Marvel Future Fight (MFF pour les intimes) est un jeu F2P sur Android et iOS qui comblera (sans déconner, qui comblera VRAIMENT !) tous les fans de comics et surtout de Marvel. Et surtout, ne vous fiez pas à l’appellation « jeu sur mobile » : cette app est à mettre au même niveau que les jeux Triple-A du mainstream, tant au niveau des graphismes et des animations léchées, que par son excellent gameplay.

Un petit topo sur Marvel Future Fight

J’ai découvert Marvel Future Fight alors que j’étais à la recherche d’un bon jeu mobile pour peupler mes journées d’adulte gamer et nostalgique. Si vous voyez ce que je veux dire.

Après avoir testé (et vomi) Injustice sur mon Android, j’ai découvert avec un peu d’appréhension MFF qui en était, à peu de chose près, à sa deuxième mise à jour. Depuis, j’y joue quotidiennement, au grand dam de la batterie de mon tél.

Sorti en avril 2015, Marvel Future Fight est un action RPG en ligne basé sur l’univers Marvel et édité par Netmarble, une firme coréenne (comme la Kpop, Meva xD). Les serveurs sont donc en Corée (et en Chine).

On y découvre un scénario un peu bateau (une vague histoire de collisions dimensionnelles et de fin du monde), mais faut avouer qu’on n’y joue pas pour l’histoire. Par contre, en découvrant sa brochette de superhéros à faire évoluer au fil du temps, on est tout de suite plus enclin à rester : en tout, dans la version 4.7 du jeu, c’est pas moins de 181 héros et vilains qui attendent d’être pomponnés. Cela va de Daredevil et Elektra, à Deadpool (oui oui !) en passant par les Xmen (je ne vous raconte pas la hype quand ils sont enfin arrivés dans le jeu) et, très récemment, les f*cking 4 Fantastiques. Vous avez déjà vu un jeu avec les 4 Fantastiques vous ?!

Évidemment, le jeu évolue au fil du temps et propose régulièrement de nouveaux contenus. En règle générale, les MAJ arrivent au rythme d’une par mois, apportant avec elles de nouveaux persos ou arènes. Des fois, pour les occasions spéciales comme lors du Black Friday ou à l’anniversaire du jeu, 2 voire 3 MAJ tombent durant le mois. C’est généralement 1 grosse MAJ et d’autres plus petites.

L'écran d'accueil de Marvel Future Fight : les 4 Fantastiques sont dans la plaaaace ! :D
L’écran d’accueil de Marvel Future Fight : les 4 Fantastiques sont dans la plaaaace ! :D

Marvel Future Fight existe depuis 2 ans et demi, ce qui est un exploit pour un jeu sur mobile. Gratuit, ce jeu a atteint les 70 millions de joueurs en mai 2018.

Le Marvel Cinematic Universe

Pour ceux qui ne connaissent pas, le Marvel Cinematic Universe (MCU) est l’univers persistant de Marvel où évoluent tous leurs héros au cinéma. C’est le premier Iron Man, sorti en 2008, qui a servi de première brique à l’édifice. Suivirent ensuite les autres films Marvel comme Captain America 1, 2 et Civil War, les autres Iron Man évidemment, les Avengers et autres Black Panther et Ant Man. On y retrouve aussi les séries Marvel comme Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D., l’excellent Daredevil ou encore Punisher et Iron Fist. Même des comics suivent la continuité du MCU, ce qui donne des situations plutôt cocasses.

Tout ça pour dire que, OUI, Marvel Future Fight prend en compte le MCU et le fait d’ailleurs de manière intelligente : nouveaux persos, costumes et événements, chaque nouveau film a droit à une MAJ dédiée dans le jeu !

Le titan fou dans le jeu tel qu'il a été vu dans Avengers : Infinity war
Le titan fou dans le jeu tel qu’il a été vu dans Avengers : Infinity war

Et ça, ça mes amis, c’est le principal atout de Marvel Future Fight. Ça le différencie de quasiment tous les autres jeux Marvel. Hell, il arrive même que le jeu lance sa MAJ avant que le film ne sorte !! Et nom de Zeus, que c’est plaisant de jouer avec des persos vus à la télé, surtout qu’ils sont très bien modélisés et animés dans Marvel Future Fight.

Ci-dessous une petite sélection des persos du MCU vu dedans.

Un gameplay aux petits oignons

Marvel Future fight est un action RPG. Il reprend, en gros, des éléments de hack & slash dans un RPG.

