À la découverte du Musée de la Photographie de Madagascar !

Depuis février 2018, Madagascar s’est doté d’une nouvelle attraction touristique. Il s’agit d’un musée de la photographie situé dans le quartier d’Anjohy, dans la Haute Ville de la capitale Antananarivo.

Aujourd’hui, le Musée de la Photo ouvre ses portes à tous ceux qui désirent en apprendre davantage sur l’histoire de la Grande Île. Allez, je vous emmène y faire un petit saut !

Le Café du Musée




Avec une amie, nous arrivons sur place un mardi à 14h00. Il faut dire qu’on n’a pas eu trop de mal à localiser le musée : une fois dans les hauteurs d’Anjohy, derrière l’État-major, impossible de rater le grand panneau qui indique « Musée de la Photographie de Madagascar ».

Après il suffit juste de suivre la flèche. Une petite ruelle en pavés d’une cinquantaine de mètres nous mène alors devant un grand portail en barreau noir. Là, un jeune homme (le gardien des lieux sans doute) nous accueille et nous invite à entrer.

Le musée de la photo, c'est cette jolie bâtisse traditionnelle
Le musée de la photo, c’est cette jolie bâtisse traditionnelle

Une fois dans l’enceinte, le premier élément qui attire l’œil est le Café du Musée. C’est une petite maisonnette sans fioriture, en briques et baie vitrée trônant fièrement au milieu de la cour. Son toit en tuile marron lui donne un petit air à la fois traditionnel et cosy.

Le Café propose une cuisine du terroir aux visiteurs, mais aussi des petites collations classiques : sandwich, frites, salades… À part la salle de restauration, quelques tables sont disposées à l’extérieur pour les amateurs de café terrasse. À cette heure, toutes les tables sont vides et bizarrement nous n’avons pas croisé un seul visiteur jusque-là.

La très jolie maisonnette qui abrite le Café du Musée
La très jolie maisonnette qui abrite le Café du Musée

Oh ! Un magnifique jardin

Toujours dans la cour, sur notre gauche, la visite peut d’ores et déjà commencer par cette mini-exposition en plein air de photographies contemporaines. Une trentaine de clichés hauts en couleur fixés sur un tableau en fer s’exposent à nos regards curieux. Je note que toutes les photos ont été prises à partir de 2010.

Une trentaine de clichés sur quatre paravents
Une trentaine de clichés sur quatre paravents

En contrebas, l’immense jardin du musée attire notre attention. Il est aménagé de manière à permettre aux visiteurs de passer un bon moment même à l’extérieur : joli gazon bien entretenu, quelques sapins, des allées couvertes de sable, de petites tables et chaises en pierre sculptée. Sans parler de la vue panoramique imprenable sur la ville d’Antananarivo.

Un magnifique jardin caché à Anjohy !
Un magnifique jardin caché à Anjohy !

Ce jardin est une invitation à faire une pause et à profiter pleinement de l’air frais comme si l’on était en vacances ! Et quand on regarde les tables en pierre de plus près, on se rend compte qu’elles sont loin d’être ordinaires. Sur chacune d’elles sont taillées les cases du « fanorona », vous savez, ce jeu de réflexion typiquement malgache. Un bon moyen de valoriser ce patrimoine et les produits de Madagascar. Pour moi, c’est le détail qui tue ! :D. Enfin bon, c’est bien joli tout ça, mais on n’a toujours pas repéré le musée xD.

À la recherche de la porte d’entrée

Le musée proprement dit se situe du côté opposé du jardin, un peu plus loin en hauteur. Sur la façade principale est inscrit sur une grosse plaque foncée : Musée de la Photographie de Madagascar.

C’est une grande bâtisse à l’ancienne dont l’architecture rappelle celle d’un manoir, avec un étage et une jolie véranda. J’ai appris que l’établissement faisait office de résidence des maires par le passé.

Je promène mes yeux à la recherche d’une porte ou d’une quelconque indication pouvant nous indiquer l’entrée… mais je ne vois rien. Autour de nous, il n’y a pas âme qui vive et l’on croirait presque que le musée est fermé.

Le magnifique jardin du musée de la Photographie vue dans son ensemble
Le magnifique jardin du musée de la Photographie vue dans son ensemble

Dans un élan de désespoir, je décide d’entrer (par effraction, lol) en empruntant un escalier en colimaçon situé sur notre droite. Bien qu’une petite corde y soit attachée, barrant ainsi le chemin, je la contourne bravement et monte quand même… avant d’apercevoir une seconde corde tout en haut. Ah mince ! xD. Là, j’ai compris le message et rebrousse chemin sous le regard blasé de mon amie.

Désormais convaincues qu’il est préférable d’aller par le droit chemin xD, nous traversons une petite allée et contournons la maison vers la gauche. Et là, ô miracle ! Nous apercevons (enfin) l’entrée.

Que la visite commence !

L’intérieur du bâtiment est très moderne et contraste avec son aspect extérieur un chouia traditionnel. Il y règne ce silence de malade qui fait froid au dos, typique des musées xD.

