En informatique, il existe 3 types de logiciels : les logiciels payants, les logiciels gratuits et les logiciels libres. Les logiciels libres attirent souvent de par ce qualificatif « libre », mais qu’est-ce en réalité ? Que peut-on citer comme avantages et inconvénients ? Quels sont les plus populaires ? Je vais vous apporter les réponses à ces questions.

Les caractéristiques qui définissent les logiciels libres

Richard Stallman, fondateur et pionnier du logiciel libre, avait basé sa création sur le principe de liberté, égalité et fraternité. Lors d’un problème sur son imprimante, il a constaté qu’il ne pouvait pas accéder librement aux codes de programme de celui-ci. Ce fut le big-bang du mouvement du logiciel libre.

Pour définir un logiciel comme libre, 4 caractéristiques sont indispensables :

  • la liberté d’utiliser le logiciel comme bon vous semble,
  • la liberté d’étudier et de modifier le logiciel via l’accès total au code source,
  • la liberté de redistribuer et de vendre le logiciel,
  • la liberté de partager les modifications apportées.

La possibilité totale d’accès au code source est donc le noyau d’un logiciel libre. N’importe quel utilisateur peut en faire usage sur n’importe quel système informatique, le modifier selon ses propres besoins, le partager et le commercialiser.

Il ne faut pas confondre un logiciel libre avec un logiciel gratuit ou un open source.

Capture d’écran d’une vidéo de Richard Stallman, le pionnier des logiciels libres
Capture d’écran d’une vidéo de Richard Stallman, le pionnier des logiciels libres

Les avantages et inconvénients d’un logiciel libre

Le premier avantage mis en avant par le mouvement de logiciel libre est que l’utilisateur est le maître de son logiciel, non pas l’éditeur. Par conséquent, leur compatibilité est un des points faibles exploités par les autres éditeurs de logiciels.

Sur le domaine de la fonctionnalité, l’avantage du logiciel libre est qu’on pourra apporter toutes nouvelles fonctions et tâches souhaitées. Mais cela peut aussi être un désavantage puisque le fonctionnement indépendant qui en découle dégrade grandement l’interaction entre les versions antérieures et ultérieures.

Le modèle économique est aussi un point faible des logiciels libres. Ils sont libres, mais ne sont pas obligatoirement gratuits. La commercialisation de ces logiciels est possible. Cependant, l’avantage par rapport aux logiciels payants est qu’il n’y a pas d’exclusivité et donc la revente est permise.

Enfin, le principe des logiciels libres permet une innovation continuelle et qui offre toujours une alternative aux problèmes rencontrés sur les autres types de logiciels.

Quelques exemples de logiciels libres les plus connus

Je vais vous citer les logiciels libres les plus répandus par utilité :

  • systèmes d’exploitation : Ubuntu et Red Hat Linux,
  • PAO : Scribus,
  • tableur : LibreOffice Calc et OpenOffice Calc,
  • traitement de texte : LibreOffice Writer et OpenOffice Writer
  • dessin : FreeCad et LibreOffice Draw
  • lecture et écriture PDF : PDFCreator
  • gestionnaire de fichier : Nautilus et Exodus Privacy
  • navigateur web : Chromium et Mozilla Firefox

Ce ne sont que quelques exemples sur la liste complète des logiciels libres. Ces logiciels s’ouvrent également à plusieurs domaines étant donné que la liberté de contribution est énorme.

Le site du logiciel libre Mozilla Firefox
Le site du logiciel libre Mozilla Firefox

Vous avez maintenant toutes les informations utiles sur les logiciels libres. Vous savez également que la liberté totale peut être un point fort et un point faible pour ces logiciels même s’ils sont très populaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here