On connaît tous diverses astuces pour prendre soin de la peau, ou encore des produits de beauté que l’on achète ici et là, mais moi je dis que rien ne vaut les méthodes naturels ! Quand on parle de masque de beauté malgache, on se réfère directement au masonjoany. Cette poudre de santal embellit depuis des lustres les visages et allie art, bien-être et culture malgache. Partons alors à la découverte du masonjoany, de son histoire et de son mode d’utilisation.

Le masonjoany c’est quoi ?

On remarque de loin les femmes malgaches aux visages ornés de poudre blanche ou orange et de dessins, mais qu’est-ce donc ? Participent-elles à un carnaval ? Et bien, tout simplement, c’est le masque de beauté malgache à base de masonjoany ou bois de santal.

C’est le produit de beauté naturel de référence des Malgaches, surtout des femmes de l’Ouest c’est-à-dire les Sakalava et Vezo qui occupent les régions de Nosy Be, une des plus belles îles de Madagascar, ou encore de Diego, Mahajanga et Tuléar. Il faut dire que c’est justement dans cette partie du pays que l’on retrouve l’arbre de santal, matière première qui a la cote auprès du monde cosmétique.

Le Masonjoany est le masque de beauté typiquement malgache
Le Masonjoany est le masque de beauté typiquement malgache

Comment obtenir et utiliser le masonjoany ?

Il compte sans nul doute parmi les produits encore très prisés à Madagascar. De plus, il suffit d’un rien pour l’obtenir. Aujourd’hui, on peut retrouver différents types de masonjoany dans les marchés : en poudre, lotion, savon, et même en crème. Toutefois, vous pouvez opter pour la façon « gasigasy ». Pour ce faire, il suffit de prendre un morceau de bois de santal, puis prendre une pierre de corail sur laquelle vous allez verser un peu d’eau. Ensuite, vous pouvez astiquer le morceau de bois sur la pierre pour obtenir une pâte.

Traditionnellement, on frottait le masonjoany ou bois de santal sur de la pierre de corail comme à l'image
Traditionnellement, on frottait le masonjoany ou bois de santal sur de la pierre de corail comme à l’image

Une fois que c’est fait, vous pouvez immédiatement l’appliquer sur votre visage. Dans le cas où vous avez acheté du masonjoany en poudre, il sera applicable seulement après avoir été mélangé avec un peu d’eau.

Bien plus qu’un masque de beauté

Hormis le fait qu’il soit un allié de beauté hors pair, son histoire est encore plus singulière. Autrefois, le masonjoany ou Coptosperma madagascariensis était utilisé par les Indiens pour fabriquer un produit de fumigation appelé « encens » qu’ils utilisaient à des fins religieuses. L’histoire commence à Nosy Be au IXe siècle, où ils se procuraient occasionnellement du bois de santal. Un peu plus tard, en l’an 1100, ils avaient établi un marché à Ambanoro. C’est à partir de ce moment que les Malgaches l’utilisèrent pour se protéger des rayons UV. Le bois de santal est non seulement un patrimoine, mais également un arbre emblématique.

Le masonjoany reste le masque emblématique des régions sud et ouest de Madagascar
Le masonjoany reste le masque emblématique des régions sud et ouest de Madagascar

Chaque tribu a sa propre culture. Elle se reflète dans les différents rites, dans la langue, la nourriture, mais surtout dans la manière de s’habiller. Il était alors facile de distinguer la région dont chaque Malgache était originaire.

Même si au début, le masonjoany a toujours été utilisé par les dames Sakalava et Vezo pour se protéger de la chaleur et du soleil, il est devenu représentatif des femmes des régions Ouest et Sud de Madagascar. Lors des concours de beauté, pour se démarquer des autres, elles s’habillent de façon traditionnelle et ornent leur visage de masonjoany.

D’ailleurs, lors des cérémonies traditionnelles, c’est très rare, voire impossible de ne pas apercevoir les femmes avec ce masque.

Le masonjoany est un accessoire de mode, un autre genre de  « face painting »
Le masonjoany est un accessoire de mode, un autre genre de « face painting »

Le masonjoany sur le marché international

Aujourd’hui, les produits naturels sont ceux qui sont les plus demandés dans le domaine de la cosmétique. Dans les publicités, la promotion des produits biologiques et des produits naturels se fait de plus belle. En effet, les consommateurs ont un penchant pour les produits issus de la nature. Cela présente moins de risque et beaucoup plus d’avantages. Le masonjoany, réputé pour ses vertus désinfectantes, apaisantes, antiseptiques et relaxantes, est le produit qui a charmé le cœur de nombreuses d’entre nous. Même si au tout début, il suffisait de frotter le bois sur une pierre, aujourd’hui, il existe plusieurs formes de masonjoany. En effet, des laboratoires pharmaceutiques malgaches ont créé des produits à base de masonjoany pour faciliter son application et sa distribution sur le marché. Par exemple, pour les femmes qui travaillent, ce serait inconvenant de porter du masonjoany au bureau. Alors, elles peuvent opter pour la lotion nettoyante et le lait démaquillant qu’elles pourront appliquer dès le réveil le matin ou avant de dormir le soir.

Actuellement, les produits à base de masonjoany ne sont pas les seuls qui sont exportés de Madagascar. Effectivement, chaque année, plus d’une centaine tonnes de bois de santal sont exportées en Inde. Ils l’utilisent (comme mentionné un peu plus haut) lors des rituels religieux.

Le masonjoany est le produit qui embellit le visage des femmes malgaches depuis des lustres. Un produit qui représente à la fois notre culture, mais également notre identité. Le bois de santal peut vous assurer en même temps le soin pour votre visage, mais aussi rappeler vos racines.

2 Commentaires

  1. Une fois, j’ai acheté de la poudre de Masoanjony à Majunga, une fois arrivée à Tana je l’ai utilisé comme indiqué, mais dommage, il n’a eu aucun effet sur mon visage. Ce n’est que plus tard que j’ai appris qu’il ne devait pas s’agir du vrai masonjoany, car ce produit a des bienfaits très palpables sur la peau. Bref, je ne conseille pas trop le masonjoany en poudre vendu par les commerçants ambulants.

  2. Mialitiana Joannah Mialitiana Joannah

    Petit conseil pour ceux qui n’ont pas encore vu les dames et demoiselles malgaches à l’œuvre avec leurs pinceaux pour donner naissance à de beaux motifs avec le masonjoany, un petit tour sur les plages de Foulpointe ou toutes autres côtes de Madagascar s’impose. En plus d’avoir droit à une belle prestation vous y passerez des vacances de rêves.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here