Il existe en effet une ambiguïté entre un logiciel libre et un logiciel gratuit, notamment à cause du terme anglais « free », qui peut autant désigner l’un que l’autre. Pour les distinguer, pour parler des logiciels gratuits, on utilise alors le terme freeware et libre software pour les logiciels libres. Mais quelle est la différence entre logiciel libre et gratuit ? Cet article va mettre fin aux amalgames.

D’abord, qu’est-ce qu’un logiciel libre ?

Petit rappel de ce qui a été dit sur les logiciels libres.

Est appelé libre les logiciels qui peuvent être utilisés, modifiés et redistribués sans réserve. Fiables et réactifs, ces logiciels peuvent être étudiés, critiqués ou même corrigés ! De quoi vous éviter les mauvaises surprises des fonctionnalités masquées et de permettre une amélioration transparente. C’est, en d’autres termes, les licences libres qui définissent ces logiciels. Firefox, VLC et Thunderbird, Open Office, Gimp, Libre Office ou même Ubuntu sont des exemples que vous connaissez et avez sûrement déjà utilisé.

Quelques exemples de logiciels libres
Quelques exemples de logiciels libres

Par définition, un logiciel est dit libre lorsqu’il respecte les critères suivants, l’utilisateur est :

  • libre d’exécuter le programme sans aucune restriction (0),
  • libre de faire une étude sur le fonctionnement du programme, tout en ayant le pouvoir d’y apporter des modifications comme bon lui semble à partir de son ordinateur (1),
  • libre de le redistribuer avec les copies qu’il a reçues (2),
  • libre de distribuer les copies de ses propres versions afin d’en faire profiter toute la communauté (3).

Les critères (1) et (3) ne demandent pas un accès au code source. Si un logiciel ne répond pas à ces 4 critères, il est alors appelé logiciel propriétaire et sa licence est dite « fermée ».

La personne à qui le logiciel a été distribué est tout à fait en droit de le faire payer, à condition qu’elle fasse toujours suivre le code source du logiciel et le mette à disposition de tout individu souhaitant y apporter modification. Une fois le programme modifié, il sera distribué dans les mêmes conditions que l’original.

Ceci étant dit, il ne faut tout de même pas confondre logiciels libres et logiciels Open Source : pour faire profiter les avantages du logiciel libre aux logiciels commerciaux, les grands partisans du logiciel libre se sont réunis en 1998 en Californie pour mettre en place l’Open source, les avantages du partage du code et la collaboration étant mise en avant. Théoriquement, l’Open Source repose sur les mêmes principes du logiciel libre, mais certaines conditions ont été mises en place par les créateurs de ce mouvement pour définir un logiciel comme étant Open Source :

  • redistribution libre,
  • distribution avec le code source,
  • toute modification et œuvres dérivées et la distribution de ces dernières dans les mêmes termes que le logiciel original doivent être autorisées par la licence ,
  • un nom ou un numéro de version non identiques à ceux du logiciel d’origine peuvent être exigés aux œuvres dérivées pour maintenir l’intégrité du code source,
  • aucune discrimination ne doit être faite sur la licence, que ce soit d’une personne ou d’un groupe de personnes,
  • aucune interdiction d’utilisation dans un domaine d’activité particulier ne doit être mentionnée sur la licence,
  • chaque programme redistribué est soumis aux droits attachés au programme d’origine, sans obligation d’obtenir une licence supplémentaire,
  • aucune spécificité de la licence à un produit,
  • aucune restriction imposée par la licence sur les autres autres logiciels distribués avec le logiciel. La licence ne peut donc en aucun cas exiger que les autres programmes distribués à partir de ce même support soient Open Source,
  • la licence doit être technologiquement neutre.
Exemples de logiciels Open Source
Exemples de logiciels Open Source

Qu’il s’agisse de logiciel libre ou Open source, les critères de qualification définis visent à donner plus de libertés aux utilisateurs. Il est donc facile de les distinguer des logiciels propriétaires.

Aujourd’hui, il existe des milliers de programme Open Source, à l’instar de Linux, WordPress, certains des meilleurs logiciels CRM gratuits et payants et une très grande partie des plus grands ERP gratuits et payants.

Les logiciels gratuits

Un logiciel libre ou graticiel ou freeware est tout simplement un logiciel qui ne demande pas de contrepartie financière pour être utilisé. Il est téléchargeable sur votre ordinateur et sont pour la plupart des logiciels gratuits propriétaires, c’est-à-dire sont dotés de copyrights pour empêcher toute modification, le code source n’étant pas accessible, à l’exemple d’Avast (la version familiale) et de Skype ou encore de Google Chrome. Un logiciel gratuit interdit par exemple la correction de bugs ou d’apporter des améliorations sur un programme.

En résumé, un logiciel gratuit est en général un logiciel propriétaire, c’est-à-dire que les études, la diffusion du code source et les modifications sont restreintes. Ces logiciels peuvent comporter des fonctionnalités secrètes, comme la récupération de données privées stockées sur l’ordinateur, et qui n’ont pas été portées à votre connaissance lors de l’installation.

La différence entre logiciel libre et gratuit

La différence entre logiciel libre et gratuit commence alors à être de moins en moins floue.

Un logiciel gratuit ne veut pas dire qu’il soit libre pour autant : vous pouvez le télécharger, mais le code source n’est pas mis à votre disposition, vous ne pouvez donc y apporter aucune modification. Le code source de ce type de logiciel est crypté ou même breveté, sous copyright.

Un logiciel libre désigne, quant à lui, un logiciel sous licence libre, dont le code source est mis à la disposition de l’utilisateur, peut être étudié, modifié et même redistribué. Un logiciel libre peut pourtant ne pas être gratuit : le code source est accessible, mais l’utilisation est payante, même si les logiciels libres sont rarement payants. Les versions payantes telles que RedHat sont commercialisées sous CD-ROM ou DVD-ROM, les modifications et les versions que vous créez ne seront pas commercialisables.

La différence entre un logiciel libre et gratuit réside dans sa liberté de modification
La différence entre un logiciel libre et gratuit réside dans sa liberté de modification

Voilà, désormais vous savez distinguer un logiciel libre d’un logiciel gratuit : le logiciel libre permet une grande liberté de modification, tandis que les logiciels gratuits vous sont téléchargeables, mais sans le code source et donc sans possibilité de personnalisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here