Jeux d’Artifices à l’Institut Français de Madagascar, l’expo à ne pas rater

Nous sommes nombreux à nous perdre devant une œuvre d’art, on a du mal à en saisir le sens, on se demande à quoi cela fait référence. Le jeune public, curieux, est soumis à certaines règles : « il ne faut pas toucher, il ne faut pas trop s’approcher… ». Tatiana Patchama, donne vie aux œuvres d’art afin que chacun, surtout les jeunes, puissent enfin comprendre ce qu’il faut comprendre. L’artiste Commissaire a mis en place les « Jeux d’Artifices », une exposition qui favorise l’interaction entre le public, l’art contemporain et la compréhension de tous.

L’art contemporain à portée de main grâce aux « Jeux d’Artifices »

Créer une interaction entre l’enfant et l’art contemporain, c’est ce à quoi l’artiste Tatiana Patchama aspire à travers son exposition intitulée « Jeux d’Artifices ».

"Jeux d'Artifices" a été conçu spécialement pour éveiller la perception du jeune public
« Jeux d’Artifices » a été conçu spécialement pour éveiller la perception du jeune public

Unique en son genre, Tatiana Patchama revient à Madagascar pour exposer ses œuvres. Ce sera sa deuxième exposition au pays, qui est devenu son coup de cœur depuis son premier passage sur l’île en 2006.

Soucieuse de la vision du jeune public concernant l’art contemporain, elle a mis en place « Jeux d’Artifices » : un parcours ludique qui emmènera les visiteurs au cœur d’un univers artistique. Cette exposition fera en sorte d’éveiller la perception de chacun sans l’influencer, en usant des organes de sens.

Les « Jeux d’Artifices » vont embraser l’Institut Français de Madagascar pendant 4 mois. L’exposition est ouverte au public du 8 juillet 2019 au 26 octobre 2019. Les visites sont programmées le mercredi après-midi et le samedi après-midi. Deux médiatrices seront au service du public afin de leur assurer une visite guidée plus qu’enrichissante. Notons que l’entrée à l’exposition est libre.

Les « Jeux d’Artifices » : exposition d’envergure internationale

De nombreuses œuvres d’artistes malgaches et étrangers sont mises en avant dans « Jeux d’Artifices ». Tatiana Patchama a pris soin de distinguer ceux qui seraient les plus inspirants pour les jeunes, donc huit œuvres de sept artistes, dont deux malgaches, seront en exposition.

Les « Jeux d’Artifices » ont été exposés premièrement à La FRAC (Fond Régional d’Art Contemporain) de La Réunion où ils ont mobilisé plus de 2000 visiteurs, puis à Maurice où plus de 8000 visiteurs ont été enregistrés.

Les « Jeux d'Artifices » vont illuminer l'IFM
Les « Jeux d’Artifices » vont illuminer l’IFM

Les visiteurs seront invités à interagir avec les détails, les formes, colorier les murs, etc. Ils pourront aussi trouver les sept erreurs à travers les dessins de Gabrielle Manglou ou encore admirer les peintures de Cristof Denmont, interpréter les œuvres et en discuter, ou tout simplement apprécier l’art contemporain malgache et étranger.

Les œuvres originales seront exposées avec les illustrations réalisées par l’artiste commissaire Tatiana Patchama.

Les artistes présents aux « Jeux d’Artifices »

Malcolm de Chazal

Le tableau de Malcolm de Chazal est défini comme étant une peinture naïve, c’est-à-dire qu’elle ne suit pas les proportions, les règles de la perspective ni le réalisme des couleurs. La peinture est reconnue comme étant un reflet de la culture. Exposées lors des « jeux d’Artifices », l’œuvre originale et la copie non-conforme de l’œuvre « Les deux oiseaux » seront côte à côte, afin que les visiteurs puissent reproduire l’œuvre ou encore laisser place à leur imagination et créer de nouvelles choses.

Laissez libre court à votre âme d'artiste et reproduisez le tableau ou créez de nouvelles choses
Laissez libre court à votre âme d’artiste et reproduisez le tableau ou créez de nouvelles choses

Stéphane Kenklé

« Enfant aux lianes vertes ». On reconnaît Stéphane Kenklé à ses portraits qui représentent de façon fidèle ou imaginée des personnages. Tatiana Patchama nous propose ici de voir de plus près le tableau, d’y pénétrer et de le traverser. Nous pouvons toucher les personnages, les éléments du tableau et surtout fondre dans le décor. Depuis toujours, notre artiste commissaire rêve de traverser un tableau, elle le réalise et le partage avec tous.

Pour comprendre et apprécier un tableau, pourquoi ne pas le traverser et se fondre dans le décor ?
Pour comprendre et apprécier un tableau, pourquoi ne pas le traverser et se fondre dans le décor ?

Une occasion de voir les œuvres de Gabrielle Manglou aux « Jeux d’Artifices »

Gabrielle Manglou colorie les photos d’archives en noir et blanc pour leur apporter plus de réalisme, étant donné qu’elles ont été prises avant l’invention de la photographie couleur.

Allier jeu et art, c’est le but de notre artiste commissaire en sélectionnant « La Grande Éternité » de Gabrielle Manglou. Tatianah Patchama a réalisé une copie du dessin de l’artiste, en y ajoutant 7 erreurs. Observez et analysez les deux chefs d’œuvres.

À vous de trouver les 7 erreurs !

