Stileex App
Stileex App
Stileex App
Stileex App

Passé le stade de gestation de la chienne, on en vient à sa mise bas (ou plus couramment, l’accouchement) au terme de 65 jours approximativement. Même si c’est un phénomène naturel et que la chienne sait instinctivement ce qu’elle aura à faire, l’intervention de l’éleveur sera d’une grande aide. Des éventuelles difficultés peuvent survenir, mettant en danger la vie de la mère et des chiots. Puisque c’est un moment crucial, autant pour le propriétaire que pour l’animal, je vous invite à découvrir les précisions sur le déroulement de la mise bas chez la chienne.

La mise bas chez la chienne, DPA précise ?

Comme il a été déjà dit, la mise bas chez la chienne survient à peu près, 63 à 65 jours après la saillie. Ça dépend bien sûr de chaque chienne, puisque la date de fécondation n’est pas toujours certaine, la date de mise bas a lieu aux alentours du 65è jour.

La mise bas d’une chienne arrive au bout de 65 jours de gestation
La mise bas d’une chienne arrive au bout de 65 jours de gestation

Si cette gestation a été bien surveillée, en ayant recours aux analyses, aux échographies et aux radiographies, on peut prévoir la date de la mise bas pour mieux s’y préparer. D’ailleurs, avec une échographie, la mensuration du crâne et de l’abdomen peut indiquer le stade gestationnel à 2 ou 3 jours près.

Les signes de la mise bas de la chienne

Suivant une analyse du dosage sanguin, la chute du taux de progestérone de la chienne indique véridiquement que la gestation est à terme. Avec des signes apparents comme la montée de lait, on pourrait facilement croire que la mise bas d’une chienne est imminente, alors que ce n’est pas tout à fait le cas. L’écoulement de lait des tétines dépend des individus, mais également de leur statut. Chez les chiennes primipares (première gestation), la montée de lait s’observe le jour même de la mise bas, ou un peu avant. Pour le cas des multipares, le lait peut apparaître une semaine avant la mise bas, ou 2 semaines avant que la gestation ne soit à terme.

Le développement des mamelles s’observant au deuxième mois de gestation précède la montée laiteuse
Le développement des mamelles s’observant au deuxième mois de gestation précède la montée laiteuse

De 6 à 7 jours avant la mise bas, la chienne va gratter le sol en guise de nid. 24 heures avant le travail, un « bouchon muqueux » sort de sa vulve sous forme de glaire incolore qu’elle s’empressera de lécher. Et de 3 à 4 heures avant le moment fatidique, en général, elle va manquer d’appétit et refusera même de manger. Les signes de l’approche de la mise bas de la chienne résident alors dans l’apparition des contractions utérines et dans les changements de son comportement. Elle se montre nerveuse, haletante, et pas du tout à l’aise, en se déplaçant constamment d’un endroit à l’autre. L’éleveur doit alors la rassurer et la ramener là où elle doit mettre bas.

Le processus proprement dit de la mise bas de la chienne

À l’imminence de la mise bas, la chienne a des contractions évidentes de l’extérieur, donnant suite à la première expulsion d’un chiot par la vulve. Ce dernier est en quelque sorte « emballé » dans une poche contenant un liquide.

Un peu dégueulasse, mais le chiot qui va en ressortir sera trop mignon
Un peu dégueulasse, mais le chiot qui va en ressortir sera trop mignon

Le chiot doit ensuite être expulsé dans les 30 minutes qui suivent l’apparition de cette poche, puisque celle-ci peut se crever facilement. Instinctivement, la mère va la percer si ça ne se déchire pas, et va commencer à lécher énergiquement le chiot. Cet acte va permettre au chiot d’inspirer sa première bouffée d’oxygène, de dégager ses voies respiratoires, et de le sécher du liquide amniotique.

L’expulsion du deuxième chiot peut arriver 10 minutes après le premier, voire 2 à 3 heures derrière. En effet, le temps d’espacement entre 2 chiots est très variable.

La mère se chargera de couper le cordon ombilical, si ça ne s’est pas déchiré lors de l’expulsion du chiot. Le placenta se décolle après la sortie de chaque chiot (puisqu’à chaque chiot correspond un placenta), que la mère va manger (il paraît que c’est bourré d’hormone propice à la lactation).

Le chiot va se reposer pendant un petit bout de temps précédant ses premières tétées.

Ces nouveau-nés de Princesse, chienne de garde de SSSM, sont bien vifs et s’accrochent vigoureusement aux tétines
Ces nouveau-nés de Princesse, chienne de garde de SSSM, sont bien vifs et s’accrochent vigoureusement aux tétines

Avant leurs 3 semaines, les chiots vont se nourrir exclusivement du lait de leur mère (évidemment s’ils ne sont pas orphelins).

