L’origine du peuple malgache, un mystère enfin décelé

Le MGforum de Stileex

Le peuple malgache est très diversifié, surtout en apparence (des cheveux bouclés, des cheveux lisses, la peau claire, sombre, ou cuivrée, etc.). Je ne vais pas vous faire un dessin concernant cela, je suis sûr que vous l’avez aussi remarqué. Puisque je vous ai déjà parlé des habitants de Madagascar maintenant, j’aimerais aborder un autre sujet qui me tient à cœur. L’origine du peuple malgache suscite souvent des débats interminables. À mon avis, il est important de connaître un tant soit peu ses racines pour forger son identité. Comme le dit si bien le politicien Marcus Garvey : « Un peuple qui ne connaît pas son passé, ses origines et sa culture ressemble à un arbre sans racines. »

L’origine de la langue malgache

Pour commencer, je vais en premier lieu vous parler de l’origine de la langue Malgache. Selon des études menées par des linguistes, une langue austronésienne appelée ma’anyan, est celle qui se rapproche le plus de notre langue. En effet, cette dernière est originaire d’Indonésie, et elle est surtout parlée sur l’île de Bornéo, en Indonésie. Les scientifiques se sont penchés sur le sujet depuis un certain temps. On a toujours cette question en tête : est-ce que Madagascar est un pays africain ? Mais si c’était le cas, pourquoi ne ressemble-t-on pas aux Africains de l’Est, ni à ceux du Sud ?

C'est dans l'île de Bornéo qu'un groupe appelé Barito parle la langue austronésienne
C’est dans l’île de Bornéo qu’un groupe appelé Barito parle la langue austronésienne

D’où viennent nos ancêtres ?

Des chercheurs issus du laboratoire AMIS (Anthropologie moléculaire et imagerie de synthèse) et de l’Institut Eijkman de biologie moléculaire de Jakarta ont mené une étude concernant les ancêtres des Malgaches. C’est fascinant comme la science peut nous révéler des tas d’informations concernant nos origines et nos racines. Ces scientifiques ont trouvé récemment qu’il y a un rapprochement génétique entre la population malgache et le peuple Banjar.

En effet, selon le CNRS, l’étude menée par ces chercheurs a prouvé que les Banjar seraient les ancêtres des Malgaches. Cette population se trouve dans le Sud-Est de l’île de Bornéo. Afin d’arriver à cette conclusion, les chercheurs ont dû comparer le génome de la population malgache avec ceux d’une soixantaine de population d’Asie insulaire. Ce peuple voyageait beaucoup en mer, en particulier dans l’Océan Indien, cela explique aussi comment ils sont arrivés à Madagascar.

Les Banjar seraient les ancêtres du peuple malgache
Les Banjar seraient les ancêtres du peuple malgache

La culture indonésienne

La culture fait partie de l’identité d’un pays, et elle renferme plusieurs pratiques propres à une population. Je pense qu’on ne peut trouver de meilleures preuves que la culture pour joindre la ressemblance entre deux peuples. Saviez-vous que plusieurs de nos techniques, à part la langue, sont aussi similaires avec d’autre pratiques indonésiennes ? Je vais prendre quelques exemples pour vous donner une petite idée de ce que j’avance.

À commencer par l’alimentation, eh oui ! Tout comme nous, la base de leur alimentation en Indonésie est également le riz, bien que le leur est légèrement plus épicé à table. L’élevage et la pêche sont tout aussi importants ici à Madagascar qu’en Indonésie. Mais j’ai aussi remarqué un détail, chez les Indonésiens, l’homme est aussi le chef de famille, il est le soutien et le protecteur de sa femme tout comme ici chez nous. Et d’ailleurs, la femme ne peut travailler sans le consentement de son mari. Malgré, le fait qu’aujourd’hui, beaucoup lutte pour l’égalité des genres, cet aspect de notre société n’a pas pour autant disparu. Et enfin, l’exhumation, une pratique que nous avons certainement héritée de nos chers ancêtres. Sauf que pour les Malgaches, il s’agit seulement de recouvrir le cadavre par de nouveaux « lambamena ». Les Indonésiens, lors de cette pratique habillent de nouveau les cadavres pour les redonner un aspect humain.

La diversité du peuple malgache rend sa culture encore plus fascinante et originale
La diversité du peuple malgache rend sa culture encore plus fascinante et originale

Après ces études menées par des scientifiques, notre peuple peut enfin connaître ses racines. Ce qui me subjugue le plus dans toute cette histoire, ce sont les preuves scientifiques. Les informations sont vérifiées et pertinentes. J’espère que vous êtes fixé à présent, et que lorsqu’on vous posera la question suivante, quelle est l’origine du peuple malgache ? Vous répondrez avec assurance et fierté.

