Après avoir parlé de logiciels ERP et CRM, de baie de goji ou d’autres sujets, nous allons nous intéresser à notre corps : la mémoire. Le cerveau a les facultés de conserver des choses que nous avons apprises antérieurement. La première chose qui nous arrive à l’esprit lorsqu’on évoque le cerveau, c’est la mémoire. Saviez-vous qu’il existe plus d’un type de mémoire ? Ainsi nous allons faire un focus sur les trois catégories de mémoire connues à ce jour.

Mémoire à court terme, le type de mémoire dit de travail

C’est le type de mémoire le plus courant, on l’appelle également mémoire de travail. Elle permet à l’esprit de retenir les informations durant la réalisation des tâches. Prenons l’exemple de la télécommande, est-ce que ça vous arrive d’égarer votre télécommande ? Moi si xD. Au moment où vous la chercher sachez que vous utilisez votre mémoire de travail.

Le cerveau humain est compliqué à l'instar de cette illustration
Le cerveau humain est compliqué à l’instar de cette illustration

Le type de mémoire à moyen terme 

Ce type de mémoire est souvent appelé mémoire sensorielle, comme on peut l’imaginer on fait appel à nos sens. À titre de rappel, nous avons en tous cinq sens : la vue, l’odorat, le touché, l’ouïe, le goût. En parallèle, nous avons donc : la mémoire visuelle, la mémoire olfactive, la mémoire auditive, la mémoire gustative, la mémoire tactile. Ce sont ces organes de sens qui envoient les informations au cerveau.

Mémoire à long terme 

Ce qu’il faut savoir dans cette dernière partie, c’est qu’il se subdivise en deux axes :

Mémoire explicite ou sémantique

C’est la partie vive de notre cerveau, celle qui fait intervenir notre conscience, à l’instar de l’étudiant qui apprend sa leçon dans sa chambre. C’est le type de mémoire qui nous accompagne tout au long de notre vie.

Notre mémoire fait intervenir notre conscience et notre inconscience
Notre mémoire fait intervenir notre conscience et notre inconscience

Mémoire implicite ou procédurale

Cela engage notre inconscience, en somme c’est la partie latente de notre cerveau. L’exemple le plus frappant, c’est le fait d’apprendre à faire du vélo. Une fois la technique maitrisée, un certain automatisme se met en place dans notre mémoire afin de reproduire cette même technique.

J’espère que cet article vous a plu autant que moi qui l’ai écrit. Vos commentaires sur ce sujet seront les bienvenus.

3 Commentaires

  1. Mialitiana Joannah Mialitiana Joannah

    Il est nécessaire je pense de préciser que de petits rituels s’imposent pour entretenir et booster la mémoire en général, tels que :
    – boire la quantité d’eau nécessaire au quotidien
    – la stimuler avec des jeux faisant appel à la logique et une vie active (sorties cinés, etc..)
    – faire du sport régulièrement pour oxygéner le cerveau
    – gérer son stress
    – dormir à des heures régulières

  2. On peut aussi citer la mémoire des organes de sens, comme la mémoire visuelle ou encore auditive. Ce sont les enregistrements à travers les yeux et le son (les couleurs, les musiques, etc.) pour assimiler des informations.

  3. Il faut aussi savoir qu’il y a un autre type de mémoire à long terme : la mémoire épisodique. C’est cette mémoire qu’on utilise lorsqu’on veut se souvenir des moments forts qu’on a vécu. Effectivement, elle est capable de stocker toutes sortes d’informations comme le contexte spatio-temporel et même notre état émotionnel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here