La capitale, unique en son genre par Rasoanandro Ornella Khynassa (candidat #15)

Laissez-moi vous parler de la capitale,
Vous parler de Tananarive, ma ville natale.
Laissez-moi vous écrire un mot sur sa beauté,
Vous en toucher un mot sur ses rues animées.
Laissez-moi vous parler de ses bons coins,
Ou du moins, de ceux dont j’ai été témoin.

Malgré tous ses encombrements, on y passe des beaux moments.

Les divertissements n’y manquent pas :
Sports, spectacles, concerts, cinéma.
Des évènements culturels de toutes les couleurs,
Impossible de ne pas y trouvez son bonheur.
Le bonheur comme faire du shopping au marché de Mahamasina,
Et aussi les diverses expositions chez Tahala Rarihasina.
Sans Oublier les sorties entre amis ou en famille,
Et profiter de la meilleure de la gastronomie.
Humm, Tanà et ses plats gastronomiques,
Ses plats succulents qui lui sont typiques.

Mais ce n’est pas tout, à Tanà chacun y trouve son goût.

Dans la capitale, il n’y a pas que les brouhahas,
On y trouve aussi des beaux jardins, des beaux endroits.
Des endroits calmes pour se relaxer, pour se détendre,
Au cœur de la nature, dans des meilleures cadres.
Je vous invite à découvrir son beau paysage,
Composé de ses beaux quartiers, ses lieux de promenades.
Je vous invite à contempler ses vues magnifiques.
Vous ne regretterez pas de découvrir ses lieux historiques.
Un des endroits que j’aime et qui mérite ces éloges infinis ?
Le quartier du Rova et ses entourages, mes endroits favoris.

Mais il n’y pas que ça, quand on parle de la beauté de Tanà.

Parmi les œuvres qui font sa beauté figurent ses centaines escaliers.
Celui reliant Mahamasina et Andohalo est mon preferé.
Ses 416 marches, à la fois merveilleuses et stupéfiantes.
C’est sans doute trop longues, certes épuisantes.
Je l’emprunte souvent quand j’ai besoin de calme,
Ou pour pouvoir admirer les vues panoramiques de la capitale.
Ou pour visiter son monument historique le plus connu :
Le palais de la reine et ses meilleures vues.
Et aussi pour contempler de loin l’ange noir de Tanà,
Entouré du lac Anosy, couronné par les jacarandas.

Oui, pour moi, tout ça fait la beauté de Tanà.

Voilà, ce que je dirai si je dois parler de la beauté de la capitale.
Si je dois parler de Tananarive, ma ville natale.
Si je dois vous parler de ces splendeurs infinies,
Si je dois vous parler de ce qui fait mon bonheur dans ce pays.
Si je dois vous parler de sa beauté ?
Oui, c’est comme ça que je la décrirai.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Plume Stileex
Plume Stileexhttps://stileex.xyz/
Il s'agit d'un concours littéraire organisé par La Revue en ligne Stileex