Il faut faire travailler les méninges et essayer de trouver les 7 différences dans ces deux dessins de Manglou
Il faut faire travailler les méninges et essayer de trouver les 7 différences dans ces deux dessins de Manglou

Sur « La photo de classe », Gabrielle Manglou, dans la même optique que son œuvre mentionnée ci-dessus, colorie les images en noir et blanc.

L’artiste a modifié les visages des personnages pour créer un effet hors du commun. Tatiana Patchama propose aux visiteurs d’incarner les personnages présents sur la photo.

Transformez-vous en personnage de tableau aux « Jeux d'Artifices »
Transformez-vous en un personnage de tableau aux « Jeux d’Artifices »

Notons que cette technique de mise en couleur a été très pratiquée dès le 19è siècle.

Samuel Fosso

Le célèbre photographe Samuel Fosso a toujours des idées hors du commun. L’originalité étant un point important dans les règles de l’art, Tatiana Patchama veut que le jeune public perçoive les détails et par-dessus tout, qu’il comprenne l’importance et le rôle de chaque élément dans une œuvre d’art. Dans cette vision, il pourra ensuite créer par lui-même des idées originales ou reproduire à sa façon et selon sa compréhension de l’art en question. À côté de la photo de Samuel Fosso, les enfants et même les adultes pourront colorier le même dessin avec les couleurs identiques, ou encore faire travailler leur imagination et trouver d’autres inspirations.

 « Jeux d'Artifices » encourage l'interaction entre les œuvres d'art et les enfants
« Jeux d’Artifices » encourage l’interaction entre les œuvres d’art et les enfants

Bruno Peinado

Bruno Peinado a réalisé cette œuvre avec l’aide de sa compagne et de ses deux filles. Il met en avant la matérialisation de l’imaginaire, « le phare ambigu ». Bruno Peinado, à travers cette œuvre aborde l’art de vivre ensemble et de la transmission, il conçoit l’acte de jouer comme étant une façon de donner forme à l’imagination. Cette création illustre la rencontre inattendue de deux éléments différents provoquant le métissage.

Tatiana Patchama a réalisé une pièce montée qui explique cette notion de coïncidence d’éléments différents qui vont créer une œuvre d’art. A vous d’en faire de même !

Jouer sert a créer des œuvres d'art
Jouer sert a créer des œuvres d’art

Madame Zo

Réputée en tant qu’artiste écologique, Madame Zo travaille avec les matières recyclables et la fibre textile, tout comme Tatiana Patchama. Elle a choisi une œuvre de cette artiste malgache qui raconte également la notion de métissage et surtout, met en valeur l’art contemporain malgache.

Nous pourrons voir des bandes magnétiques vidéos et des lames de scie à métaux qui se superposent et trouvent un équilibre alors qu’elles n’ont rien en commun. Elle crée également dans ses œuvres une multitude de motifs.

Pour créer l’interaction que l’artiste commissaire Tatiana Patchama veut faire passer, elle a mis en place un dispositif où chaque visiteur pourra à son tour métisser les formes et motifs et créer son œuvre d’art.

Rien ne se jette, les éléments de recyclage sont les matières premières de Madame Zo
Rien ne se jette, les éléments de recyclage sont les matières premières de Madame Zo

Matchbox présent aux « Jeux d’Artifices »

Matchbox sculpte le réel en créant des images à travers son imaginaire. Il aborde ici la technique de l’origami. L’origami est une technique de pliage de papier japonaise qui est à l’origine de créations réelles. Par exemple, les avions en papier sont des origamis japonais, c’est d’ailleurs très facile à réaliser, car il suffit juste de faire 6 gestes. Créez vos propres origamis aux « Jeux d’Artifices » !

Les tirages photographiques de Matchbox reflètent son imaginaire
Les tirages photographiques de Matchbox reflètent son imaginaire

Tatianah Patchama admire particulièrement l’art malagasy. Pour cette exposition, son choix s’est porté sur les œuvres de Madame Zo et Matchbox.
« Jeux d’Artifices » est une occasion pour les non-intéressés par l’art contemporain de se familiariser avec celui-ci.

Enfants, jeunes, ou adultes, laissez les « Jeux d’Artifices » vous émerveiller. Rendez-vous à l’Institut Français de Madagascar :D.

2 Commentaires

  1. Tatianah Tiavintsoa Tatianah Tiavintsoa

    Je suis passé à l’IFM durant l’exposition « Jeux d’artifices », c’était vraiment intéressant. Lors de l’exposition, les artistes nous invitaient à intéragir avec les oeuvres. Certes, les activités sont faites pour les enfants, mais cela n’a pas empêché les adultes d’y participer. On pouvait par exemple y reproduire un tableau de Malcolm de Chazal.

  2. Mialitiana Joannah Mialitiana Joannah

    Merci pour cet article @Hoby, je suis tout à fait d’accord sur le fait qu’il faut se rendre sur place au moins une fois. Les activités proposées pour stimuler la fibre artistique des plus jeunes sont vraiment ingénieuses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Hoby Randriamanantsoa
Hoby Randriamanantsoa
« Je n’aime pas le travail, nul ne l’aime; mais j’aime ce qui est dans le travail l’occasion de se découvrir soi-même. » Joseph Conrad. Passionnée depuis toujours par la lecture et l'écriture, mon rêve a toujours été de faire de ma passion mon métier. Aujourd'hui, en intégrant le Stileex Post, je vis tout simplement ma passion. Toujours partante pour les challenges, cette revue est, pour moi, l'occasion de découvrir de nouvelles choses et surtout de me surpasser.