16/08/2018. Pour développer son économie, Madagascar a depuis longtemps misé sur le tourisme avec comme objectif avoué d’attirer 500 000 visiteurs/an à l’horizon 2020. En 2017, ils n’étaient encore que 255 460… Le visa pour Madagascar est donc un élément incontournable pour le développement du pays.

On sait par contre que les efforts faits pour atteindre cet objectif sont palpables et que ce chiffre est en hausse depuis 2009 (voir notre article sur Madagascar vu par les touristes sur Internet). C’est une bonne chose, mais la question se pose quand même : n’existe t-il pas d’autres facteurs qui conditionnent également l’attractivité de Madagascar ? Réponse : les visas.

Les différents types de visa pour entrer à Madagascar

Comme dans la plupart des pays du monde, l’accès au territoire malgache par des ressortissants étrangers est conditionné par l’obtention d’un visa d’entrée et de séjour. Il en existe, hors visa diplomatique et de courtoisie, deux types : le visa non-immigrant et le visa immigrant. En voici les détails.

Notes :

  • les enfants inscrits sur les passeports de leurs parents n’ont pas besoin de visa pour entrer à Madagascar.
  • nous avons veillé à ce que les informations sur les visas données ici soient les plus exactes possible à la date de la rédaction de cet article. Gardez cependant en tête qu’elles sont données à titre informatif.
Sceau et devise de la République de Madagascar
Sceau et devise de la République de Madagascar

Le visa non-immigrant pour Madagascar

Autrement appelé visa touristique, le visa non-immigrant est un document permettant aux étrangers de circuler à Madagascar sur une période de 3 mois maximum (90 jours). Spécialement conçu pour le tourisme, c’est le visa pour Madagascar le plus facile à obtenir, mais ne permet ni de travailler dans le pays, ni de prolonger son séjour (sauf cas de force majeure laissée à l’appréciation des autorités).

En plus de ne poser aucun souci majeur à l’obtention (quoi qu’on en dise, entrer à Madagascar ) n’est pas entrer sur le sol américain… l’avantage de ce type de visa pour Madagascar est qu’il est disponible à l’arrivée sur le territoire, à l’aéroport ou à un port de débarquement si l’on arrive à bateau. Inutile donc de se présenter des mois à l’avance à une ambassade, même si ça reste une option.

Par contre, il a beau être appelé visa tourisme, il peut être utilisé par des étudiants en stage, des personnes venant en séminaire, des investisseurs ou toutes autres personnes venant en mission dans la Grande Île.

Les pièces nécessaires à sa délivrance sont :

  • passeport original disposant d’au moins 2 pages vides à l’arrivée à Madagascar et valide jusqu’à au moins 6 mois après le départ prévu du pays
  • photocopie du passeport
  • photocopie du billet aller-retour
  • formulaire de demande de visa pour Madagascar dûment rempli (recto verso)
  • 2 photos d’identité identiques
  • photocopie du carnet de vaccination sur la page “fièvre jaune” (seulement si l’on vient d’un pays à risque)

Le visa non-immigrant peut être acquis pour :

  • un séjour inférieur ou égal à 30 jours (note : le visa non-immigrant de moins de 30 jours est gratuit pour les Mauriciens)
  • un séjour variant de 31 jours à 60 jours
  • un séjour variant de 61 jours à 90 jours

> Voir aussi : Madagascar vu par les étrangers sur Internet

L'aéroport international d'Ivato, lieu d'arrivée de la majorité des touristes étrangers
L’aéroport international d’Ivato, lieu d’arrivée de la majorité des touristes étrangers

Le visa immigrant pour Madagascar

A la base, ce visa pour Madagascar est de courte durée : 1 mois. Son avantage réside tout simplement dans le fait qu’il est prolongeable pour un délai allant jusqu’à 10 ans, voire même être transformé en visa pour Madagascar de séjour définitif !

Dans l’absolu, cette transformation est conseillée puisque ce mois “offert” représente tout simplement le délai imparti par l’état malgache au ressortissant étranger pour effectuer toutes les démarches nécessaires à l’obtention d’un visa long séjour. C’est ce dernier qui lui permettra de rester durablement dans la Grande Île (plus de 3 mois).

Attention, contrairement au visa non-immigrant, le visa immigrant ne s’acquiert que très rarement sur le sol malgache (via le Ministère des Affaires Etrangères) et relève surtout des consulats, ambassades et autres représentations diplomatiques de Madagascar à l’étranger.

Voici déjà ce qu’il faut fournir pour l’obtenir :

  • passeport original
  • photocopie du passeport
  • photocopie d’un billet d’avion OPEN (billet à date de retour libre) ou d’un billet aller-retour classique avec une date de retour prévue à 1 mois après le départ
  • formulaire de demande de visa pour Madagascar dûment rempli (recto verso)
  • casier judiciaire de moins de 3 mois émanant du pays d’origine
  • lettre d’intention expliquant les motifs de la demande de visa immigrant

Note : Si vous résidez dans un pays sans représentation diplomatique malgache, il vous faudra envoyer une demande écrite auprès de l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar) qui peut alors vous délivrer un visa d’entrée de 72h sur le territoire. Ce délai vous servira à enclencher les procédures pour obtenir le précieux sésame.

