Les pierres précieuses de Madagascar : découvrez les trésors de l’île

La grande île n’est pas seulement l’abri d’une biodiversité exceptionnelle et d’un bon nombre d’espèces endémiques, mais également une île au trésor, qui cache des richesses naturelles convoitées. On vit sur une mine d’or, mais également au-dessus de pierres précieuses. On n’entend pas souvent parler des pierres précieuses de Madagascar, alors que, notre Grande-Île renferme bel et bien des joyaux rares et surtout coûteux. Découvrez avec nous, les pierres précieuses de Madagascar.

Le saphir de Madagascar

Quand on parle des pierres précieuses de Madagascar, je crois qu’un bon nombre d’entre nous pense au célèbre saphir bleu. Et quand on parle de saphir, c’est la région d’Ilakaka qui nous vient en premier à l’esprit. C’est dans cette région du Sud-Ouest de l’île que se trouvent les gisements de saphir les plus importants.

Le saphir fait partie des pierres précieuses de Madagascar
Le saphir fait partie des pierres précieuses de Madagascar

La découverte du saphir de Madagascar ne s’est faite que récemment, vers les années 90. L’exploitation est toutefois artisanale : les mineurs creusent des trous larges de plus de dix mètres de profondeur pour y recueillir le gravier gemmifère. On peut en distinguer divers types : le saphir bleu, le saphir bleu à étoile, le saphir rose. Madagascar est d’ailleurs un important producteur de saphir rose à l’échelle mondiale.

L’émeraude de Madagascar

Moins connues que les autres pierres précieuses, les émeraudes de Madagascar sont des pierres très rares. Elles ont une couleur verte saturée, qui ressemble de près à la tourmaline. Cette couleur est une des caractéristiques uniques de l’émeraude de Madagascar.

On doit le nom de la mer émeraude du Nord de l’île à sa couleur ressemblant à celle d’une émeraude de Madagascar
On doit le nom de la mer émeraude du Nord de l’île à sa couleur ressemblant à celle d’une émeraude de Madagascar

Le gisement d’émeraude le plus important de l’île se trouve à l’Est, à Kianjavato.

Le rubis de Madagascar

Une fabuleuse île au trésor, Madagascar renferme les plus beaux spécimens de rubis. C’est une pierre précieuse qui fait partie des joyaux les plus chers au monde, dont certains spécimens sont bien plus rares que le diamant.

Le rubis est l'une des pierres précieuses les plus chères au monde
Le rubis est l’une des pierres précieuses les plus chères au monde

Le rubis est connu pour sa couleur rouge, prouvant la présence de chrome dans la pierre. En occident, on l’appelle même « sang de pigeon ». C’est dans la province d’Andilamena, au Nord-Est d’Antananarivo, que l’on peut trouver les plus gros stocks. Il faut dire que les rubis de Madagascar se négocient à un prix qui s’élève à l’international.

Le diamant de Madagascar

Sa présence à Madagascar a été prouvée récemment, grâce à la découverte des roches de kimberlite, car les sites contenant cette roche sont susceptibles de renfermer des diamants. Nommées « mères » des diamants, ces roches magmatiques présentes dans les gisements renferment en leur cœur ces bouts de trésors. On peut retrouver ces zones de kimberlite à Andohamasoandro, Tsiazomboalavo, à Nosy-Varika, et à Mandritsara.

Le diamant, un parmi les milliers de trésors que cache Madagascar
Le diamant, un parmi les milliers de trésors que cache Madagascar

Des recherches sur plusieurs sites du Sud de Madagascar sont également effectuées dans le but de trouver d’autres gisements de diamants, notamment Satrokala, Analavoka et Iavaraty.

Une chose certaine, Madagascar est indéniablement une île au trésor. Nous vivons au-dessus de nombreuses richesses naturelles, qui sont plus que convoitées. Les pierres précieuses ne sont pas les seules richesses naturelles de la Grande-Île, on peut également citer les métaux, les bois…

Malheureusement, la plupart de ces richesses ne profitent pas aux Malgaches, car ils sont objets de trafics illicites abusifs. Alors que l’exploitation de ces pierres sont, à coup sûr, une source de richesse pour notre pays, et pour le peuple malgache.

5 Commentaires

  1. Tatianah Tiavintsoa Tatianah Tiavintsoa

    On peut vraiment exploiter ces pierres précieuses pour créer de la valeur ajoutée. Pourtant, ça ne rapporte pas beaucoup de recettes à notre État à cause des nombreux marchés informels. En plus, les gens préfèrent se ruer vers la recherche de l’or qui est, aujourd’hui, bien plus alléchante que l’extraction des pierres précieuses.
    @Hoby, moi je suis une grande fan de l’Améthyste, avec sa couleur un peu violacée, tu savais que c’était l’une des premières pierres découvertes à Madagascar ?

    • Effectivement @Tatianah, cette pierre de couleur violet claire= à pourpre est l’une des premières pierres découvertes à Madagascar. C’est une pierre très populaire, on la trouve surtout au Brésil et en Bolivie.

    • Mialitiana Joannah Mialitiana Joannah

      Pour appuyer vos propos @Tatianah et @Hoby, je dois dire que Madagascar compte plusieurs sites de gisements d’Améthyste comme Antsakoanimanta, la Commune de Mangatabohangy (Mangatobangy), le District d’Ambatofinandrahana, la Région d’Amoron’i Mania, la Province de Fianarantsoa, etc.

  2. Miharintsoa Rajaonary Miharintsoa Rajaonary

    Oui, le gisement des saphirs se trouve principalement à Ilakaka, par contre, on peut aussi noter une mine de saphir à Jangoa (au sud d’Ambanja) , ou encore à Andromifehy. Le prix peut varier selon la quantité et la qualité, mais généralement, c’est aux alentours de 2 millions d’ariary par gramme. Nous abritons une richesse de saphir, car selon la banque mondiale, 15 % de sa production vient de Madagascar.
    Les principaux acheteurs à Madagascar sont les Thaïlandais, les Français et les italiens.

    • Mialitiana Joannah Mialitiana Joannah

      Oui @Miharintsoa, Madagascar abrite une vraie richesse de saphir. D’ailleurs, l’île est le principal producteur mondial de saphirs roses, dont la couleur particulièrement intense attise la convoitise des acheteurs internationaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Hoby Randriamanantsoa
Hoby Randriamanantsoa
« Je n’aime pas le travail, nul ne l’aime; mais j’aime ce qui est dans le travail l’occasion de se découvrir soi-même. » Joseph Conrad. Passionnée depuis toujours par la lecture et l'écriture, mon rêve a toujours été de faire de ma passion mon métier. Aujourd'hui, en intégrant le Stileex Post, je vis tout simplement ma passion. Toujours partante pour les challenges, cette revue est, pour moi, l'occasion de découvrir de nouvelles choses et surtout de me surpasser.