14/02/2018. Il y a quelques jours de cela, j’ai dîné avec quelques amis. Je leur ai parlé de notre ONG et des services que nous proposons. Pour ce qui est des start-up et des formations, la plus part d’entre eux ont adhéré. Mais quand je leur ai parlé de l’offre d’hébergement gratuit de site internet, là, ils ont un peu buggé. Mais pourquoi feriez-vous cela ? Il y a Facebook non ? Il y en a un autre qui avait rajouté : je n’y connais pas grand-chose, mais un site, c’est pas trop compliqué ?

J’ai été choquée, je suis encore choquée

A la limite, j’aurai pu comprendre si de tels propos sortaient de la bouche d’un gars qui restent assis sur un trottoir toute la journée en espérant qu’on lui donne l’aumône. Mais quand cela sort de la bouche d’amis avec lesquels j’avais fait des années d’université ensemble, ça me choque.

La première question qui m’est passée par la tête : mais à quel moment nos chemins ou, à la limite, nos façons de réfléchir ont-ils pris des chemins aussi contradictoire ? Ou peut-être n’avons-nous pas vraiment pris les mêmes notes ou entendu les mêmes propos de la part de nos enseignants ? En tout cas, les faits sont là. Si une partie des “Avara-pi”, comme le disent les Malagasy pour appeler les intellectuels, disent des bêtises pareils, qu’en sera-t-il des autres ?

Réseaux sociaux
Site internet vs Réseaux sociaux

Facebook c’est fou quand même…

Oui, Facebook, c’est la tendance à Madagascar actuellement. Et paradoxalement, les Malagasy ont su s’en servir très rapidement comme d’un outil pour gagner de l’argent sans même prendre des cours ni quoi que ce soit.

Je me souviens pourtant qu’il y a 3 ou 4 années de cela, des agences de communications européennes n’hésitaient pas à facturer au prix fort une formation pour qu’une entreprise se fasse de l’argent avec les réseaux sociaux. Mais chez nous, au pays du “Moramora”, c’est un peu le monde à l’envers. Il existe même des magasins et des boutiques qui ont démarré ainsi, en vendant des articles sur Facebook.

Je trouve cela fou dans la mesure où je pense que les réseaux sociaux peuvent certes contribuer à la vente, mais plus en termes d’outil de communication.

Oui, j’ai entendu vos arguments, mais…

Mais non les amis. Je vais vous donner un exemple très concret. Prendre les transports en commun, c’est pratique. Mais avoir sa propre voiture, c’est encore mieux. Le bus, vous ne le ramenez pas chez vous, vous ne contrôlez rien. C’est une autre personne qui conduit le véhicule à votre place. Si le chauffeur est ivre, lent, conduit avec deux pieds gauches, vous n’y pourrez rien.

Donc, quand vous me dites que vous allez baser toutes vos communications numériques et vos présences sur internet uniquement grâce aux réseaux sociaux, j’y réfléchirai à deux ou à trois fois même si j’étais à votre place. Si jamais il y a un problème avec ces réseaux, que feriez-vous ? Pire encore, si jamais ils sont fermés ou que leurs serveurs disjonctent… adieu visibilité ?

Réseaux sociaux
Site internet vs Réseaux sociaux

Site internet = liberté

Au moins, je reconnais une chose. Vous avez saisi l’importance d’avoir une présence numérique et une visibilité sur internet. Vos cas ne sont donc pas perdus. Vous avez compris que pour une entreprise, même pour n’importe quelle organisation, il est important d’avoir de la visibilité.

Cela dit, avoir son propre site internet, c’est d’abord se donner du sérieux aux yeux des clients avant tout, mais également aux yeux des partenaires d’affaires. Un prospect sera plus sensible à une entreprise ayant son propre nom de domaine qu’à une entreprise ayant comme racine de sa page le nom d’un réseau sociaux.

C’est également dérangeant vis a vis de vos partenaires d’affaires. Mettez-vous à leurs places. Beaucoup n’aiment pas l’idée ou bloquent même l’accès aux réseaux sociaux pendant les heures de bureau. Alors comment comptez-vous remédier à cela si jamais vous désirez leur présenter vos produits par exemple?

Oui, un site internet demande un minimum d’investissement, ne serait-ce qu’au niveau de la conception et de l’hébergement. Mais cela montre aussi à vos clients que vous êtes justement prêts à investir pour rendre vos entreprises et vos produits plus visibles et plus accessibles aussi.

Avec votre propre site, vous ne serez pas limités dans les informations que vous voulez fournir. Sur les réseaux sociaux, vous êtes obligés de vous soumettre à la disposition du site, à sa structure et de vous plier à l’espace alloué aux publications. Avoir son site internet, c’est avoir la liberté de modifier absolument tout, depuis l’emplacement du menu en passant par le choix des couleurs…

Et là, si vous aimez toujours autant les réseaux sociaux, vous pouvez toujours rajouter un petit bouton de partage…

Voir également : Monter son entreprise, les conseils incontournables

Abonnez-vous gratuitement à La Revue Stileex

Votre adresse email sera utilisée uniquement pour l'envoi d'actualités en rapport direct avec vos centres d'intérêt sélectionnés ci-dessous. Nous n'envoyons pas plus d'un email par semaine et chacun d'entre eux contient un lien pour modifier vos préférences ou pour vous désabonner en un seul clic.

1 COMMENTAIRE

  1. Facebook change souvent ses algorithme de mise en avant des publications dans les fils d’actualités de ses utilisateurs. En d’autres termes : Facebook a droit de vie ou de mort sur votre visibilité sur sa plateforme. Le but étant bien sûr de dynamiser leurs ventes d’espaces publicitaires et de publications “boostées”. Ce qui d’ailleurs est tout à fait compréhensible, Facebook est une société et ils doivent faire du chiffre.
    A méditer…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here