringa

Cette plante est surtout cultivée dans la partie ouest de Madagascar. D’ailleurs, elle est connue sous le nom « feli-mirongo » à Majunga et on en trouve un peu partout. L’ananambo est très réputé par ses bienfaits sur la santé de l’Homme. Le moringa est très riche en vitamines, en minéraux, en protéines et en acides aminés. On peut constater une grande quantité de vitamine B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, A, C, E dans cette plante. Côté minéraux, l’ananambo est riche en calcium, en potassium, en manganèse, en silicium, etc. C’est un remède miracle qui peut guérir plus de 300 maladies et est une arme contre la malnutrition.

Le moringa est consommé sous différentes formes
Le moringa est consommé sous différentes formes

Elle peut être consommée en bouillon, sautée avec de la viande, en jus, etc. Le moringa a de petites feuilles ovales, différentes de toutes les autres brèdes.

Anamalaho ou brèdes mafane

Certaines ethnies de la grande île l’appellent feli-mafana, d’où l’appellation brède mafane. Mafana signifie chaud, alors ce nom est dû au goût légèrement pimenté de cette variété de brèdes. Elle est reconnaissable par ses feuilles ovales et ses petits capitules jaunes. À Madagascar, on cuisine surtout la brède mafane en bouillon, accompagnée de poisson séché et de pommes de terre. Mais on peut aussi l’associer au potiron pour faire office de mets.

Ces brèdes mafana sont surtout utilisées pour préparer un bouillon de poisson sec et de pomme de terre
Ces brèdes mafana sont surtout utilisées pour préparer un bouillon de poisson sec et de pomme de terre

Je pense que ce sont les variétés de brèdes les plus courantes à Madagascar. Désormais, nous n’allons plus passer pour des ignorants devant les marchands de brèdes :P. Sinon, une petite astuce, si vous confondez encore ces variétés, demandez conseil aux marchands ;). Si vous avez d’autres propos à ajouter sur les noms de brèdes à Madagascar, n’hésitez pas à me les communiquer en commentaires :).

5 Commentaires

  1. Vous avez oublié : le roi des herbes (tsivahadrenikely).

  2. On peut également extraire de l’huile d’ananambo à travers ses graines. Pour ce faire, il suffit de casser les graines en morceaux, chauffer dans la poêle et puis les broyer.
    L’huile d’ananambo est efficace pour prévenir les maladies cardiovasculaires, car elle est riche en bon acide gras.

    • Tatianah Tiavintsoa Tatianah Tiavintsoa

      Oui tout à fait @Hoby. L’ananambo est une plante aux mille et une vertus. Son huile peut aussi être utilisée comme masque pour traiter les cheveux fourchus. Il suffit de prendre une cuillère à café d’huile, et puis la frotter sur les mains et l’étaler sur les pointes, et laisser sécher.

  3. Miharintsoa Rajaonary Miharintsoa Rajaonary

    Le anananambo ou moringa est aussi appelé arbre de vie. En plus d’être un aliment plein de vitamines, un antibiotique naturel, il est connu pour ses nombreuses vertus. En Inde, par exemple, il est très utilisé dans la médecine traditionnelle pour lutter contre la maladie du foie. Au Moyen-Orient, ils utilisent ses huiles essentielles contre les maladies d’estomac et pour faire pousser les cheveux. Au Haïti, la tisane de moringa est très adoptée pour soigner le rhume et la grippe et au Malawi, il est utilisé principalement contre l’indigestion.
    Personnellement, je ne suis pas très fan de son goût par rapport aux autres brèdes, mais ses vertus sont tellement magiques que c’est quand même motivant de le manger :P.

  4. Mialitiana Joannah Mialitiana Joannah

    Au-delà des vitamines qu’il apporte, l’ananambo ou le moringa a aussi la capacité de baisser la pression artérielle et de prévenir les risques d’AVC. Pas étonnant qu’on le voit sous multiples formes: feuilles, poudre, huile, etc. sur tous les marchés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here