15/03/2019. Ils sont une dizaine à exposer leurs œuvres à l’IFM (Institut Français de Madagascar) du 04 au 30 mars. Des hommes et des femmes sélectionnés pour le concours Paritana partageant la même passion, l’art. Parmi les 10 nominés, Natoa Rasolonjatovo un jeune peintre spécialisé dans la peinture sur vitre. Fasciné par le travail de ce prodige de la peinture, mettant en avant l’art malagasy l’équipe de Stileex post est parti à sa rencontre. Je vous invite à découvrir son portrait.

Qui est Natoa Rasolonjatovo ?

Rasolonjatovo Natoa est l’un des plus jeunes peintres malagasy. Par l’agilité de ses mains, ce génie transforme la vie quotidienne de ses compatriotes en art. Sa particularité : la peinture sur vitre.

À tout juste 22 ans, alors que la plupart des jeunes de cet âge débutent leur insertion dans la vie active, Natoa, lui, regarde par-dessus son épaule les 11 années qui se sont écoulées depuis sa première exposition. Une brillante carrière remplie de récompenses et de prix, le jeune homme en parle avec fierté et émotion. « Je suis fier de mon parcours, et tout ça, c’est grâce à Dieu ».

Entre coïncidence et choix personnel, Natoa baigne dans le monde de la peinture grâce aux membres de sa famille d’abord, mais aussi, grâce à une véritable passion qu’il voue à cet art. De nature perfectionniste et étant en perpétuelle évolution, Natoa n’a pas choisi la facilité. En effet, en 2014, il troque la peinture sur toile contre la peinture sur verre. Un choix qui n’est pas des plus simples, mais que le jeune homme défend avec ferveur. « J’ai spécialement choisi la peinture sur vitre pour me démarquer des autres. Dans le monde de l’art, il faut savoir apporter un plus, quelque chose qui te différencie des autres. C’est pour cela que j’en suis ou je suis » nous explique le jeune homme.

Natoa Rasolonjatovo, un passionné de peinture depuis son plus jeune âge
Natoa Rasolonjatovo, un passionné de peinture depuis son plus jeune âge

Un hommage à Madagascar

À travers son art, Natoa souhaite surtout rendre hommage à Madagascar et faire connaître, par la même occasion, la beauté de la Grande Île ainsi que ses différentes cultures. Sa muse ? C’est la scène de la vie malgache qu’il va fixer sur verre à coup de peinture et de patience.

C’est une évidence, pour arriver à des résultats aussi spectaculaires, il faut s’armer de techniques, d’efforts et de temps. C’est ce qui rend ce métier pas facile. « La difficulté réside dans la fragilité de la vitre. Et contrairement à la peinture sur toile où l’on fait d’abord les esquisses avec le crayon puis la finition, on procède différemment avec le verre. La finition est effectuée dès le départ.» nous a confié le jeune talent malgache. Une technique pleine de difficultés en effet, et qui nécessite surtout un temps considérable. « En fonction de la taille du tableau, je mets environ 4 à 30 jours pour le réaliser. Comme pour tout horaire de travail, je commence à 08 heures du matin pour terminer à 18 heures, avec une petite pause déjeuner bien sûr ». Une implication et une maîtrise que l’on retrouve dans ses œuvres.

Les tableaux de Natoa exposés à l'IFM
Les tableaux de Natoa exposés à l’IFM

Je vis de ma passion, mais l’argent n’est pas le plus important

Natoa Rasolonjatovo

Depuis sa tendre enfance, devenir peintre et vivre de cet art a toujours été une évidence pour Natoa : « Je me suis lancé très tôt dans le monde de la peinture. J’ai travaillé dur avant d’arriver là où je suis actuellement. Et même maintenant, je travaille encore très dur ».

Pour définir son parcours, Natoa Rasolonjatovo emprunte les mots de Pierre Corneille : « La valeur n’attend point le nombre des années ». Effectivement, ce n’est pas l’âge qui compte c’est le courage et la volonté. Le jeune prodige souligne en disant : « j’ai fait ma première expo à 11 ans et depuis je tire toujours des leçons et j’évolue. Je ne remercierai jamais assez Dieu pour tout ça et mes parents pour m’avoir soutenu ».

Vivre de sa passion n’est pas facile surtout dans un pays comme le nôtre (tous les artistes malgaches confirment la même chose). Natoa fait partie de ces chanceux qui peuvent allier passion et métier. Mais, même si aujourd’hui il considère la peinture comme sa principale source de revenus et vit de son art, l’argent et la célébrité n’ont jamais été ses principales motivations. Pour lui, le plus important c’est le partage. À travers ses œuvres, Natoa Rasolonjatovo souhaite transmettre voire faire naître auprès des gens ses visions, ses interprétations, ses émotions et sa passion.

Natoa Rasolonjatovo, le prodige de la peinture sur verre
Natoa Rasolonjatovo, le prodige de la peinture sur verre

Entre les études d’un côté et la peinture de l’autre, Natoa n’a pas connu une enfance comme les autres. Plus de travail, plus de pression et de stress, car il faut le dire, ce n’est pas facile de gérer un début de carrière quand on n’a que 11 ans. Pour évacuer tout cela, Natoa se tourne vers son autre passion, le sport.

Avec plus d’une dizaine d’années dans le monde de la peinture, le jeune peintre n’a cessé d’évoluer. Et aujourd’hui, Natoa est présent tant sur les scènes internationales que sur la scène malgache. Il affiche actuellement plus de 250 tableaux et 25 expositions à son compteur.

Natoa, un jeune homme modeste avec le coeur sur la main

« Dieu m’a tant donné, partager à mon tour se présente comme une évidence pour moi ». À 22 ans à peine, Natoa montre une maturité tant dans son art que dans ses gestes. S’estimant privilégié, le jeune peintre se lance dans la formation des plus jeunes chez Sodim Andraharo : « Je ne suis et ne me considère pas comme le meilleur peintre du monde, loin de là, mais je m’estime chanceux de posséder ce don alors je veux que d’autres personnes en profitent ».

Concernant Paritana, Natoa Rasolonjatovo souligne que « l’art n’est pas un concours (en général). Le plus important est de transmettre quelque chose, donc la personne qui va gagner le concours Paritana sera la plus méritante et elle va porter haut les couleurs de Madagascar. Et pour moi, faire partie de ces 10 nominés est déjà une victoire »

Un jeune peintre qui puise son inspiration dans la scène de vie malagasy
Un jeune peintre qui puise son inspiration dans la scène de vie malagasy

En juin prochain, Natoa s’envolera pour Mayotte à l’occasion du septième forum de l’Océan Indien. Pour en savoir un peu plus sur ses exploits, vous pouvez vous rendre sur son site web. Toute l’équipe de Stileex Post lui souhaite le meilleur, en espérant que ce jeune bourré de talent ira encore plus loin.

1
Vos réactions

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Landy Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Landy
Invité
Landy

Misaotra Natoa ny amin’ny fizarana entinao… Mankasitraka amin’ny asanao dia mirary soa foana foana ! Tahin’ny Tompo mandrakariva