Tsimbazaza par Roy Nicolas (candidat #20)

Il est des parcs à éléphants,
pour les zébus, où s’enlacer,
le mien est tout petit, lové,
autour d’un lac de cinquante ans,
orchestre des sons qui résonnent,
au rythme des bambous qui bruissent,
des tilapias qui bullent et glissent,
des pique-bœufs qui batifolent.
Des crocodiles qui cogitent,
des lémuriens qui cabriolent,
le cœur à l’envers, je m’envole,
voilà l’enfance qui s’invite.
De briques rouges était ma case,
de passages comme les âges :
tôles vertes, gondolées, sages,
qui pleurent sous de blancs nuages.
Je suis de retour cher gamin,
sur le grand escalier de pierres,
mes pas sont là, c’était hier,
tes petits genoux sous ma main.
Je vous entends mes souvenirs,
si vifs depuis que je suis là,
et je revis en toi Tana,
mon dos secoué par nos rires.
Tsimbazaza, on dit de toi,
que tu n’aimes pas les enfants,
préférant les soldats et le sang,
qu’importe, ici régna zaza !
Que peuvent bien mille collines,
quand parfois un peu de l’enfance,
s’invite au bout de l’existence,
drapant ton corps sage de rimes ?

1 COMMENTAIRE

  1. Comme à ton habitude tes textes sont très beaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Plume Stileex
Plume Stileexhttps://stileex.xyz/
Il s'agit d'un concours littéraire organisé par La Revue en ligne Stileex