Dernièrement, à Madagascar, toute une artillerie d’artifices et les traditionnels « harendrina » ont été sortis à l’occasion de la fête nationale pour célébrer cette indépendance acquise il y a de cela 59 ans. Mis à part, il y a aussi l’engouement national vis-à-vis des Barea de Madagascar (découvrez sa signification) qui connaît une ascension fulgurante. Menée par Monsieur Nicolas Dupuis, cette équipe de football nationale, par sa participation à la CAN 2019 et ses victoires successives, a su réveiller en chaque malgache un amour de patrie et une fierté nationale immense. Quoi de mieux que de chanter à tue-tête, en particulier l’hymne national malgache, pour célébrer tous ces heureux événements ? Découvrons ensemble les origines de ce chant patriotique et le message qu’il dissimule.

Historique de l’hymne national de Madagascar

Tout d’abord, il faut savoir que cette hymne est une composition musicale qui représente symboliquement notre nation, autant que la monnaie locale ou le drapeau malgache et ses couleurs.

De la même manière que les chants traditionnels, l’hymne national malgache prône les couleurs et la particularité de l’île
De la même manière que les chants traditionnels, l’hymne national malgache prône les couleurs et la particularité de l’île

À l’aube de l’indépendance de Madagascar, un concours radiophonique est lancé pour choisir l’hymne national malgache, le critère principal étant de dépeindre le peuple et la nation. Le duo formé par le Pasteur Rahajason (auteur) et Norbert Raharisoa (compositeur) est sacré lauréat du concours avec « Ry Tanindrazanay Malala ». Cet hymne national malgache a été adopté et présenté officiellement le 14 Octobre 1958, jour de proclamation de la 1re République, entonné par un groupe d’élèves.

Un fait peu connu du public : l’arrangement musical date de bien avant 1958. En effet, c’est celui d’un hymne de guerre du temps la Reine Ranavalona I que Norbert Raharisoa aurait rénové pour accompagner les paroles du Pasteur Rahajason.

Décryptage

Comme on peut s’en douter, un hymne clame l’amour que vouent les citoyens originaires de la nation qu’il représente et clame tout aussi bien la beauté de cette dernière. L’hymne national malgache, lui, ne déroge pas à ces principes. Avec la traduction ci-dessous, nous pouvons nous même témoigner de l’affection que dégagent les paroles de ce chant patriotique.

Le  « Ry Tanindrazanay malala » peut à la fois se traduire par  « Notre patrie bien aimée » et  « Terre de nos ancêtres chérie »
Le « Ry Tanindrazanay malala » peut à la fois se traduire par « Notre patrie bien aimée » et « Terre de nos ancêtres chérie »

On peut clairement voir dans le premier paragraphe la tendresse que les Malgaches témoignent à cette île pleine de surprises et de trésors insoupçonnés : depuis les espèces endémiques uniques, une biodiversité à part, jusqu’aux pierres précieuses en passant par l’art culinaire ou l’art malagasy en tant que tel. De la même manière que l’on déclarerait son amour à une femme, les Malgaches proclament la beauté de Madagascar, à quel point ils la chérissent et lui déclarent la loyauté éternelle.

Le deuxième paragraphe est en quelque sorte une promesse. Celui qui entonne ce chant jure par ce couplet de se dévouer, corps et âme, pour la nation. Une autre manière aussi d’appuyer ce sentiment de loyauté qu’ils lui dédient au premier paragraphe.

Le dernier couplet, lui, il aspire à la protection de la patrie, que ce soit par le peuple ou par l’ultime Créateur.

Et enfin, dans le refrain, le peuple implore particulièrement le Créateur, le Dieu de garder, de préserver et de bénir la Grande-Île pour qu’elle puisse prospérer et que, par la même occasion, les citoyens jouissent du bonheur que cela leur apporterait.

Dans ces paroles lourdes de sens nous avons droit à un aperçu de la façon dont les Malgaches chérissent leur pays natal, lui dévouent leur être et aussi de la confiance avec laquelle ils reposent cette île entre les mains de l’Éternel. En espérant que cet article vous a fait ressentir la profondeur des sentiments que dissimulent ces paroles, je vous invite à laisser vos avis ou vos impressions en commentaire ;).

4 Commentaires

  1. Miharintsoa Rajaonary Miharintsoa Rajaonary

    Les paroles de l’hymne national malgache montrent premièrement la croyance ainsi que la confiance des Malgaches en Dieu que sur leur vie quotidienne, mais surtout pour le pays. Un grand patriotisme incarné en une chanson, cette dernière exprime les dévouements des Malgaches pour leurs pays.
    L’hymne nationale est un symbole d’identité nationale mais surtout, il fait partie de la culture d’un pays.

    • Mialitiana Joannah Mialitiana Joannah

      Oui, pour les Malgaches la confiance en Dieu accompagne leur vie quotidienne. Ils témoignent dans cet hymne de l’optimisme dont il font preuve et de la paix qu’ils espèrent de Lui.

  2. Un très bel hymne !
    J’ai une petite information en plus : l’hymne national malgache se fredonne à quatre voix. Si on le chante à l’unisson ou en solo, ce ne sera plus la même chose, on peut même dire qu’il perdra son sens.

    • Mialitiana Joannah Mialitiana Joannah

      Oui @Hoby, dans ce sens, il est même unique en son genre car sa structure polyphonique et choralistique est si élaborée qu’aucun autre hymne national n’a son égal. Il faut dire que Norbert Raharisoa a fait un travail d’arrangement exceptionnel !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here