La rage a toujours été une maladie mortelle. Autant nocive pour l’homme que pour les animaux, il est important que les maîtres restent sur leur garde. Voici les symptômes et les moyens afin de lutter contre cette maladie.

La rage, une maladie mortelle

La rage est une zoonose virale qui se transmet à travers la morsure d’un mammifère, généralement d’un chien. Ces derniers qui ont également été contaminés à la suite d’une morsure d’un animal sauvage.

Le virus responsable de ce danger est appelé rabique, vivant chez des mammifères terrestres ou volants. La rage est mortelle si les soins nécessaires ne sont pas effectués dans les plus brefs délais.

La rage se transmet à la suite d'une morsure de chien porteur du virus rabique
La rage se transmet à la suite d’une morsure de chien porteur du virus rabique

Les symptômes de la rage

Chez les humains, la rage se manifeste premièrement par la fièvre, des fourmillements au niveau de la plaie de la morsure. Puis, le patient souffre d’hydrophobie, d’aérophobie, de photophobie, et de convulsion. Plus le temps passe, plus les symptômes s’aggravent, des troubles de comportement apparaissent ainsi que des convulsions, qui ensuite vont conduire à un coma et au décès de la personne atteinte.

Conduite à tenir dans un cas de morsure

La personne mordue doit impérativement laver la plaie pendant 15 minutes avec du savon et consulter immédiatement le centre de santé le plus proche. Il lui sera ensuite conseillé de suivre les traitements adéquats dans un centre antirabique.

Dans les cas de morsure par un animal atteint par la rage, la personne contaminée doit se laver les mains
Dans les cas de morsure par un animal atteint par la rage, la personne contaminée doit se laver les mains

Comment reconnaître un animal suspect ? 

On peut reconnaître rapidement un animal atteint de la rage à travers ses comportements. En effet, les premiers symptômes de la rage chez les animaux sont le changement de comportements qui apparaît dans les deux à dix jours suivant la contamination. Pendant ces quelques jours, l’animal va présenter des symptômes généraux, tels que la faiblesse ou les vomissements. Après cela, l’animal enragé devient agressif, craintif, et mordeur. Il sera également hydrophobe.

Il commence à manger ce qui lui tombe sous la dent et souffre d’hyper salivation, puis il se peut qu’il devienne de temps en temps paralysé. Sa voix change, marquant son agressivité et présente une incoordination motrice.

Il est conseillé de consulter un vétérinaire dès l’apparition des premiers symptômes, car cette zoonose est aussi dangereuse pour l’Homme que pour l’animal.

Comment lutter contre la rage ?

La prévention de la rage se fait en prenant les mesures adéquates. On peut citer :

  • apporter des informations concernant cette maladie au peuple vivant et voyageant à Madagascar,
  • organiser une campagne de vaccination de masse des animaux domestiques et errants,
  • respecter les réglementations et lois en faveur des animaux sauvages et des animaux protégés, surtout les espèces endémiques à l’exemple des lémuriens,
  • informer les voyageurs des dangers potentiels menaçant les animaux et des précautions à prendre pour éviter toutes morsures ou égratignures. Il faut surtout apporter des réglementations quant au trafic d’espèces sauvages et domestiques,
  • il faut vacciner les personnes à risque, c’est-à-dire les personnels vétérinaires qui sont en contact permanent avec les animaux, ou qui manipulent les matériaux susceptibles d’être contaminés ainsi que les propriétaires d’animaux.
  • il se doit également de bien informer les personnes travaillant dans le domaine animalier, outre les cliniques vétérinaires, sur cette maladie et des risques qu’ils encourent. Et bien évidemment, procéder à une campagne de vaccination.

Les actions contre la rage

Jadis, les personnes atteintes de la rage devaient être évacuées en France afin de se faire soigner. Malheureusement, la voie maritime prenait trop de temps, ce qui empêchait les patients de recevoir à temps les traitements efficaces. Actuellement, il y a l’Institut Pasteur de Madagascar, connu auparavant comme le Service antirabique de l’Institut vaccinogène de Madagascar, capable de dispenser aux personnes atteintes de cette maladie les soins nécessaires. Ce service a été mis en place en 1901 à la suite de la mort du fils de l’administrateur BESSON.

La rage tue environ 74 000 personnes par an, qui sont en majorité des enfants. On peut compter 10 à 15 décès par an à Madagascar, notons que les cas non connus ne sont pas pris en compte dans cette statistique. Le temps d’incubation de la maladie dans le corps humain est de 3 semaines à 3 mois. Les vaccins anti-rages sont gratuits, il est donc conseillé d’y avoir recours, car les personnes non vaccinées ont très peu de chance de survivre à cette maladie.

Le vaccin est la première mesure de prévention contre la rage
Le vaccin est la première mesure de prévention contre la rage

Le ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la Pêche a lancé une campagne de vaccination antirabique de masse gratuite. Pour Analamanga, la campagne de vaccination aura lieu à Itaosy et Mahamasina du 22 juillet au 4 août 2019, puis du 5 au 18 août 2019 à Anosimasina et Andoharanofotsy. Le tour d’Alaotra est prévu pour le 21 août au 4 septembre 2019 à Ambatosoratra et Manakambahiny et les communes environnantes. Des équipes mobiles seront déployées dans les Fokontany.

Ces deux dernières semaines, VetClinic a rencontré deux cas de rage positifs sur deux chiens. L’un résidait à Ivato, et l’autre cas remontait de la brousse d’Antananarivo.

Ce dernier chien est arrivé à la clinique pour une perte d’appétit. En moins de 12 heures, il a commencé à présenter des signes d’agressivité, puis de désir de s’enfuir et de mordre un peu tout autour de lui. Quelques heures après, il est devenu paralysé et a perdu la vue, tout en présentant des signes neurologiques très inquiétants. L’équipe de VetClinic a immédiatement pris les mesures nécessaires en procédant à l’euthanasie de l’animal souffrant et l’envoi d’un prélèvement du cerveau à l’institut Pasteur, qui est revenu positif.

Pour votre sécurité et celle de votre animal de compagnie, il est impératif de veiller à ce que notre ami ne soit pas exposé au facteur de la rage. En cas de symptôme suspect, consultez immédiatement votre vétérinaire. VetClinic répondra à vos appels à toute heure, le bien-être et l’hygiène de votre chien les tiennent à cœur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here