Et quand le sevrage des chiots commencera, d’autres apports en nutriment seront nécessaires.

Les affaires à préparer

Pour bien gérer la mise bas d’une chienne, il faut quand même préparer quelques matériels, une semaine avant la date prévue. Tout d’abord, il lui faut un panier dans lequel elle se sentira à l’aise. Il lui faut également des couvertures avec des serviettes facilement lavables. Il faut aussi veiller à ce que ses gamelles d’eau et de nourriture soient placées près du lieu où elle va mettre bas. Et bien sûr, il devra s’agir d’un endroit bien chaud et reposant.

Miata, une autre chienne de garde SSSM dans sa caisse de mise bas confortable avec ses nouveau-nés
Miata, une autre chienne de garde SSSM dans sa caisse de mise bas confortable avec ses nouveau-nés

Pour noter le poids des chiots à la naissance, une balance de cuisine, un cahier et un stylo sont nécessaires.

Les éventuelles complications et les recommandations correspondantes

Note : Pour n’importe quelle complication à la mise bas d’une chienne (qui peut survenir d’un problème de l’hypertype d’ailleurs), plus l’intervention se fait rapidement, plus il y a des chances de sauver la mère ainsi que les chiots.

Si jamais ces signes de complication se manifestent, il faut tout de suite se référer à un vétérinaire :

  • la chienne a des contractions alors que rien ne sort
  • la chienne a encore des petits alors qu’elle ne présente pas de contractions
En cas de risque, l’intervention d’un professionnel dans la mise bas d’une chienne est décisive pour sa survie et celle des chiots
En cas de risque, l’intervention d’un professionnel dans la mise bas d’une chienne est décisive pour sa survie et celle des chiots

Il faut d’ailleurs remarquer que le chiot est mal engagé s’il ne sort pas dans les 30 minutes qui suivent l’apparition de la poche. Les chiots nés doivent être accompagnés de la maman qui va se faire ausculter par le vétérinaire.

Pour certaines jeunes mamans qui gèrent mal leur mise bas, et ne savent pas quoi faire de ces chiots encore « emballés » dans les poches, l’intervention de l’éleveur est plus que recommandée. Pour rappel, le léchage systématique de la mère est important pour la bouffée d’oxygène du chiot. Alors, si la poche n’est pas percée, il faut l’enlever pour activer la respiration du chiot, et ensuite le frictionner avec une serviette propre et sèche pour que les mouvements respiratoires soient stimulés. Le cordon doit aussi être coupé à 2 cm de l’ombilic.

Une chienne peut aussi ne pas avoir de lait (c’est assez rare), d’où le recours à l’allaitement artificiel. Il existe du lait spécifique pour un chiot fraîchement né, du genre lait en poudre auquel on rajoute de l’eau tiède. Pour allaiter le chiot, vous devez le placer couché sur le ventre, avec la tête un peu relevée (position physiologique) pour lui donner la tétine. Donnez-lui petit à petit des gorgées pour éviter que le lait ne lui sorte par les narines. L’allaitement de chiots doit se faire toutes les 2 heures. Si jamais les chiots sont orphelins, d’autres tâches vous incombent. Vous devez impérativement nettoyer les déjections avec du coton humide pour stimuler l’évacuation d’urine et de selles (à réitérer après chaque tétée). Normalement, c’est la mère qui le fait en léchant les parties génitales de ses petits.

La chienne peut s’épanouir sans avoir des chiots, mais sa présence est cruciale dans leur éducation si elle en a
La chienne peut s’épanouir sans avoir des chiots, mais sa présence est cruciale dans leur éducation si elle en a

Il faut rappeler que la chienne n’a pas besoin de chiots pour être comblée. Si vous voulez avoir un petit chiot, pourquoi ne pas en adopter un de chez Animal SOS ? En collaboration avec Vet Clinic, Animal SOS prend soin des chiens abandonnés, pour en faire des adorables compagnons bien élevés. Faites en sorte de bien choisir votre chiot, parmi ceux qui sont recueillis et éduqués par Animal SOS.

Pour terminer, je tiens à remercier toute l’équipe de Vet Clinic et de SSSM pour la documentation et les photos !

Contact de Vet Clinic :

Vet Clinic 24h – Clinique vétérinaire
Lot II E 2 ZWR – Ampandrianomby, 101 Antananarivo – Madagascar
Numéros de téléphone : 020 22 415 45 / 034 04 411 17 / 033 12 411 17 / 032 05 411 17
Plus Code Google Maps : 4G2W+WW Tananarive

Continuez votre lecture avec :

Commentaires

avatar
  S’abonner  
Notifier de