Bon voilà tout ce que j’ai pu vous dire concernant l’origine des Malgaches. Si vous avez des remarques ou même des questions, n’hésitez pas à les mettre en commentaire. Au revoir ou comme on dit en Indonésie « Sampai jumpa » :D.

7 Commentaires

  1. Avatar Ranaivo+Lalaina

    Ce ne sont pas plutôt les européens qui ont des origines juives ?

  2. Avatar Ranaivo Lalaina

    Nous représentons 30 % d’asiatiques dans les hauts plateaux sinon les africains sont les plus nombreux [70%] au sein des bas quartiers que dans les provinces côtières de Madagascar. Madagascar est un pays avec un peuple cosmopolite ayant des origines différentes. Il serait faux de nier que les hauts plateaux asiatisés viennent des Banjar et que ceux qui sont africanisés viennent d’Afrique bien qu’ils avaient tous été dans le pays durant plusieurs années.

  3. Je suis d’accord avec ce qu’a dit Lulu. Il manque juste la partie africaine. Moi même j’ai fait le teste ADN, et il en résulte qu’il y a 17% du côté africain.

  4. Je trouve cet article intéressant mais pas complet. J’ai l’impression qu’on parle de l’origine d’une partie du peuple malgache seulement, qui est dommage. Cependant, Madagascar étant très vaste, je ne t’en veux pas de ne pas trop creuser, c’est juste vraiment dommage.

  5. C’est très instructif, merci @Tatianah. Mais je me suis toujours demandé d’où viennent les « vazimba » qui sont réputés être nos ancêtres ?

    • Avatar François Régis

      C’est trop facile de dire que le peuple Malagasy est uniquement d’origine indonésienne par la simple raison linguistique. Plusieurs littératures disent aussi qu’une grande partie de la population Malagasy, principalement ceux des provinces côtières, est d’origine africaine. Et ces affirmations reposent essentiellement d’une part sur le côté linguistique d’origine indonésienne, et d’autre part sur la couleur de la peau pour l’origine africaine. Mais là je réitère qu’il n’y a eu aucune « africanisation », ni « bantouisation » des premiers peuple Malagasy. C’est seulement sur le plan géographique que Madagascar fait partie du continent africain, et c’est tout.

      Des questions se posent alors si on n’envisage que le simple côté linguistique :
      – Comment explique-t-on que le nom du roi Imboasalama (Andrianampoinimerina) ne provient ni de la langue indonésienne, ni le la langue africaine (les noms des personnes et des localités ont toujours un sens illustratif dans tout Madagascar) ? Qui ne connaît que « Imboasalama » est la traduction phonétique de « Im be hou shalayim » qui signifie « avec et en lui est la paix » ? Il en est de même pour plusieurs mots qui n’ont rien à voir la langue indonésienne et les langues africaines. Comme par exemple : dahalo (Malagasy : voleur de boeufs) = dahalo (Arabie du Sud : chasseur-collecteur).
      – La langue Malagasy est une langue spécifique, qui n’est ni indonésien, ni himyaritique, ni arabe, ni hebreu, lexicologiquement, phonétiquement, philologiquement. Ici je rejoint la question de l’Historien F. Ramiandrasoa : si des peuples différents ont vécu à Madagascar, « combien de siècles faudrait-il pour que ces peuples vivant dans une aire donnée et condamnés à des échanges de toute sorte, arrivent à avoir une langue unique qui n’est pas celle de la communauté la plus forte numériquement, politiquement, militairement, etc…, mais une langue unique qui est la « synthèse » de ses éléments constitutifs ? »

      D’autres questions se posent également si l’on envisage le plan culturel :
      – Je ne sais pas si on pratique la circoncision en Indonésie, mais en tout cas ça ne se pratique pas en Afrique. La même question de l’Historien F. Ramiandrasoa se pose, « Si des peuples différents ont vécu dans l’Île, combien de siècles faudrait-il pour que ces peuples arrivent à avoir cette même culture ?
      – Il en est de même pour les coutumes religieuses Malagasy qui n’existent ni en Indonésie ni en Afrique. En effet, l’historien Grandidier a relevé chez les Malagasy « l’habitude d’offrir à Dieu des sacrifices d’animaux qui sont l’essence de l’ancienne religion judaïque, la tête des victimes tournée vers l’est. » On peut noter le rituel de ces offrandes dans les Lévitiques ».

  6. Article très intéressant pour connaître nos sources, merci.
    Mais il est également à noter que les Malgaches ne sont pas seulement d’origine africaine et asiatique. Nous avons aussi des origines juives.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here