Stileex App
Stileex App
Stileex App
Stileex App

La poterie trouve son étymologie dans le latin « potum » qui signifie vase à boire. Ainsi traditionnellement cet art et par extension la poterie malgache sont à usage utilitaire. On dit que Madagascar a hérité de cet art de la culture asiatique. Des fouilles anthropologiques ont situé cette activité avant la période coloniale. Aussi la poterie malgache est intimement liée aux us et coutumes de la grande île à l’instar de la circoncision. Il nous paraît donc opportun de s’attarder longuement sur le sujet en vous relatant ici cette autre facette de l’art malagasy.

Focus sur la fabrication de la poterie malgache

La matière de base dans le processus de fabrication de cet art est l’argile. De nos jours la technique de fabrication n’a pas trop changé malgré les divers changements apportés par la mondialisation. C’est pourquoi l’on utilise toujours cette matière rocheuse naturelle à base de silicate qu’est l’argile dans le modelage de la poterie malgache. L’on distingue par ailleurs plusieurs méthodologies propres à chaque artisan dans son façonnage.

La poterie malgache est souvent appelée poterie  « primitive »
La poterie malgache est souvent appelée poterie « primitive »

Tournage

Il s’agit de la technique la plus perfectionnée dans ce domaine qui, cependant, nécessite un apprentissage technique prolongé. Ce façonnage permet d’obtenir des formes beaucoup plus libres, en fonction de l’habilité du potier. Le tournage se compose d’un plateau rotatif appelé girelle. Après avoir disposé une motte d’argile au centre du plateau, le potier centre sa terre puis la façonne pendant sa rotation.

Colombin

Cela désigne un cylindre de terre long et étroit roulé sur une table permettant d’élaborer la pièce souhaitée. Cette technique permet en outre l’obtention de très grandes pièces et de formes variées.

Modelage à la main

On parle ici de la mise en forme de la boule d’argile posée sur une planche en bois. L’artisan le pivote par la pression de ses doigts afin de lui conférer la forme voulue. C’est la plus ancienne technique connue à ce jour.

La poterie malgache dans tous ses états
La poterie malgache dans tous ses états

Une fois que le maitre artisan a choisi sa méthode de façonnage, il reste ensuite le séchage. Ce dernier consiste à sécher l’oeuvre pendant un temps imparti afin d’éliminer l’eau qui reste dans l’argile. Le but étant que la poterie ne connaisse pas de risque de fissure lors de la cuisson. Ainsi en dernier lieu vient la cuisson qui est le moment où l’argile façonnée se transforme en poterie. Une première cuisson est à noter afin que l’argile se solidifie (processus de vitrification). La seconde cuisson est effectuée une fois que les décors sont posés (couleurs et autres motifs). La poterie malgache est cuite dans un four géant à 900°C pour les premiers et 1250°C pour les seconds.

La valeur ajoutée de la poterie malgache

Si cet art se perpétue toujours actuellement c’est que sa fabrication répond à des offres précises. Dans les milieux ruraux, la poterie malgache fait partie intégrante de la vie quotidienne. En effet, bon nombre de ménage l’adopte en tant que pichet réfrigérant ou simplement en tant que marmite. Cela est possible car la poterie conserve sa porosité (l’eau continue à circuler dans la terre librement). D’ une part, cela permet aux liquides d’être frais grâce à l’évaporation et d’autre part, permet une grande résistance au feu.

La poterie malgache est plus qu'un simple accessoire
La poterie malgache est plus qu’un simple accessoire

Dans le milieu urbain, la poterie est grandement appréciée pour son aspect décoratif. Un ameublement moderne avec une touche artisanale et/ou traditionnelle est devenu un « must ». Il convient de noter également que le prix d’acquisition de l’une de ces œuvres est relativement abordable. Ce prix cadre bien dans le coût de la vie des Malgaches.

La poterie malgache est un métier à part entière
La poterie malgache est un métier à part entière

La poterie malgache est une forme d’expression émise par l’artisan afin de confirmer son identité culturelle. Bien qu’accessoirement l’artiste vit grâce à ce métier, la poterie reste dans beaucoup d’esprit comme étant une œuvre culturelle. Et vous, cher lectorat, qu’en pensez-vous ?

Continuez votre lecture avec :

1
Commentaires

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Miharintsoa Rajaonary Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Miharintsoa Rajaonary
Membre

À Madagascar, la poterie est principalement pratiquée à Amanja, dans le Nord-Ouest de l’île, car on y trouve la matière première en différentes couleurs (blanche, rouge, verte, ou rose). D’ailleurs, cette ingénierie est héréditaire pour la majorité des familles de la région.
Les artisans peuvent produire en moyenne une vingtaine de poteries et les revendent ensuite au marché régional.