> Voir aussi : Etude 2018 sur les Malgaches et le voyage à l’étranger

Le visa immigrant s’adresse aux personnes étrangères désireuses de s’installer durablement, voire définitivement à Madagascar : investisseurs, retraités, conjoints et enfants dans le cadre d’un regroupement familial, etc. Le visa immigrant est donc transformable en différents types de visa long séjour, qu’il soit travailleur, regroupement familial ou encore investisseur.

Dès l’arrivée dans la Grande Ile, la première chose à faire sera de s’inscrire au fokontany de son quartier de résidence. Une étape très importante qui permettra après coup de prétendre à un certificat de résidence.

Pour le reste, il “suffit” d’approcher le guichet unique de l’EDBM où l’on vous expliquera tout ce qu’il faudra savoir. En soi, les procédures prennent plusieurs mois, mais un récépissé de dépôt de demande de visa pour Madagascar vous sera délivré, récépissé qui vaudra autorisation provisoire de séjour. À la toute fin, votre visa de séjour sera apposé à votre passeport et vous obtiendrez également une carte de résident.

Plan d'accès à l'EDBM, Isoraka, Antananarivo
Plan d’accès à l’EDBM, Isoraka, Antananarivo

Pour transformer un visa immigrant de 1 mois en visa long séjour, vous aurez à fournir plusieurs documents dont la nature variera énormément selon votre statut (retraités, étudiants, chercheurs, travailleurs, etc.). A la base, voici déjà ce que vous aurez à fournir  :

  • 1 photocopie des 3 premières pages du passeport ainsi que de celle contenant le visa immigrant de 1 mois
  • 1 attestation d’inscription au registre de recensement des étrangers (à retirer à la préfecture de police)
  • 1 certificat de résidence, à retirer auprès du fokontany
  • une demande de visa long séjour motivée à adresser à M. le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation
  • 6 photos d’identité récentes
  • 2 notices de renseignement dument remplies, à retirer auprès de l’EDBM
  • 2 déclarations sur l’honneur dument remplies, à retirer auprès de l’EDBM, avec signature légalisée
  • 1 extrait du casier judiciaire de moins de 3 mois émanant du pays d’origine
  • 2 enveloppes timbrées avec adresse exacte

Ensuite, voici ce que vous aurez à fournir selon le visa pour Madagascar que vous visez :

  • Visa travailleur :
    • contrat de travail délivré par l’employeur à Madagascar
    • attestation originale d’emploi délivrée par l’employeur
    • attestation d’immatriculation de la société de l’employeur
    • original de l’autorisation d’emploi délivré par le Ministère de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Administration, du Travail, de l’Emploi et des Lois Sociales (ou attestation de dépôt de demande de ladite autorisation)
    • attestation de changement de résidence délivrée par les autorités du pays d’origine
  • Visa regroupement familial :
    • acte de naissance (si enfant moins de 21 ans) ou photocopie acte de mariage de moins de 6 mois (si conjoint)
    • photocopie certifiée du visa ou de la carte de résident des parents ou du conjoint résident à Madagascar
    • autorisation d’emploi du conjoint ou des parents résidents à Madagascar
    • certificat de résidence du conjoint ou des parents résidents à Madagascar
  • Visa étudiant :
    • original du certificat d’inscription ou photocopie certifiée par l’établissement
    • attestation de bourse ou autre justificatif de ressources
    • relevé de notes de l’année précédente
    • certificat de résidence de l’hébergeur à Madagascar
  • Visa stagiaire :
    • original de la convention de stage avec la mention de la durée de celui-ci
    • attestation d’hébergement et de prise en charge manuscrite, légalisée en mairie et accompagnée d’une fiche de paie de l’hébergeur
  • Visa investisseur :
    • photocopie des statuts de la société (photocopie de la carte professionnelle ou de l’attestation de dépôt de demande de carte professionnelle si entreprise individuelle)
    • photocopie de la carte fiscale
    • photocopie de la carte statistique
    • extrait du RCS (Registre du Commerce et des Sociétés)
    • attestation bancaire de la société, à demander auprès de sa banque malgache
    • bilan d’ouverture certifiée par la Contribution directe (service des Impôts) si nouvelle société, ou dernier bilan si société déjà existante
  • Visa retraité :
    • attestation de mise à la retraite ou toute autre document confirmant la qualité de retraité (notification de mise à la retraite, attestation de pension, etc.)
    • attestation bancaire émanant d’une banque malgache avec confirmation d’un approvisionnement régulier du compte (ordre de virement permanent)
    • attestation de changement de résidence délivrée par les autorités du pays d’origine
  • Visa missionnaire religieux :
    • attestation d’appartenance à un ordre ou à une association religieuse
    • certificat d’existence de l’ordre ou de l’association, à retirer auprès du Ministère de l’Intérieur
    • certificat de prise en charge et d’hébergement délivrée par la représentation légale de l’ordre ou de l’association à Madagascar
  • Visa bénévole :
    • autorisation de travail bénévole ou attestation de dépot de demande de travail bénévole (délivrée par le Ministère de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Administration, du Travail, de l’Emploi et des Lois Sociales)
  • Visa recherche scientifique :
    • original de l’autorisation de recherche délivrée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique, ou par le Ministère de l’Environnement
  • Visa mission d’affaire :
    • lettre de mission délivrée par la société ou par l’association étrangère qui envoie en mission
    • attestation d’hébergement et de prise en charge délivrée par la société ou l’association

