Stileex App
Stileex App
Stileex App
Stileex App

Après le bac, le « manal’azy » et la proclamation officielle des résultats, une seule question taraude tous les étudiants. Où poursuivre ses études supérieures ? Si traditionnellement, les bacheliers d’Antananarivo optaient pour l’Université d’Ankatso, ils ont actuellement la possibilité de faire un autre choix : les universités privées.

Mais c’est quoi une université privée ?

Ces dernières décennies, on a pu constater la prolifération de moult Universités privées. Cependant, un grand nombre des Malgaches n’ont qu’une vague idée de ce qu’est réellement cette institution. Il faut savoir qu’en premier lieu, uniquement les Universités publiques peuvent avoir le statut d’université (et les universités catholiques). Donc techniquement, Ambohitsaina, SAMIS-ESIC et UCM sont les seules à détenir ce droit à Tana.

Mais, revenons donc à ces institutions privées, ce sont des écoles où l’on offre une formation supérieure plus ou moins identique à ceux des universités publiques. Elles sont agréées par l’État et par le Ministère de la Fonction publique (FOP). Notons que les frais de scolarité sont exigés pour le bon fonctionnement de la formation.

N’oublions pas, néanmoins, de parler des formations professionnalisantes des universités publiques comme STICOM, qui elles, ne sont absolument pas privées ou semi-privées.

La Différence entre Université publique et privée

Concrètement, il n’y a aucune différence entre les deux « universités ». Mais…(il y a toujours un, mais), les universités privées sont célèbres pour le nombre restreint des étudiants et, donc logiquement, un meilleur suivi d’évaluation de la formation. D’un autre côté, Ankatso et consorts nous offrent la possibilité d’apprendre aux côtés de professeurs chevronnés et très expérimentés. Et surtout très à l’aise avec beaucoup d’étudiants.

Le plus avec les universités publiques c’est qu’il n’y a pas de frais de scolarité à payer, outre le droit d’inscription. Ainsi, après un test de niveau, les bacheliers accèdent au statut d’universitaire. En bonus, on a la diversité ethnique…pour un peu plus de partage.

Cependant, dans les Universités privées, nous avons le loisir d’avoir des horaires fixes et les infrastructures adéquates.

Des salles modernes et équipées dans les universités privées
Des salles modernes et équipées dans les universités privées

Après ces quelques mots, qu’en pensez-vous ? Laquelle choisir parmi toutes ces universités à Antananarivo ?

Continuez votre lecture avec :

1
Commentaires

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Miharintsoa Rajaonary Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Miharintsoa Rajaonary
Membre

Comme toute chose, les deux universités ont des avantages et des inconvénients.
Personnellement, j’ai étudié dans une université semi-privée (semi-publique) dont j’ai pu bénéficier des avantages, mais aussi des inconvénients. Ce choix m’a aussi permis de jongler entre les deux types d’universités. Et j’en tire la conclusion qu’il est préférable d’étudier au sein d’une université publique. Malgré les routines universitaires (se lever tôt le matin pour avoir une place dans les amphis, les salles de cours assez éloignées de l’arrêt de bus, les grèves, les années universitaires retardées, etc.), je m’en suis sortie fière.