Dans le petit hall qui fait office de réception, des livres sur Madagascar sont disponibles à la vente, rangés sur deux étagères. Nous payons nos tickets au guichet et la visite peut commencer. Là encore, il n’y a personne d’autre à part nous. Je fais remarquer au réceptionniste que l’endroit est désert. Il m’explique que les gens viennent surtout à partir du mercredi et que le nombre de visiteurs atteint son pic les week-ends. Ah, ça explique bien des choses. Chouette, ça veut dire qu’on a le musée pour nous toutes seules ! Yesssss.

Ramada II, fils de la reine Ranavalona 1ère
Ramada II, fils de la reine Ranavalona 1ère

Le guide, un jeune homme souriant en dreadlocks, nous prend en main et nous explique brièvement la structure du musée : « Il y a quatre salles de projections à thème dont deux sont situées au rez-de-chaussée et deux autres à l’étage avec une salle d’exposition ».

Une minute après, nous traversons un petit couloir et il nous fait entrer dans la première salle.

Projections au rez-de-chaussée

Là, l’ambiance est un peu comme au cinéma (mais sans le pop-corn :D). Lumières éteintes, agréablement sonorisée et climatisée de surcroît, la petite pièce fait environ 5m² et peut accueillir une quinzaine de personnes sur trois bancs. Avant la diffusion, on nous laisse choisir la langue pour la voix off. Nous avons le choix entre le malgache, le français, et l’anglais. Coooll !

Sur le mur blanc est projeté un diaporama sur l’histoire de la photographie à Madagascar. Tous les clichés sont inédits et nous transportent dans un Madagascar des années 1800 -1900.

 

La gare Soarano dans le temps
La gare Soarano dans le temps

Dans la seconde salle, on passe un reportage sur les principales villes de Madagascar. Les histoires d’Antsiranana, de Tamatave, de Tuléar, d’Antsirabe, de Fianarantsoa, d’Antananarivo, de Majunga y sont retracées en photo. C’est fascinant de voir à quel point le pays a changé en un ou deux siècles.

On monte à l’étage

Nous continuons la visite à l’étage, toujours accompagnées de Mr dreadlocks. Nous entrons maintenant dans la troisième salle. Le premier film diffusé parle d’habillements, de coiffures, et d’accessoires féminins d’antan. Le second retrace le parcours de Ramilijaona, père de la photographie moderne malgache. Je découvre avec émerveillement les œuvres de ce grand monsieur *_*.

Avant de passer à l’exposition, nous terminons dans la quatrième et dernière salle de projection. La première vidéo relate une brève histoire du transport à Madagascar : du « filanjana » jusqu’à l’avion en passant par l’automobile, le chemin de fer, l’avion et l’hydroglisseur. Enfin, le dernier slide donne un aperçu des rois et reines de Madagascar.

Pour terminer la visite, nous pénétrons dans le grand hall jouxtant les salles de projection, toujours à l’étage. Mais il n’y a pas grand-chose à voir de ce côté. Seulement quelques clichés accrochés aux murs avec des explications sur le « filanjana » et un exemplaire reconstitué de ce dernier. Selon notre guide, le thème de l’expo change tous les six mois. Je lui pose alors quelques questions au sujet de Ramilijaona et il y répond avec l’aisance d’un vrai historien. Preuve de la compétence du personnel.

Verdict final

Au total, notre visite aura duré 1h25. Ni trop long, ni trop court. J’ai déjà visité quelques musées à Antananarivo auparavant, mais je dois avouer que le musée de la Photographie à Madagascar est nettement bien équipé et plus moderne. Et le concept des salles de projection est très original.

Ce genre d’endroit peut nous apprendre tellement sur l’histoire de notre pays que ce serait bête de ne pas en profiter.

Le seul bémol : dans la salle d’exposition, j’avoue avoir été légèrement déçue, car je m’attendais à plus de photos « physiques » accrochées aux murs. Je trouve que tout l’espace dont dispose le musée n’est pas assez valorisé. C’est presque du gâchis. Sauf si bien sûr, les fondateurs ont vraiment voulu partir sur cet esprit minimaliste.

Quoi qu’il en soit, je vous conseille vraiment de faire un petit tour sur place, même par curiosité juste, ou pour passer un bel après-midi tranquille. Vous n’allez pas regretter, promis :D.

Horaires d’ouverture et adresse du musée de la Photographie

Le musée de la photo est ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 17h, avec une fermeture tous les lundis. Tous les mardis et les jeudis, l’ouverture se fait de 10h à 13h.

Adresse : Ancienne Résidence des Maires, Anjohy, Rue Andriamanalina Ravelomanantsoa (derrière l’État major), 101 Antananarivo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Fenosoa Hanitriniala
Fenosoa Hanitriniala
Passionnée de lecture, de voyage et de blogging. Éternelle amoureuse de Madagascar. Curieuse de tout. Carpediemiste. À travers ma plume, j'aspire à donner une image plus positive de mon pays. C'est pourquoi rejoindre l'équipe de Stileex a coulé de source pour moi. Une aventure palpitante ! <3