Enfin, précisons que la transformation d’un visa immigrant en visa long séjour à Madagascar permet, au choix, de rester :

  • entre 3 mois et 1 jour à 1 an
  • entre 1 an et 1 jour à 2 ans
  • entre 2 ans et 1 jour à 3 ans
  • entre 3 ans et 1 jour à 5 ans
  • entre 5 ans et 1 jour à 10 ans
  • définitivement

Enfin, le coût du visa pour Madagascar dépendra de votre statut et de la durée que vous demanderez.

> Voir aussi : Notre revue des 6 meilleures solutions CRM pour gérer ses clients

Est-ce facile d’obtenir son visa pour Madagascar ?

La fameuse question à 1 000 000 dollars… Eh bien, si effectivement l’obtention d’un visa non-immigrant ou même immigrant relève de la simple formalité (jamais, sauf cas vraiment extrême, on ne vous refusera votre visa si vous avez bien tous les documents sous la main), les démarches pour acquérir un visa long séjour sont, disons, plus délicates.

Le vrai challenge commence une fois arrivé à Madagascar, quand vous aurez à vous frotter à l’implacable machine administrative malgache dont l’unique but sera, semble t-il, de vous compliquer la vie. Tel Ulysse errant en Méditerannée et ballotté entre Charybde et Scylla, vous serez alors impitoyablement bringuebalé entre l’EDBM et le Ministère de l’Intérieur où vous passerez le plus clair de votre temps à… attendre. Il n’y a qu’à voir les témoignages de ceux qui s’y sont essayés pour comprendre leur douleur : horaires improbables, longues attentes et documents dont on ne sait plus si on doit les faire certifier ou légaliser, la route sera malheureusement longue.

Les logos de l'EDBM et du Ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation malgache
Les logos de l’EDBM et du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation malgache

Pourtant, la création de L’EDBM et de son guichet unique avait, entre autres choses, justement pour but de faciliter la venue d’investisseurs étrangers à Madagascar en les accompagnant à chaque étape de la création d’entreprise et du processus d’obtention du visa pour Madagascar. Alors, si maintenant, c’est facilité, je n’ose pas imaginer comment c’était avant…

Tout est donc question de méthode et de patience. Vérifiez deux fois vos dossiers, renseignez vous bien sur les horaires de bureau (l’EDBM ne reçoit les dossiers de visa que du lundi au jeudi entre 8h30 et 11h30), installez Candy Crush pour meubler vos attentes et tout devrait bien se passer. Comptez 6 à 8 mois pour que votre visa long séjour sorte et jusqu’à 1 an pour la carte de résident…

Visa électronique, une tentative de modernisation

Terminons en soulignant les efforts faits par le gouvernement pour faciliter l’obtention de visa avec la création d’une plateforme en ligne. Baptisé eVisa, ce visa électronique devait être fonctionnel depuis le 1er janvier 2018, mais n’a été en fait déployé qu’à la moitié de l’année.

La plateforme propose aux visiteurs d’effectuer en ligne toute la procédure d’obtention de visa en fournissant les scans des documents demandés (billet et passeport) et en remplissant un formulaire. Ils passent ensuite au paiement des frais (la plateforme est compatible Visa et Mastercard) et pourront, passer un délai maximum de 72h, télécharger leur attestation électronique. Il est même possible de le conserver sur son smartphone pour le montrer ensuite une fois arrivé dans la Grande Île.

Le mode de fonctionnement de la plateforme eVisa
Le mode de fonctionnement de la plateforme eVisa

Seul hic, eVisa n’est pour le moment valable que pour l’obtention d’un visa non-immigrant. Gageons qu’à terme, il s’étendra aussi aux visas immigrant à Madagascar, car pour l’instant, avec une arrivée prévue à la fin de l’année, seule une app est au programme.

> Voir aussi : Les meilleurs logiciels de stock comparés entre eux

> Voir aussi : Réussir ses visioconférences, le guide ultime

3
Écrivez un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
2 Réponses à un fil
1 Followers
 
Commentaire avec le plus de réaction
Fil de commentaire le plus populaire
2 Auteurs des commentaires
StileexAndriatiana RakotomangaStileex Auteurs de commentaires récents
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Stileex
Admin

Il est à noter que pour obtenir un visa investisseur à Madagascar, il faut d’abord venir dans le pays avec un visa touriste (de 3 mois) le temps de créer votre entreprise, puis ressortir du territoire, pour revenir avec un visa transformable. C’est pas très logique, mais il semble que ce ne soit pas le seul pays ayant cette procédure.