Le jeu est en 3D et se joue sur de petits secteurs à chaque fois. Une mission du mode histoire, par exemple, se divise en petites arènes qu’on ne peut quitter qu’une fois tous les ennemis défaits.

On y dirige nos persos avec un stick virtuel présent sur la partie basse gauche de l’écran, tandis que sur la partie basse et droite se trouvent les attaques (appelées « compétences » dans le jeu). Allant de 1 à 6 et disponible selon le niveau de votre perso, ces compétences sont extrêmement variées et bien travaillées. Elles apportent une diversité telle qu’elles empêchent à elles seules d’être blasé du jeu. Quant au stick, c’est le plus précis et réactif de tous les sticks virtuels que j’ai eu à connaître de ma vie. Foi de gamer.

Une petite virée avec le Père de toute chose :)
Une petite virée avec le Père de toute chose :)

Tout le système de jeu tourne autour des persos et de leur construction (qu’on va simplifier par un seul terme : le build). Comme dans un RPG, votre perso va gagner en expérience au fil de son utilisation et plus il en gagnera, moins ce sera facile pour lui d’en gagner. Le niveau max est pour l’instant fixé à 60 (70 pour quelques élus, mais nous verrons ça plus tard).

Il y a aussi ce que l’on appelle le rang du perso, symbolisé par le nombre d’étoiles jaunes qu’il possède, et sa maîtrise (les étoiles jaunes deviennent rouges) qui lui confère une compétence de leader (ce que l’on appelle le lead). Pour augmenter le rang d’un perso, et même pour le débloquer à la base, il faut une quantité précise de ce que l’on appelle des bios.

Ensuite, il faudra augmenter le niveau des équipements de votre perso (il sera même possible d’équiper des trucs sur les équipements…), augmenter le niveau de ses compétences (5 compétences actives), équiper votre perso d’un équipement personnalisé (lui conférant ainsi des stats qu’il pouvait ne pas avoir avec ses équipements natifs) et l’équiper en pierres iso-8 (des pierres conférant des stats et dont une combinaison précise en fait gagner d’autres).

Nous verrons ce qui suit en profondeur un peu plus tard, mais j’entre déjà un peu dans les détails pour vous montrer ce qui vous attend : sachez juste qu’il vous faut des persos au build minimum si vous voulez ne pas être own à chaque mission. Ce build minimum devra être :

  • un rang 6 étoiles rouges (maîtrise max)
  • lvl 60
  • tous les équipements au lvl 17 min (au max, c’est-à-dire 20 si possible)
  • les compétences au lvl 4 min (le max étant 6)
  • une combinaison iso-8 équipée (une d’attaque généralement) avec des iso de rang 5 étoiles minimum (6 étoiles étant toujours le max)
C'est ici que vous ferez monter vos persos en puissance
C’est ici que vous ferez monter vos persos en puissance

Voir aussi : Comment bien monter son perso dans Marvel Future Fight (guide de jeu)

Après, il est encore possible de gagner en puissance avec les échelons (échelon 2 et échelon 3), mais ça, c’est une autre histoire. J’écrirai sûrement bientôt sur comment bien build ces persos dans Marvel Future Fight :).

PvE et PvP

Continuons dans la découverte du jeu et entrons dans le vif du sujet : le contenu. Je vais le diviser en deux parties : le PvE (player versus environment, en gros, on joue contre le jeu) et le PvP (player versus player, le multi quoi).

À noter que certains contenus coûtent en énergie, d’autres en cristaux ou encore en d’autres matériaux plus ou moins rares. Tout ça pour dire que si vous tombez en rade, pas de bras, pas de chocolat.

Player versus environment

Il faut l’avouer, Marvel Future Fight est surtout axé PvE et même qu’historiquement, il n’a été que ça pendant longtemps.

