18/10/18. Vous l’aurez sûrement remarqué, les foires et les salons ont envahi l’univers citadin de notre capitale. FIM, salon de l’Auto, la Grande Braderie de Madagascar, salon de l’Habitat, presque chaque mois possède son salon fétiche et les habitués qui vont avec. Pour ne rien gâcher aujourd’hui, il y en a pour tous les goûts entre les évènements culturels rendant hommage au manga et au Kpop, les salons pour les férus de motos ou encore pour l’habitat. Y en a même un sur la sécurité et les solutions de sécurité, c’est dire.

Maintenant, la question à se poser est de savoir ce qui attire vraiment le chaland. Parce que certes, la diversité a son charme, mais à quoi bon multiplier les salons si personne ne s’y intéresse à la base ? Comme à notre habitude, nous sommes donc allés sur le terrain pour le demander aux principaux concernés et ce que vous allez lire dans les lignes qui suivent est la restitution des avis de ces personnes.

Un coup d’œil sur la popularité des salons et des foires événementiels à Tana

Sondage : la popularité des salons et foires événementiels à Antananarivo
Sondage : la popularité des salons et foires événementiels à Antananarivo

Une popularité certaine, mais pas absolue

Nous avons en tout consulté 1 058 Malgaches sur leurs habitudes et préférences sur les salons, et il en est ressorti que seuls 43% vont volontiers en visiter. C’est un peu plus de deux personnes sur cinq.

Questionnés ensuite sur les types de foires et de salons qu’ils préfèrent visiter, c’est très largement, par rapport aux autres catégories, que les sondés ont choisi les évènements généralistes et grand public. C’est donc vers des manifestations essentiellement mercantiles et tout public comme la Foir’fouille ou encore la Grande Braderie de Madagascar que le choix de 45% des interrogés vont.

À la seconde place viennent ensuite les foires du secteur primaire (agriculture et élevage) qui ne séduisent que 17% des interviewés et à la troisième place on retrouve les salons sur l’éducation et vers lesquels penchent 13% des sondés. Une catégorie d’évènements ex aequo avec les salons sur l’emploi qui attirent également 13% d’entre eux.

Pour la suite et dans l’ordre, ça se présente comme suit : 12% pour les salons sur la famille (puériculture, mariage, etc.), 10% pour les évènements high-tech, 7% pour les manifestations auto/moto, 6% pour les salons business et les foires culturelles (le monde de la lecture, culture asiatique, etc.), et enfin 2% pour tout ce qui est environnement.

Notre Fabiola nationale lors du montage du stand Openflex, sponsor officiel de la foire internationale de Madagascar 2018
Notre Fabiola nationale lors du montage du stand Openflex, sponsor officiel de la foire internationale de Madagascar 2018

Les habitudes d’achat

Une visite dans un salon ou une foire se traduit une fois sur deux par un achat, qu’il soit impulsif ou non. Précisément, ce sont 60% des interviewés qui ont ainsi avoué toujours acheter un petit quelque chose en allant à l’un ou à l’autre. On parle ici d’un ou de deux articles vite fait, rien de faramineux.

De gros acheteurs qui achètent plusieurs articles, il y en a bien sûr, mais ils ne représentent que 2% des interrogés. Pour le reste, ils sont donc 38% à se contenter de faire le tour des stands sans passer par la caisse . Des lécheurs de vitrine quoi :).

> Voir aussi : Notre guide pour choisir le bon logiciel de stock pour votre affaire

La qualité des salons : mesure de la satisfaction des visiteurs

Nous avons également demandé à ceux qui visitent salons et foires de nous livrer leur satisfaction générale au sortir des différents événements auxquels ils sont allés. Eh bien, bonne nouvelle, les prestations sont très correctes à en juger par le retour des visiteurs qui sont 39% à être moyennement satisfaits et 38% à être très satisfaits.

Viennent après ceux qui sont très insatisfaits des événements qu’ils vont voir et qui représentent 13% des visiteurs interrogés, puis ceux qui se disent plutôt insatisfaits, 8%.

Ce qu’il y a d’intéressant à remarquer, c’est qu’en se penchant sur les sondés qui préfèrent les foires généralistes et grand public, la satisfaction est tout autre, plus élevée :

  • 40% sont très satisfaits des salons auxquels ils vont
  • 37% sont moyennement satisfaits
  • 15% sont très insatisfaits
  • et 8% sont plutôt insatisfaits
Le succès du stand Openflex lors de la FIM 2018
Le succès du stand Openflex lors de la FIM 2018

> Voir aussi : Notre comparaison des meilleures solutions de CRM

Les principales raisons qui font que les gens ne vont pas aux salons

57% des personnes interviewées ne fréquentent pas du tout de salons et ne vont pas dans les foires événementielles, une réalité qui trouve son origine en plusieurs points.

Déjà, il y a la simple notion de temps : ils sont 33% à ne pas aller aux foires et salons tout simplement parce qu’ils n’ont pas le temps d’aller en visiter un ! Arrive ensuite la question de budget : 29% disent qu’ils n’ont pas d’enveloppe à allouer à cette activité. Enfin, à la troisième place, on retrouve des sondés qui ne s’intéressent mais alors là pas du tout à ce genre de manifestation et qui représentent 21% des réticents.

Après, il y a aussi ceux qui n’y vont pas parce qu’il y a trop de gens (9%), et ceux qui ne trouvent aucun des thèmes proposés intéressants (6%).

Ce que l’on peut dire sur la popularité des salons et foires événementiels dans la capitale

Pour sûr, foires et salons font désormais partie du quotidien des habitants de la capitale, mais leur fréquentation n’a, semble-t-il, pas encore atteint des sommets : 43%. Après, certains diront que ce score n’est pas très loin d’une personne sur deux, ce qui est quand même pas mal.

Pour sûr, les foires et les salons sont entrés dans les mœurs des Malgaches
Les foires et les salons sont réellement entrés dans les mœurs des Malgaches

Sans surprise par contre, les types d’évènements les plus courus sont ceux qui font plus dans la foire-exposition que dans le salon : Grande Braderie de Madagascar, FIM, foire de la Friperie, etc. Du moment que le tout public y trouve son compte et peut laisser libre-cours à son envie de lécher des vitrines, c’est du tout bon. C’est sûrement pour ça aussi que le thème de l’élevage et de l’agriculture est arrivé en seconde place, mais loin derrière quand même (17% contre 45% pour le premier), lui-même suivi de l’éducation et de l’emploi. Le business, quant à lui, est à la dixième place, n’intéressant que 3% des sondés. Note à part pour tout ce qui est salon pour startups : ils sont très très peu connus du grand public.

Après, il faut aussi garder en tête que l’on a interrogée non pas des professionnels, mais bien des particuliers. Cela explique aussi pourquoi 62% des interviewés ont pour habitude d’acheter quelque chose lors de leur visite, même si la majorité, à savoir 60%, ne met que peu la main à la poche. Enfin, soulignons que seul un visiteur sur 5 est insatisfait des salons et des foires qu’il visite, un score là encore, vraiment pas mal.

Note de la rédaction : Vous avez une question sur Madagascar qui vous turlupine ? Un sujet qui vous démange ? N’hésitez pas à le poster dans les commentaires, nous l’inclurons sûrement dans nos prochains sondages !

> Voir aussi : Une étude complète sur l’état de l’e-commerce à Madagascar en 2018

> Voir aussi : Réussir vos visioconférences : tout ce qu’il faut savoir

Écrivez un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des