Le sujet d’aujourd’hui est un peu différent de ce que je partage avec vous d’habitude, mais je tenais à écrire dessus tellement ça m’a choquée. J’ai passé le week-end dernier à Majunga, une très belle ville de la côte nord-ouest de Madagascar, et j’ai été horrifiée par les « doro tanety » que j’ai pu voir tout du long du voyage.

Majunga, pour des vacances « mafana » :D

Vous ne le savez sûrement pas, mais j’ai passé mon adolescence sur la côte ouest du pays, dans la ville qui accueille le plus de vacanciers en cette période de l’année : Majunga. Jangil, comme elle est affectueusement appelée, c‘est la plage, que ce soit à Antsanitia ou au Grand Pavois.

C’est aussi un bord de mer hérissé de petites échoppes proposant « masikita » et autres « pakopako » aux passants, et puis c’est surtout la fête ! En cette période de l’année, on y trouve en effet diverses animations comme la Star Tours (à laquelle j’ai assisté :P), sans parler des boîtes de nuit à l’instar de Shakira (et oui c’est une boîte de nuit à Majunga xD), du Ravinala Hotel, du Cotton Club ou de l’Equinox, sans oublier le Taxi-bé :D.

Le bord de la mer de Majunga
Le bord de la mer de Majunga

Ce n’est pas être allé à Majunga si l’on n’a pas mangé au restaurant Mafilotra, bu un milkshake à Zam Zam, cassé des cocos à la plage, ni avoir fait tous les toboggans d’Aqualand (que je n’ai malheureusement pas pu faire à mon grand regret T_T)!  C’est une très belle ville et elle a beaucoup changé en mon absence. Les « Tuc-Tuc » sont devenus plus nombreux et les routes menant à la plage sont maintenant goudronnées !!

Aqualand à Amborovy, Majunga
Aqualand à Amborovy, Majunga

La vision horrible des doro tanety

Mais aller à Majunga, c’est aussi passer par la RN4, une route d’environ 600 kilomètres remplie de sapins et d’arbres de toutes sortes. A l’aller tout comme au retour, ce qui m’a choquée c’est de voir les restes d’arbres et de buissons brûlés à gauche comme à droite de la route. C’était un spectacle horrible, tout était noir sur plusieurs kilomètres !! Je n’ai pu prendre que quelques photos étant donné que j’étais en voiture, mais vous pourrez à peu près voir à quoi ça ressemble.

Les dégâts du feu de brousse
Les dégâts du feu de brousse

Culture sur brûlis ou charbon de bois ?

Je conçois que la population qui vit sur ces terres a besoin de cultiver en nombre et rapidement, mais ils ne se rendent pas compte qu’en brûlant la terre, ça ne marche qu’une fois. Ou, ils le font pour faire du charbon, je ne sais pas. C’est vrai que le charbon de bois est toujours la source d’énergie préférée des Malgaches pour la cuisson et son prix ne cesse d’augmenter.

Ce qui est sûr, c’est que le sinistre s’étendait sur plusieurs hectares, jusqu’à des collines au loin ! Ils ont dû y mettre le feu la nuit parce que vu que nous avons voyagé en journée, on n’a vu aucun feu, juste des carcasses d’arbres calcinés et de la fumée (qui n’étaient pas agréables du tout à voir ni à sentir).

Des restes calcinés de végétation
Des restes calcinés de végétation

> Voir aussi : Réussir vos visioconférences : le guide ultime

> Voir aussi : Notre comparatif des meilleurs logiciels de caisse certifiés

Il n’y a pas que les arbres et les plantes qui ont souffert. Lors du voyage retour, j’ai remarqué 2 oiseaux qui ont presque fait le voyage avec nous tellement ils n’avaient nulle part où se poser. Je ne sais pas trop à quelle espèce ils appartenaient, ils étaient noirs avec du blanc sur leurs grandes ailes et ils avaient à peu près la même taille que des colombes (ils étaient très beaux).

Voilà à quoi ressemblait l'oiseau dont je ne connais pas le nom
Voilà à quoi ressemblait l’oiseau dont je ne connais pas le nom

Des conséquences désastreuses

A-t-on vraiment compris les conséquences de ces « doro tanety » ? Parce que ça ne se passe pas que dans cette région : les autres provinces en souffrent aussi. Si ça continue, j’ai vraiment peur qu’il n’y ait plus d’arbres ni rien, sans parler de la saison de pluie qui n’arrivera que tardivement encore à cause de la quantité phénoménale de fumée dégagée.

En effet, selon le Ministère de la Culture et de l’artisanat qui a lancé une alerte en 2015, l’une des conséquences majeures du « doro tanety » est le dérèglement climatique qui entraînera non seulement des problèmes de santé, mais aussi une inaccessibilité à l’eau potable. Vous souvenez-vous de l’année dernière où l’eau du robinet était un peu rouge ? C’est l’une desdites conséquences.

Nous l’avions aussi appris à l’école, la fumée épaisse qui se dégage des « doro tanety » remonte vers les nuages et retient la pluie. Et quand enfin la pluie arrive, elle sera accompagnée d’éclairs et de violents orages, ce qui amènera à une autre catastrophe que l’on connaît trop bien à Tana : les inondations ! Eh oui, nous allons à notre propre perte !

Une dernière vidéo :D

Pour finir, je vous ai mis une vidéo amateur que j’ai prise depuis le taxi-brousse. Elle montre la rivière de Betsiboka, avec ses énormes rochers. Un énorme pont la traverse, un peu avant Maevatanana. En cette période, il n’y a pas encore beaucoup d’eau, mais je vous promets que durant la saison des pluies, ce pont fout la chair de poule :D. Il vaut mieux ne pas regarder en bas xD.

> Voir aussi : les meilleurs logiciels CRM gratuits et payants

> Voir aussi : le top des logiciels de stock

Écrivez un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des