Partenaire Odoo : je l’ai été, j’ai vu,… et je n’y suis pas revenu. Que gagne-t-on à être partenaire officiel de ce logiciel ERP open source ? A mon avis de chef d’entreprise, pas grand-chose ! Et pas mal de soucis en échange. Ce fut même une Odoo expérience dommageable pour ma société, dont je vais m’efforcer de faire le récit le plus précis et détaillé.

Les faits de mon partenariat avec Odoo SA

Odoo Ready Partner
Odoo Ready Partner

En mars 2015, mon entreprise devient partenaire “Ready”, c’est-à-dire officiel, d’Odoo SA. Pour cela, nous nous acquittons de la cotisation annuelle demandée, à savoir 2 950€.

En mai de la même année, j’organise un séjour à Bruxelles, au siège de Odoo SA, afin de suivre la formation technique sur Odoo. Cette expérience Odoo, afférente au contrat, est elle aussi payante. D’une durée de 5 jours, elle coûte 1 600€.

Le dernier terme de ce contrat fut une formation commerciale en ligne, incluse dans les frais annuels du contrat de partenariat. Je l’ai également suivie.

Tout cela, simplement pour dire que nous avons cherché à être officiel et à collaborer franchement avec Odoo SA. Ce qui représente un investissement de départ assez important. Car à ces frais de partenariat et de formations, s’ajoutent tous les frais annexes. Mon entreprise, se trouvant à Madagascar, il a fallu compter des frais de transport (avion Paris/Antananarivo, TGV Paris-Bruxelles, déplacements divers), mais aussi d’hôtels et de restauration. Environ 3 500€.

Au total, tous frais confondus, j’ai dû débourser plus de 10 000€ pour devenir partenaire Odoo, officiel et certifié par Odoo SA.

Mais c’était un investissement, et il pouvait s’expliquer. Le partenariat avec Odoo représentait des avantages. Et c’est pour eux que je l’ai choisi.

En contrepartie d’un contrat de partenariat, Odoo SA s’engage en effet envers son partenaire, en lui promettant son appui, son soutien sur plusieurs points et une expérience optimale :

  • visibilité sur le site internet d’Odoo SA
  • envoi régulier de prospects
  • support commercial
  • outils marketing pour faire des ventes

Une aide de la maison mère qui aurait donc pu expliquer l’investissement de départ. Mais l’expérience Odoo fut tout autre.

Les problèmes quand on est partenaire Odoo

1er problème : le site web d’Odoo

Problème Odoo

Notre société a basé son modèle économique sur la vente exclusive du logiciel Odoo. Par conséquent, nous avons fait beaucoup de communication, ainsi que du démarchage commercial sur le terrain (en porte à porte), dans le but de promouvoir et vendre Odoo à Madagascar.

Or, le premier réflexe des prospects que nous visitions, et à qui nous présentions notre activité et notre partenariat avec Odoo, était de se rendre sur le site officiel d’Odoo.

Et c’est là que l’expérience Odoo se gâte.

Premièrement, car Odoo SA vend directement sur son site le service “Odoo SaaS”. Il permet aussi de faire un essai gratuit de l’ERP.

Deuxièmement, nos prospects découvraient, dans la partie Partenaires du site web d’Odoo, qu’il existait un autre partenaire Odoo à Madagascar. Conséquence : ils s’empressaient d’aller demander un devis à notre concurrent !

Ainsi, être partenaire Odoo, loin de faciliter nos ventes, augmentait le risque soit que nos clients se dirigent vers Odoo SaaS, soit qu’ils aillent chez notre concurrent. Lesquelles entités ne faisaient aucune publicité à Madagascar… Nous faisions donc la publicité pour tout le monde.

Par conséquent, avant même d’avoir résilié notre contrat de partenariat avec Odoo (ce qu’on a fait aujourd’hui, comme on le verra par la suite), nous avions décidé de ne plus mettre cette qualité en avant. Par peur de perdre nos prospects.

