Le cinéma malagasy a connu également ses dates marquantes, s’étendant sur quasiment toute l’histoire du pays, de l’époque coloniale à nos jours. La naissance du septième art malgache est estimée vers l’époque de la colonisation de Madagascar. Voici 29 dates qui ont marqué le cinéma de la grande île, de sa création à aujourd’hui.

Les premières dates marquantes du cinéma malagasy commencent à la période coloniale

  • Origine du cinéma malagasy : Existence du Théâtre. Naissance d’une envie de cinéma au sein de la communauté malagasy – Expression par le biais de l’image.
  • Période coloniale : Arrivée du cinéma – Moyen de sensibilisation du pouvoir colonial – Projection sous l’autorité du Gouverneur Général
  • 1930 : Arrivée de Drotkovski – Création du Consortium cinématographique (Vulgarisation et Distribution de films)
  • Projection de films étrangers importés de l’étranger
  • Naissance d’une envie de production purement malagasy : Envie d’évasion – Envie de création
  • 1937 : Sortie du premier film malagasy Rasalama Maritiora de Philippe Raberojo (Diacre du Temple d’Antsapanimahazo)

Période d’Indépendance

  • Productions locales : cinéma : outil d’éducation et de propagande – Réalisation de films éducatifs
  • Formation d’étudiants malagasy à l’étranger : formation en Techniciens de Télévision – Formation en Techniciens de Cinéma

1972 – 1973 : Production d’œuvres locales de Fiction

  • L’Accident de Benoit Ramampy
  • Rovi-dambaririnina de Solo Randrasana
  • Asakasaka de Limby Maharavo

1975 – Fin 1980 :

  • Naissance du Cinémédia : Importateur et diffuseur de films
  • Réveil d’une envie de production à caractère nationaliste
  • 1984 : Sortie d’Ilo tsy Very de Solo Randrasana
  • 1985 : Sortie de Dahalo dahalo … de Benoit Ramampy
  • 1988 : Sortie de Tabataba de Raymond Rajaonarivelo

Années 1990 :

  • Naissance de la vidéo (VHS – Magnétoscope)
  • Explosion des vidéos de quartiers
  • 1992 : Dernière année d’importations de films par le Cinémédia
  • 1993 – 1996 : Productions locales de films en vidéos : Liza de Solo Randrasana – Ainga de Avoko Rakotoarijaona
  • 1996 : Fermeture des salles de cinéma à Madagasikara – Fermeture des productions cinématographiques

2000 à nos jours :

  • À partir de 2000 :
    • Renaissance des projections par Light Prod
    • Réouverture des salles Ritz et Rex
    • Achat des salles par le groupe Sipromad
    • Sortie en salles de Vato Mandoro d’Henri Randrianerenana(2000)
    • Création du Fonds Tiasary au Ministère de la Culture (2000) : Organisme chargé de la cinématographie
    • Multiplication des projections en salles
  • 2006 : Apparition de festivals de cinémas
    • 1re édition du Rta Movie Festival (Rta) (2006)
    • 1re édition des Rencontres du Film Court (RFC) (Rozifilms) (2006)
    • Productions et diffusions de court-métrage sur le circuit international
  • 2006 : Naissance de l’Association [email protected] – Sauvegarde et numérisation du Patrimoine Audiovisuel
  • 2010 :
    • Sortie de promotion de Réalisateurs et Producteurs cinématographiques (12 Promus)
    • Présentation du premier travail de recherche académique historique sur le cinéma malagasy au sein de l’Université d’Antananarivo (Randriambololonirina Lova – Premier Malagasy Historien du Cinéma)
  • 2012 :
    • 1re édition du DOCOI Zone Océan Indien à Madagasikara – Production Documentaires
  • 2014 :
    • Création de l’Office Malagasy du Cinéma
    • Forum National sur la piraterie
  • 2016 :
    • Mise en place des structures de bases
    • Création de la loi sur le cinéma (en phase de réalisation)
  • 2018 :
    • Ouvertures Salle Ciné Plazza et Ciné Pax
  • 2019 :
    • Ouverture Salle Canal Olympia

Le monde du cinéma malagasy n’a cessé de bouger tel qu’en témoigne ces 27 dates marquantes. Un pic s’est fait remarqué ces 10 dernières années, avec une démocratisation évidente. Le cinéma malagasy n’a sûrement pas encore fait son clap de fin. Loin de là.

Lire aussi > L’ Aloalo Malagasy : un accessoire aujourd’hui « multifonction »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here