Voici les modes PvE de MFF :

  • le mode histoire : 13 chapitres à la difficulté grandissante. Les 3 derniers sont les plus hard. On y gagne des matériaux, des bios et un peu de gold.
  • les missions quotidiennes : pour choper des matériaux, et notamment du gold.
  • les quêtes héroïques : là encore, pour gagner des matériaux et du gold, mais aussi de l’énergie et des bios de persos exclusifs.
  • les quêtes épiques : une sorte de succession de succès à débloquer pour gagner un puissant perso à la fin. On y aussi gagne du gold et des matériaux.
  • les missions spéciales : pour gagner des matériaux et des bios.
  • les failles dimensionnelles : pour gagner des cartes comics, des matériaux et des bios.
  • les combats légendaires : reprend les scènes les plus épiques des films du MCU. On y gagne des récompenses supérieures incluant pas mal de gold la première fois.
  • les sièges des vilains : pour gagner aléatoirement des matériaux ou du gold.
  • les boss du monde : pour gagner des matériaux supérieurs (surtout utiles en endgame) et les bios des boss du monde.
  • le shadowland : une succession de 30 étages (combats) de plus en plus ardus pour gagner des matériaux et du gold.
  • les combats d’alliance : pour surtout gagner du gold, un peu de matériaux et des bios.
Le dernier chapitre du mode histoire
Le dernier chapitre du mode histoire

Comme vous pouvez le voir, il y a de quoi faire. Vous n’êtes pas obligé de tout faire ni de tout faire d’un coup, et puis de toute façon, certains contenus seront bloqués selon votre niveau de Shield (qui augmentera au fil de votre progression).

Certains événements aussi ne sont disponibles que sur un temps imparti. C’est le cas d’événements spéciaux tenus sur un temps limité et qui permettent de choper des jetons (à échanger contre des ressources après) ou encore de gagner des matériaux ou des bios .

Player versus player

Il a fallu attendre un an avant de voir apparaître le premier élément PvP dans Marvel Future Fight. Il s’agit de la lutte temporelle, un mode qui fait s’affronter votre équipe de 3 persos contre une autre équipe de 3 en ligne. Dans les faits par contre, il ne s’agit que de vulgaires ghosts, personne n’étant aux commandes de l’autre côté.

Voici les modes PvP de MFF :

  • la lutte temporelle : une succession de 10 combats en ligne/jour en 3vs3 pour monter dans un classement et gagner de précieux cristaux au reset hebdomadaire (selon le rang atteint).
  • la conquête : ressemblant au jeu de plateau Risk, le but ici est de conquérir le plus de zones possible de la map avec votre alliance (pas d’alliance, pas de conquête). La conquête va du vendredi soir à mardi soir et on y gagne du gold et un coffre donnant des matériaux de manière aléatoire.
  • les battleworld : votre équipe de 6 persos se bat dans une arène pour affronter 6 autres persos. Comme avec la lutte temporelle, ce sont en fait des ghosts. On y gagne des matériaux ou des bios à chaque fin de saison (qui dure une semaine) selon le classement final, et un peu de gold après chaque combat.
  • le tournoi d’alliance : réserver aux top alliances, ce mode est une sorte de « je te tape, tu me tapes, que le meilleur gagne ». Tout ce qu’on peut faire, nous commun des mortels, c’est parier sur qui va gagner.
L'arène ainsi que la bête et les minions du mode tournoi d'alliance
L’arène ainsi que la bête et les minions du mode tournoi d’alliance

Avec son PvP rachitique, Marvel Future Fight propose aussi du coop. Du vrai (des fois) :

  • le jeu en équipe : plusieurs combats en ligne en coop à 3 pour remplir une jauge. Une fois la jauge remplie, on gagne une récompense au hasard. La jauge peut être remplie 5 fois.
  • le raid d’alliance : pas du vrai coop comme on s’y attendrait… C’est juste un combat contre un boss et chaque membre de l’alliance y participant de son côté et sortant victorieux fait augmenter une jauge. Au reset hebdomadaire, tout le monde est récompensé selon le taux de remplissage de ladite jauge.
  • l’invasion de boss du monde : vrai coop avec 2 autres équipes de 3 persos, on y combat un boss qui change tous les jours. On y gagne des coffres qui nous donnent des matériaux plus ou moins intéressants selon leur rareté. Et du gold aussi.
  • le raid boss géant : un autre vrai coop à 3 où l’on doit faire tomber le Moule Initial des Sentinelles (si si…). On peut voir ça comme la version hard du jeu en équipe et on y gagne des matériaux de endgame.

The grind is real !

Abordons maintenant le sujet qui fâche : le grind. Vous l’aurez remarqué avec le build d’un perso, c’est un peu foutage de gueule entre le rang, le level, les équipements, les compétences et les isos. Eh bien sachez que derrière chacune de ces « rubriques » se cachent des goulots d’étranglement plus ou moins importants pour nous pousser à sortir le flouze ! Leur astuce ? Limiter les sources de matériaux, évidemment.

