Gestion de stock à Madagascar : les meilleures méthodes

Le stock est certainement l’élément le plus difficile à manipuler pour une société. Un surplus de stock équivaut à de l’argent que l’on peut utiliser autrement, un manque de stock équivaut à un non respect de commande client. De ce fait, avoir une méthode de gestion de stock est important pour ne pas tomber dans l’un de ces cas. Quelle est alors la méthode de gestion de stock qu’une société PEUT adopter à Madagascar ?

Gestion de stock à Madagascar en termes de réapprovisionnement

Méthode de réapprovisionnement calendaire

Cette méthode consiste à faire une commande à une date donnée et pour une quantité donnée à l’avance. En effet, elle implique un accord déjà pré-établi avec le fournisseur qui connaît la date et la quantité de sa livraison en amont.

Alors, si vous connaissez votre activité et que les mouvements des stocks sont sûrs, cette méthode vous ira très bien.

Cependant, vous comprendrez qu’un fournisseur ne va pas, de un, se déplacer pour une petite quantité et, de deux, vous livrer dans de petites intervalles de dates. Donc la commande en question devra être conséquente et se faire par mois, par trimestre ou même par an. Cette méthode n’est donc pas adaptée aux entreprises qui viennent de se créer ou qui commandent en petite quantité.

Gestion de stock suivant le réapprovisionnement calendaire
Gestion de stock suivant le réapprovisionnement calendaire

Méthode des flux tendus

Cette méthode, aussi appelée « Juste-à-temps » ou « du point de commande », consiste à faire des commandes à une date variable et pour une quantité fixe. La commande n’est faite que lorsqu’on atteint le « point », d’où son appellation Point de commande, qui est le stock critique.

Il faudra déterminer ce stock critique avec soin pour ne pas tomber en rupture de stock si une commande client arrive avant la livraison du fournisseur.

Cette méthode limite les coûts car :

  • on ne commande que lorsqu’on en a besoin,
  • le fournisseur ne se déplace qu’en fonction des besoins réels,
  • les frais de stockage seront toujours les mêmes.

En explication au dernier point sur les frais de stockage, la quantité à stocker sera constante car la commande est fixe ainsi que le stock critique.

Exemple : si le stock critique est de 25 Unités et la commande fixée à 200 Unités, les unités en stock seront toujours à 225 Unités voire moins s’il y a une commande entre temps.

Le seul inconvénient de cette méthode est l’indisponibilité du fournisseur au moment de la commande. Vu que la date n’est pas fixée d’avance, le fournisseur aura peut-être à honorer une autre commande et le risque de tomber en rupture de stock est alors très probable.

Choisissez cette méthode si vous avez un mouvement de stock irrégulier.

Méthode de recomplètement

Contrairement à la méthode précédente, ici la commande est faite à une date fixe mais à quantité variable. Et au lieu de regarder un stock critique, on détermine un stock maximum. La quantité à commander viendra donc combler la quantité manquante pour atteindre le stock maximum.

Cette méthode est un peu plus élaborée car elle implique que vous connaissiez la consommation de vos clients. En effet, un volume maximum trop élevé reviendrait à faire un surstockage et un volume insuffisant vous mettrait en rupture de stock.

Cette méthode marche, par exemple, pour les produits périssables ou ceux encombrants.

Ici aussi vous maîtriserez vos coûts de stockage, étant donné qu’il y a un maximum.

Méthode de réapprovisionnement à la commande

Cette méthode est tout à fait compréhensible dans son appellation. Nous avons donc un déclenchement de l’achat seulement à la commande du client, à une date variable et à quantité variable.

Elle n’est pas très utilisée si la rotation est régulière, cependant elle marche très bien pour les produits coûteux.

Exemple : un tailleur ne va pas faire un stock de doublure en satin rouge bordeaux à motif fleur, il va seulement l’acheter lorsqu’un client en fera la commande. Ou encore, une entreprise d’installation électrique qui ne va acheter ses matériaux qu’à la suite d’acceptation d’un projet.

À l’instar de la méthode des flux tendus, un problème existe au niveau du fournisseur si celui-ci n’est pas en mesure de faire la livraison tant sur la quantité demandée que sur la période de commande.

Comment bien gérer son stock ?
Comment bien gérer son stock ?

Drop Shipping, la gestion de stock e-commerce

Pour se libérer de la gestion de stock physique, certaines sociétés optent pour cette méthode où elle ne joue que l’intermédiaire entre le fournisseur et le client final.

En effet à l’aide d’une market place, en général, elle prend une quantité de commande et ne fait qu’encaisser le paiement du client, tout en ayant pris soin de rajouter sa marge. Elle passera ensuite la commande au fournisseur qui s’occupera de toute la partie logistique (marchandise, emballage et livraison).

Vous l’aurez compris pas de coût de stockage, coût de livraison etc.

Cependant, la société se retrouve dépendante des services du fournisseur, si celui-ci livre des produits de mauvaises qualités ou livre en retard, c’est l’image de la société qui sera entachée.

MéthodeDateQuantitéConnaissance des mouvements du produitObservation
Réapprovisionnement calendaireFixeFixeOuiGrande entreprise
Flux tendusVariableFixeNonMouvement de stock irrégulier
RecomplètementFixeVariableOuiMouvement de stock régulier
À la commandeVariableVariableNonProduits chers et/ou rares
Drop ShippingE-commerce

Méthode de valorisation de stock à Madagascar

CUMP – Coût Unitaire Moyen Pondéré

Les entrées des marchandises sont toujours évaluées au coût d’acquisition ou de production. Ainsi, le stock sera valorisée au coût moyen pondéré des articles en stock.

De ce fait, les sorties s’évaluent à partir du CUMP auquel le stock précédent a été évalué.

Pour calculer le CUMP :

CUMP = (stock initial en valeur + total des entrées en valeur) ÷ (stock initial en quantité + total des entrées en quantité)

FIFO – First In First Out

En français, Première entrée – Première sortie, c’est la méthode dite « Normale » car elle consiste à faire sortir du stock les produits qui sont entrés en premier. Dans l’entreposage, les anciens produits seront donc placés devant les plus récents pour pouvoir les récupérer facilement.

Obligatoire pour les produits pharmaceutiques en raison de leur date de péremption, cette méthode est à adopter pour ne pas avoir des produits périmés ou obsolètes dans vos stocks.

Ces méthodes existent pour que chaque société puisse y trouver son compte. Chaque produit peut avoir sa propre méthode et ce, même dans une même société. Le tout maintenant est de déterminer la bonne méthode pour les produits et la bonne gestion de votre société.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here