Lutte contre les moustiques à Madagascar : ça pique toujours !

07/05/2019. À Madagascar, nous venons d’entrer dans la période hivernale. Et qui dit hiver dit moustiques et forcément de nombreuses maladies portées par ces insectes. Les organisations internationales ou non gouvernementales, les autorités locales et même les associations particulières contribuent constamment à la lutte contre les moustiques avec divers dons et formations. Et comme l’un des buts de Stileex Post est aussi d’aider socialement la population malgache, nous avons donc effectué un sondage sur la lutte contre les moustiques à Madagascar. Nous espérons que les résultats de nos investigations sur les 879 personnes sondées pourront servir à quelque chose afin de mener à bien la lutte anti-moustiques.

La lutte contre les moustiques à Madagascar en image

Des moustiquaires pour lutter contre les moustiques

C’est un très bon point que la majorité des Tananariviens (83%) lutte contre les moustiques en se servant de plusieurs moyens. Le plus utilisé d’entre eux n’est autre que la moustiquaire (79%). En effet, 22% des citoyens de la capitale de Madagascar ont les moyens d’acheter les moustiquaires imprégnées d’insecticide. Tandis que les 57% attendent surtout les dons des différentes organisations et associations.

Dans la lutte contre les moustiques, les Tananariviens se servent essentiellement de moustiquaires
Dans la lutte contre les moustiques, les Tananariviens se servent essentiellement de moustiquaires

Selon les 12% des habitants de Tana, la spirale à brûler est aussi très efficace pour cette lutte contre les moustiques. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 1% à faire appel à des moyens naturels. Les Tananariviens préfèrent encore les bombes à insecticides (4%) et les prises antimoustiques (4%).

À Madagascar, on se moque quand même un peu de la lutte contre les moustiques

Lors de notre sondage, nous avons été choqués de voir qu’il y a toujours ce grand nombre (16%) de Tananariviens qui n’utilisent aucun moyen pour se débarrasser des moustiques. Leur raison peut être valable pour les 63% de ces Tananariviens : il n’y a pas de moustiques. Tandis que pour les 15%, cela tourne vraiment à la flemme, ou encore avec les 12% qui ne sont pas du tout dérangés par la présence des moustiques. Mais quoi qu’il en soit, le fait de négliger cette lutte contre les moustiques donne plus d’espace à d’éventuelles maladies transmissibles par piqûre de moustiques.

Les Tananariviens ne connaissent que le paludisme

En tant que population de la zone sud du continent africain, la quasi-totalité des personnes que nous avons sondées sait déjà tout ce qu’il y a apprendre sur le paludisme. Cependant, très peu d’entre eux connaissent l’existence des autres maladies transmissibles par piqûre de moustiques :

  • paludisme : 96%
  • dengue : 2%
  • fièvre du Nil : 1%
  • Chikungunya : 1%
  • fièvre jaune : 0%
  • virus Zika : 0%
Des campagnes accuentées pour la lutte contre les moustiques et le paludisme sont faites dans les pays du sud de l'Afrique
Des campagnes accuentées pour la lutte contre les moustiques et le paludisme sont faites dans les pays du sud de l’Afrique

Pour optimiser l’efficacité dans la lutte contre les moustiques, il faut connaître toutes les maladies potentielles ainsi que leurs traitements. En tout cas, il faut éviter l’automédication, il vaut mieux toujours consulter un médecin. Heureusement pour les Tananariviens, seuls 15% d’entre eux ont déjà contracté le paludisme, la dengue ou le Chikungunya depuis les 5 dernières années. Contrairement aux 82% qui ne l’ont jamais eu.

La propreté aide à la lutte contre les moustiques

Pour bénéficier d’une bonne santé, il faut toujours garder notre maison et ses alentours bien au propre. Notre sondage sur la lutte contre les moustiques nous a révélé que 52% des habitants de la Ville des Mille nettoient leurs extérieurs. Ces derniers vont jusqu’à enlever les buissons et les fourrés (77%), à remblayer les eaux stagnantes (17%) et aussi à vider les récipients remplis d’eaux (6%). Ce sont des actions admirables surtout pour la pollution et la santé à Antananarivo aujourd’hui.

Gardez toujours votre maison au propre, et vous n'aurez plus de problème dans la lutte contre les moustiques
Gardez toujours votre maison au propre, et vous n’aurez plus de problème dans la lutte contre les moustiques

Mais de l’autre côté, 46% des citoyens d’Antananarivo ne voient pas la nécessité de nettoyer l’extérieur de la maison. En fait, selon eux soit il n’y a rien à nettoyer (75%), soit ce ne pas très utile (16%), soit avec le rythme de vie actuel, les 4% n’ont pas le temps, soit c’est juste de la paresse (1%).

Conclusion de ce sondage sur la lutte contre les moustiques

Nous avons pu voir dans cet article que la lutte contre les moustiques n’est pas seulement le fait d’utiliser des moustiquaires, des bombes à insecticide ou des spirales à brûler. Elle va beaucoup plus loin. Et cela commence bien évidemment par la propreté chez soi et de ses alentours. La grande majorité de la population a les moyens de lutter contre les moustiques et de bannir les maladies comme le paludisme, même si une grande partie ne veut pas encore se donner la peine de participer à la lutte. Faut-il vraiment attendre les organisations internationales ou non gouvernementales ainsi que les autorités locales pour agir ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Tsiry Razafindrazaka
Tsiry Razafindrazaka
Vocation ou passion, depuis ma tendre enfance, je me suis démarqué des autres avec mon attachement à tout ce qui touche aux médias. L'un de mes plus grands rêves, écrire pour un grand quotidien ou une revue, se réalise enfin en prêtant ma plume au Stileex Post. Je suis tellement fier d'être entouré d'une équipe dynamique et passionnée, tout simplement à mon image.