Se rapprocher et garder l’attention de ses électeurs par tous les moyens est une des raisons pour laquelle Donald Trump « tapote » sur Twitter. Les partis politiques misent maintenant sur des logiciels de campagne électorale et d’envoi de courrier électronique de masse ou logiciels d’emailing car ce sont désormais des alliés de taille pour attirer la sympathie des électeurs. Les deux titans incontestables de ces logiciels sont : NationBuilder et Previoo.

NationBuilder : le mastodonte américain des logiciels de campagne électorale

Ce système de gestion de contenus, dont le but rappelle en quelques sortes celui d’un logiciel CRM ou d’un logiciel de gestion commerciale, a été utilisé lors des élections par Trump, Juppé et Mélenchon. En globalité, ce logiciel combine le fonctionnement d’un simple page web et d’un réseau social. Il promet une victoire électorale en liant quatre piliers : votre entourage, vos financements, vos messages et votre site web. Vous avez une vue d’ensemble de vos contacts, de votre équipe de campagne, des sympathisants, des militants et des parrains. Un chiffrement détaillé de leurs activités, dons et accroissements est également visible (pensez à utiliser un logiciel de facturation pour éditer facilement vos reçus).

Pourquoi ce logiciel attire-t-il le parti travailliste Labour, en passant par l’institution internationale ONU, jusqu’à l’ONG Médecins Sans Frontières ? Tout simplement parce qu’il offre une grande flexibilité tarifaire selon la taille du client : 29 Dollars à 589 Dollars par mois. Et comme expliqué ci-dessus, il n’y a qu’une seule interface pour 4 éléments :

  • le site web : pour interagir et avoir une visibilité,
  • la communauté : bases de données sur vos contacts pour connaître leurs profils et activités,
  • les donations : une méthode de financement transparente et sécurisée apportée par la communauté,
  • la communication : une messagerie de masse pour capter l’attention de votre communauté.
Fil d’actu sur le tableau de bord de NationBuilder, géant des logiciels de campagne électorale en Amérique
Fil d’actu sur le tableau de bord de NationBuilder, géant des logiciels de campagne électorale en Amérique

Le seul point à critiquer sur le chemin vers l’Élysée en utilisant ce logiciel est le stockage des données récoltées. Elles seront hébergées uniquement sur des serveurs américains ce qui peut être sensible sachant qu’elles sont liées à des opinions politiques et que les lois sur le traitement de ces informations varient d’un pays à l’autre.

Previoo : le concurrent français

Justement, c’est ce que met en avant le logiciel de campagne Previoo : il est français ! D’après la « fiche technique » de ce logiciel proposée par Plebiscit (une agence de communication française), ce logiciel a été élaboré à partir des élections françaises et par des spécialistes en politique français. C’est un logiciel en tant que service ou SaaS : pas besoin de l’installer sur un serveur spécifique, l’utilisation est également facile et ne demande pas une grosse main d’œuvre. Coté fonctionnalité, le logiciel propose les éléments de base comme NationBuilder, sauf qu’il n’a pas la capacité de recueillir les dons de campagne. Voici les fonctionnalités annoncées :

  • communication,
  • recrutement,
  • collecte des données,
  • analyse des données,
  • organisation.

Le prix du logiciel est tout de même bien supérieur à celui de NationBuilder (49 Euros/mois minimum). Autre inconvénient également, le mode SaaS est vulnérable aux cyberattaques car hébergé dans le cloud.

Les prix affichés sur le site du logiciel
Les prix affichés sur le site du logiciel

Vous voulez un temps d’avance sur vos adversaires pour des élections régionales ou nationales ? Je viens de vous souffler les deux solutions technologiques adéquates pour gagner une élection, mais aussi pour marquer les esprits des électeurs !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here