Stileex App
Stileex App
Stileex App
Stileex App
75% des malgaches ne réagissent pas face au harcèlement sexuel
75% des malgaches ne réagissent pas face au harcèlement sexuel

L’harcèlement sexuel est un fait qui passe inaperçu ou que l’on croit inexistant, ou du moins à Madagascar. C’est pour cela que le sujet reste sensible pour les Malgaches. Mais nous avons quand même pu savoir comment les Tananariviens perçoivent ce phénomène. Nous avons parcouru la ville pour vous confirmer les informations suivantes.

À notre grande surprise, 78% des Tananariviens ont connaissance de ce qu’est un harcèlement sexuel contre 21% qui n’en ont pas la conscience. Selon les « connaisseurs », les manifestations de ce phénomène peuvent être nombreuses : montrer des photos à caractère sexuel (15%) , des gestes déplacés (5%), des attouchements déplacés (4%).

Par la suite, nous leur avons demandé les lieux qui favoriseraient les harcèlements sexuels. 40% pensent que ce fait est surtout retrouvé dans les transports en commun, 35% dans l’environnement professionnel, 31% dans la rue, 16% pour les réseaux sociaux, 18% à l’école.

73% des sondés ont déjà été témoins de harcèlement sexuel si 27% ne l’ont jamais été. Face à la situation, 74% ont intervenu si les 26% ont préféré ne pas réagir, par peur ou pour d’autres raisons. 89% des Malgaches considèrent par contre que les personnes auteures de harcèlement sexuel méritent une punition : poursuites judiciaires (62%), avertissement verbal (19%) , mise à pied (9%).

Ces personnes sont considérées comme des malades mentaux pour 11%, victime de mauvaise habitude pour 51% et victime de déficience sexuelle pour 37% pour les Tananariviens. Ce qui est le plus étonnant est que plus d’hommes (98%) que de femmes (80%) ont déjà été victimes de harcèlement sexuel par différents lieux. Pour les femmes, le harcèlement se passe :

  • dans la rue : 22% si 7% pour les hommes
  • dans l’environnement professionnel : 11% et 2% pour les hommes
  • dans le transport commun 11% contre 3% pour les hommes

La forme peut être différente, mais plus de la majorité 55% en sont victimes physiquement ou encore verbalement.

Nous avons pu en conclure que les Malgaches ne sont pas très bavards sur le sujet, car 39% d’entre eux en ont parlé à des membres de la famille et des amis si 61% préfèrent le garder pour eux.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de ce sondage sur le harcèlement sexuel à Madagascar.

Continuez votre lecture avec :

Commentaires

avatar
  S’abonner  
Notifier de