2e problème : les prospects envoyés

Dans son contrat de partenariat, Odoo SA prévoit d’envoyer des prospects à son partenaire. Or, tous les profils que nous avons reçus étaient ceux de prospects très peu qualifiés.

Beaucoup de gens, en effet, téléchargent la version gratuite d’Odoo sur le site web de l’éditeur. Pour cela, ils donnent leurs coordonnées : nom, adresse mail. Et ce sont ces coordonnées qu’Odoo SA nous transmettait.

Le problème est que ce genre de personnes, qui désirent faire l’installation eux-mêmes, sont soit des indépendants qui veulent tenter l’expérience Odoo pour leur compte ; soit des clients qui ne veulent pas ou ne peuvent pas payer. Des prospects qui n’en sont pas en conclusion, donc, voilà ce que nous assurait notre contrat de partenariat officiel.

En 1 an, nous n’avons eu en fait qu’un 1 seul prospect intéressant, avec lequel nous avons pu signer un contrat. C’est peu, et nous aurions dû mettre la clé sous la porte si nous ne nous en étions pas remis à nous-mêmes et à notre propre expérience.

3e problème : le contrat Entreprise

Odoo SA demande à ses partenaires de vendre le contrat Odoo Entreprise. Ce contrat implique la facturation mensuelle d’une licence par utilisateur, soit 20$ par mois et par utilisateur à cette époque (aujourd’hui cette licence a été baissée à 8$ par mois et par utilisateur). En contrepartie, Odoo s’engage à corriger les bugs et à mettre à jour la base de données lors des MAJ majeures.

Détail important : Odoo demande aux clients de ses partenaires de payer directement à Odoo SA.

Or, cela soulève 2 gros problèmes, pour le partenaire, mais aussi pour le client. Pour le partenaire, c’est son portefeuille client qui s’envole… au profit d’Odoo SA. Pour le client, c’est l’obligation de régler une licence en devises étrangères, avec les inconvénients des fluctuations du taux de change, des justificatifs, des frais de banques,… Bref, de la paperasse et des expériences difficiles, quand l’un des principaux avantages du prestataire sur place est justement de proposer un service de proximité.

Mais cela, Odoo SA ne s’en préoccupe guère.

4e problème : le support commercial

Et le manque d’aide devient flagrant quand c’est le partenaire Odoo qui demande le soutien de la part d’Odoo SA.

Un jour, en effet, je demande l’assistance du support d’Odoo pour faire une vente. J’ai besoin d’exemples de sociétés qui sont dans le secteur d’activité de la production textile et qui travaillent avec le logiciel Odoo. Cela, afin de rassurer mon prospect, et de lui montrer que le logiciel peut répondre à ses besoins.

Réponse d’Odoo SA : “posez cette question à la communauté Odoo”. Donc ils m’ont dit de me référer à l’expérience de la communauté Odoo…

Inutile donc d’être partenaire Odoo pour demander de l’aide au support commercial. Une expérience Odoo qu’on aurait souhaitée éviter de vivre…

5e problème : les mises à jour majeures

Les mises à jour majeures d’Odoo (exemple : passage d’Odoo 8 à Odoo 9) posent des problèmes importants.

Mises à jour Odoo : un défi pour un partenaire Odoo
Les mises à jour majeures d’Odoo sont risquées, coûteuses et chronophages

On connaît tous la polémique sur la manière dont Odoo SA a verrouillé les mises à jour pour forcer les sociétés à souscrire à son contrat Odoo Entreprise. En effet, les mises à jour majeures sont si complexes qu’il est nécessaire de passer par un logiciel “propriétaire” pour upgrader les bases de données, logiciel propriétaire appartenant bien sûr à… Odoo SA. D’ailleurs certaines sociétés n’hésitent pas à qualifier le comportement d’Odoo SA d’anti open-source.

Mais bon, pourquoi pas, disons qu’un client bénéficie des services du contrat Odoo Entreprise. Le 2e problème majeur qui se pose est qu’entre les versions majeures d’Odoo, les API (certaines fonctions du code) changent ! Donc par exemple, si un module a été créé spécifiquement pour les besoins du client, alors il va falloir reprogrammer ce module !!!

