Openflex, le Cloud sans abonnement
Openflex, le Cloud sans abonnement
Openflex, le Cloud sans abonnement
Openflex, le Cloud sans abonnement

« On ne fait pas d’omelette sans casser d’œufs » , ce n’est pas Fabiola Kantoherisolo qui va vous dire le contraire. Jeune cadre d’une société développant un logiciel de gestion local, elle nous dévoile aujourd’hui les coulisses de son métier et son parcours.

Bonjour Fabiola, peux-tu nous parler un peu plus de toi ?

Bonjour, pour l’État civil je suis Mihaja Fabiola Kantoherisolo, mais communément on m’appelle Fabiola , Fabi pour les plus intimes. :)

Super woman, super Fabiola xD
Super woman, super Fabiola xD

Quelle profession exerces-tu et en quoi consiste ton poste ?

Je suis actuellement Directrice administrative et financière pour une ESN (ndla : ESN, entreprise de services du numérique) à Madagascar, j’y travaille avec Faly d’ailleurs. Je suis chargée de tout ce qui est administration au sein de la société : les déclarations fiscales, les relations fournisseur-client, l’édition des fiches de paie, les états financiers, la mise en œuvre de projets pour le logiciel dans le domaine de la comptabilité, etc. Un travail loin d’être de tout repos !

Mais alors, penses-tu que tout le monde peut exercer cette fonction ?

Personnellement, je pense que tout est possible à celui qui a la volonté de faire. L’honnêteté et la rigueur sont l’essence même de ce travail. Il faut également être un tantinet méticuleux, mais par-dessus tout, il faut aimer ce que l’on fait. C’est d’ailleurs la véritable clé du succès ;).

Raconte-nous comment se déroule une «  journée type Fabiola » xD

Je me lève vers 5h30, le temps de me préparer et j’arrive au boulot entre 6h45 et 7h15, quasiment avant tout le monde. Ça me permet de commencer mon travail calmement et un peu plus tôt. À partir de là, je me plonge dans mes mails, les états bancaires, les rapprochements et consorts. Par contre, pour la fin, ça dépend du travail à faire, je peux finir à 17h comme à 20h :).

Mails, états bancaires, rapprochements et consorts...
Mails, états bancaires, rapprochements et consorts…

Pourquoi ce métier en particulier ?

On ne choisit pas son métier, dit-on souvent. Mais dans mon cas, je pense plutôt que le mien me convient parfaitement : il concorde très bien avec mes études, je ne me sens pas du tout dépaysée. En empruntant cette voie, je savais que je ne m’étais pas trompée.

Ton plus grand accomplissement dans ce travail ?

J’aimerais d’abord souligner dès le départ que notre logiciel de gestion est purement made in Madagascar. Il convient à toutes les entreprises, petites, moyennes comme grandes.

Ma plus grande fierté a été sans aucun doute de monter avec les développeurs du logiciel le module RH, un module très prisé d’ailleurs à l’heure où l’on parle.

J’ai entendu dire que tu mettais beaucoup d’ambiance dans l’équipe, tu confirmes ?

(Rires) Je suis de ceux qui aiment partager la bonne humeur autour de moi, mais plus sérieusement, on rit quand il faut, on travaille quand il faut !

Quand tu n’es pas au travail, que fais-tu de tes journées ?

Je suis une cinéphile hors pair, tant qu’il ne s’agit pas de mélodrame, je suis preneuse. Je joue également de la guitare et, un incontournable, le sport ! Je ne rate jamais mon rendez-vous Zumba du dimanche.

La reine de la zumba, ce sera moi !!!
La reine de la zumba, ce sera moi !!!

Raconte-nous tes débuts au sein de la société

J’ai débuté dans cette ESN très précisément le 26 mai 2015, nous avons en quelque sorte fait nos débuts ensemble : je faisais partie des premiers employés, nous étions 5 au total.

J’en étais également à ma première expérience en tant que salariée, j’étais Responsable administratif et financier. Nous devions tout faire à l’époque, faute de personnel, puis les gens sont venus petit à petit. Pour la petite histoire, je n’étais pas du tout prédestinée à faire ce travail, ou du moins je ne pensais pas avoir les épaules assez solides pour.

À la base, je ne voulais pas postuler pour ce poste, je pensais qu’il n’était pas fait pour moi. J’avais fait défiler les annonces puis sans trop de conviction, j’ai envoyé ma candidature. Le jour même, j’ai reçu un coup de fil pour convocation pour un entretien et 3 ans après me voici. J’ai vu la société grandir et prendre son envol, j’en suis très fière.

En trois ans d’expérience, n’as-tu jamais songé à changer d’emploi ?

Sans vouloir passer pour le gentil petit soldat, je te réponds très franchement, non. J’ai beaucoup appris au sein de cette entreprise, je me sens redevable envers elle, je ne me vois donc pas la trahir.

Comme je l’ai dit, il faut être honnête dans ce travail ! J’étais débutante, cette société a été la seule à répondre aux nombreuses demandes que j’avais dû envoyer à l’époque. Je pensais que la gestion de salariés n’était vraiment pas mon domaine, mais finalement je m’en sors plutôt bien. Grâce à elle j’ai eu la possibilité d’explorer de nouveaux horizons.

Un petit souhait pour le logiciel ?

Comme le logiciel est malagasy, je pense déjà qu’en état, il est sur la bonne voie. Mais je pense aussi que nous en avons assez fait sur Mada et qu’il est temps d’explorer de nouvelles contrées. Le vrai défi maintenant, c’est l’étranger puisque notre logiciel est adaptable à tous types de marchés. Donc, à l’assaut !

Tu as une citation favorite ou une expression que tu affectionnes particulièrement ?

À mon avis, rien n’égale le fameux « Une fois ça passe, deux fois ça lasse, trois fois ça casse » ( rires ).

Fabiola et ses humeurs hahahaha
Fabiola et ses humeurs hahahaha

Une petite anecdote pour la fin :)

Il y a trois ans, à mon entretien, on m’a demandé où je me voyais dans cinq ans. Du tac au tac, j’ai répondu « tout sauf en tant que DAF ! » (ndla: Directeur administratif et financier) .

Trois ans plus tard, je m’épanouis au sein du poste en question. Je me dis finalement que j’ai bien eu raison de prendre le taureau par les cornes, mon aventure est loin d’être finie ! :)

Écrivez un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des