Stileex App
Stileex App
Stileex App
Stileex App

Madagascar est une île qui regorge de ressources et de richesses illimitées. Nous ne parlons pas ici de richesses naturelles, mais plutôt de richesses culturelles et artistiques. Les instruments de musique traditionnels malgaches, y compris la valiha, font aujourd’hui honneur à tout un peuple. Reconnue dans le monde entier, grâce aux talentueux musiciens malgaches, la valiha fait partie du patrimoine culturel symbolique de la Grande Île. Mais que savez-vous vraiment sur la valiha malgache ? Notre article du jour vous aidera sûrement à connaître un peu plus cet instrument emblématique de notre pays, qu’est la valiha.

La valiha malgache : un instrument emblématique d’origine asiatique

D’où vient la valiha ?

Très chers lecteurs, comme jusqu’à aujourd’hui, les origines véritables de la valiha nous sont encore assez floues. Nous allons donc rester sur le fait que la valiha vient de l’Asie du Sud-Est. Évidemment, plusieurs pays dans cette région se réclament être le seuil de la valiha. Certains prétendent que cet instrument de musique vient des Phillipines, alors que d’autres affirment qu’il vient de l’Indonésie, voire de la Malaisie. De nos jours, l’on peut trouver chez eux différentes variétés. C’est sûrement pendant l’immigration de certaines populations au cours du Moyen-Âge que la valiha a été introduite à Madagascar.

La valiha à l’internationale

Au tout début, la valiha était un instrument typiquement joué par les artistes de la région de l’Imerina. Mais après quelques décennies, l’amour de l’art de la valiha a dépassé les Hauts-Plateaux en s’ouvrant sur toutes les régions de la Grande Île. Aujourd’hui, la valiha a différentes appellations pour chaque région, entre autres la vadiha, la betoroky ou encore la marovany. Plusieurs artistes malgaches dotés de talents, tels que Rajery ou Justin Vali et bien d’autres, ont porté très haut l’art malagasy en jouant de la valiha en dehors de nos frontières. La valiha est aujourd’hui très appréciée sur la scène internationale.

La fabrication de la valiha malgache est un art

Le bambou central

Nous savons déjà que jouer de la valiha malgache, c’est un art. Mais avant de pouvoir en jouer, il faut d’abord la construire. Et figurez-vous qu’il faut aussi avoir du talent pour pouvoir fabriquer une valiha malgache.

La valiha malgache est composée de essentiellement de bambou recueilli à Madagascar même
La valiha malgache est composée de essentiellement de bambou recueilli à Madagascar même

Pour ceux et celles qui ne le savent pas encore, la valiha est élaborée à partir d’un morceau de bambou pas plus long que 150cm, et que l’on retrouve à Madagascar. En effet, le bambou déjà sec sert essentiellement de table d’harmonie. Sur ce dernier, l’on y trouve une fente horizontale qui sert d’ouïe.

Les cordes et motifs

La construction de ces instruments demande beaucoup de finesse puisque la qualité de la mélodie donnée par la valiha dépend de la d’habilité du fabricateur. Au début, pas besoin d’acheter des cordes, car il ne suffisait que de décoller des fibres à l’horizontale de l’écorce même du bambou et de rattacher les deux extrémités. Le fabricant se servira des morceaux d’écorces comme des chevalets disposés autour du bambou. Actuellement, puisque les cordes de valiha malgache sont en métal, la sonorité devient meilleure.

Il existe plusieurs motifs pour chaque valiha, chacun y dessine ce qu'il veut
Il existe plusieurs motifs pour chaque valiha, chacun y dessine ce qu’il veut

Sur la plupart des valiha, nous retrouvons différents dessins et motifs traditionnels qui embellissent l’instrument de musique en général. Certains ne mettaient pas de motifs sur leur bambou. En fait, il n’y a pas vraiment de règles pour les motifs, il ne faut juste pas que le dessin nuise à l’ouïe.

Une réputation de musique de la paix

Nous avons vu que la fabrication de la valiha demandait de l’art, et qu’il requiert un minimum de talent pour jouer de cet instrument. Et ce n’est pas tout ! Des anciens de la région d’Analamanga racontent que la mélodie de la valiha servait autrefois à éviter les conflits entre les populations. La bonne mélodie de la valiha était au service de la paix.

Bien sûr, on peut peut-être compter les ambassadeurs malgaches de l’art de la valiha à l’étranger, enfin les plus populaires, sur les doigts de la main. Cependant, de nouveaux jeunes talents naissent tous les jours à Madagascar. Et cet art commence juste à s’épanouir.

Comme nous l’avons stipulé dans cet article sur l’instrument emblématique de Madagascar, la valiha est un art. C’est un art d’abord dans sa fabrication, mais aussi dans l’art d’en jouer, et enfin la bonne musique qu’elle embarque avec elle. Il n’est donc pas si étonnant de voir que la musique malgache soit aussi grâce au soutien de l’art de la valiha malgache, une fierté nationale qui aujourd’hui dépasse de loin nos frontières.

Continuez votre lecture avec :

2
Commentaires

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Miharintsoa RajaonaryHoby Randriamanantsoa Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Miharintsoa Rajaonary
Membre

Le valiha a été joué pour la première fois à Madagascar vers le XVIe siècle. Et en ces temps, son harmonie était utilisée pour animer les différentes cérémonies malgaches (comme les fiançailles, la circoncision, exhumation, etc.) . Le valiha est joué partout dans toute l’île, sous différents types de musique malgache (kalon’ny fahiny, vakodrazana, salegy, kawitri, etc. ).

Hoby Randriamanantsoa
Membre

La culture à Madagascar est vraiment unique en son genre.
En fait, on associe souvent la valiha à l’Imerina, et dans le Sud de l’île, on la nomme également « Marovany ». Quand on parle de valiha à Madagasca,r le premier nom qui nous vient à l’esprit est Donné Andriambaliha, un professionnel de l’instrument.