Prenons le cas des isos. Si les isos de rang 1, 2 ou même 3 sont assez faciles à obtenir, les rangs 6 (6 étoiles donc) sont rares. Pour les avoir, généralement, il va falloir les fabriquer (faut fusionner 2 isos de même rang pour en avoir 1 de rang au-dessus). Et pour les fabriquer, ben faut du gold. Et du gold, on en a comment ? Voilà :). Du coup, si vous êtes limité en gold et que vous êtes du genre impatient, vous serez tenté de faire péter la CB pour acheter un pack d’isos dans la boutique du jeu.

Des packs à 110 euros ? Mais oui, bien sûr…
Des packs à 110 euros ? Mais oui, bien sûr…

Et puis vient s’y ajouter le RNG (random number generator), en gros, le hasard produit artificiellement. Ouais.

Omniprésent dans le jeu, c’est comme au casino : le RNG est souvent du côté de la maison. Par exemple, pour avoir une bonne combinaison d’isos sur un perso, il faut lancer une sorte de machine à sous qui coûte du gold. Vous pouvez alors très bien l’avoir dès le premier tirage ou attendre la 1 050ème…

Après, il est possible d’avoir tout ce qu’on veut dans le jeu (sauf les trucs clairement paywalls, bien sûr). Le tout est d’avoir la patience de grind et de grind et d’encore grind. On en a de plusieurs sortes : grind pour les bios, grind pour les isos, grind pour les équipements personnalisés, mais surtout, grind pour les matériaux ! Surtout que Netmarble a posé un plafond pour certains d’entre eux, les matériaux pour faire évoluer les Xmen notamment, plafond au-delà duquel il ne nous est pas possible d’aller. Du forcing quoi -_-.

Des coffres über rares en invasion des boss ! « Praise RGNesus ! » comme dirait l'autre
Des coffres über rares en invasion des boss ! « Praise RGNesus ! » comme dirait l’autre

Heureusement, pour nous aider à grinder, Netmarble a prévu un mode « répétition automatique », un genre d’autoplay et autorepeat qui fait que le jeu joue tout seul sans nous. Il y a aussi une option « Terminer » qui, elle, permet de finir directement la mission sans même la jouer ! Évidemment, il y a des conditions à remplir pour débloquer cette option : finir ladite mission sans un seul perso de mort et avoir des tickets de fin (tickets qui, fort heureusement, ne sont pas « bottleneckées ». Ouf).

Mais, Marvel Future Fight est donc un P2W ?!

Non, malgré tout, ce jeu n’est absolument pas un P2W (Pay to win). Sortir le larfeuille ne fera donc pas de vous un caïd. L’exemple le plus simple est celui des personnages payants. Il en existe bien sûr dans Marvel Future Fight, mais aucun, je dis bien aucun, n’est OP as f*ck. Mieux, les persos les plus puissants du jeu sont accessibles à tous, moyennant, évidemment, une part généreuse de grind. On n’a rien sans rien dit-on…

Par contre, si ce jeu est bien une chose, c’est un P2A (Pay to accelerate), mais alors là, tooootalement. Faire des achats in-app vous permettra alors de mettre la main sur de précieuses ressources qui vous épargneront des jours, voire des mois de grind. À vous de voir. Il faut juste savoir qu’il est totalement possible de jouer en

Enfin, il faut savoir aussi que Netmarble est très généreux et distribue régulièrement des matériaux et des objets. Surtout quand il vient de faire une bourde (comme une maintenance serveur non programmée par exemple). C’est surtout valable pour l’énergie qui tombe régulièrement dans la messagerie des joueurs. Mais c’est aussi valable pour des sélecteurs de bios, des coffres à isos, des tickets de progression de rang, etc.

Oh, et une chose à savoir aussi sur Netmarble, c’est qu’ils sont à l’écoute de leur communauté de joueurs. Ainsi, il ont déjà fait un rétropédalage d’urgence sur une MAJ jugée trop paywall au goût des joueurs ! Avec même un mea culpa au passage.

De sublimes artworks pour finir

Impossible de terminer cet article sans parler de l’excellent travail de Jee-Hyung Lee, l’illustrateur des splash screen du jeu.

Gwenpool, Apocalypse, Hyperion, cet artiste arrive à croquer TOUS les personnages Marvel du jeu en y ajoutant une classe rarement vu dans les comics. Découvrez ses œuvres sur sa page Artstation !

Découvrez également la mise à jour 4.8 de Marvel Future Fight : Captain Marvel, le film !

Vos réactions

avatar
  S’abonner  
Notifier de