Et dans le contrat Odoo Entreprise, la réécriture des modules ne fait pas partie des services qu’Odoo SA fournit…

C’est donc au prestataire qui a intégré le logiciel chez le client de réécrire les modules. Bien sûr, cela n’est pas gratuit et engendre des frais supplémentaires pour le client à chaque mise à jour majeure !

Mais s’il n’y avait que ça… Outre l’aspect purement financier, on sait bien qu’une réécriture du code engendre de gros risques de régression (mal-fonctionnement des services existants). De plus, d’une version à l’autre, l’interface d’Odoo et certaines de ses logiques changent également, donc il faut re-former les utilisateurs, donc encore des coûts et des pertes en productivité.

Enfin, d’une version majeure à l’autre, Odoo SA ne tient strictement pas compte de l’avis de la communauté des développeurs pour choisir l’orientation et l’importance des modifications (il suffit de faire une recherche simple sur Google pour voir les polémiques du passage de la version 8 à la version 9 par exemple). Une mauvaise expérience aussi bien pour les clients que les partenaires Odoo.

Bilan après 1 an de partenariat avec Odoo

Bilan Odoo

Après 1 an de partenariat avec Odoo, je peux donc dire que je n’ai reçu strictement aucune aide de Odoo SA.

Ainsi, lorsqu’en mars 2016, le commercial d’Odoo SA revient vers moi, après 1 an de silence, pour le renouvellement du paiement annuel, je refuse. Tout en expliquant mes raisons, mon expérience négative, et en indiquant que si les choses changent, je redeviendrai partenaire Odoo. A ce moment, en effet, et malgré mes griefs à l’encontre de la maison mère, j’étais encore ouvert à la discussion.

Le commercial me répond qu’il va en parler à ses supérieurs. Mais, depuis, aucun retour.

Ce qui s’est passé par la suite fut pire. Odoo SA est allée informer l’un de nos clients que nous n’étions plus son partenaire officiel, et par conséquent, que nous n’étions plus en mesure de proposer l’offre “Odoo Entreprise”.

Je vous laisse libre de tirer vos propres conclusions quant à ce genre de manœuvre.

Polémique Odoo : le changement de licence

Entre temps, une polémique est survenue au sujet d’Odoo. Elle concerne le changement de licence.

Jusqu’à la version 8 (incluse), Odoo fonctionnait sous licence AGPL, la licence des logiciels au code ouvert et accessible à tous.

En cours d’année 2015, Odoo annonce qu’il va passer sous licence LGPL, une licence qui autorise le verrouillage d’une partie du code d’un logiciel. Ce passage fut effectif avec la sortie en novembre 2015 de Odoo 9. Odoo 9 comprend en effet une version gratuite, et communautaire (la version Community), ainsi qu’une autre fermée et payante (la version Entreprise, dont on a déjà parlé).

Ce changement a été vivement critiqué. On trouvera un aperçu de la polémique dans une interview accordée à un spécialiste des solutions ERP, SiSalp (https://philippe.scoffoni.net/odoo-change-licence-liberte-commerciale/) ou encore ici Odoo : le leader des ERP libres sur la mauvaise pente.

A vrai dire, tous les jugements convergent sur ce point. Et sur le net, on ne trouve qu’un seul avis positif sur la question. Il est émis par… Odoo SA (https://www.odoo.com/fr_FR/blog/notre-blog-5/post/adapting-our-open-source-license-245).

A mon avis, ce n’est pas le changement de licence qui est problématique. Après s’être développé grâce à la communauté, Odoo SA verrouille le logiciel. C’est compréhensible, car ils ont besoin de le rentabiliser. Le problème se situe plutôt au niveau de la manière dont cela s’est fait. Odoo SA promet une chose et fait l’inverse quelques années plus tard.

Cette décision a brisé la relation de confiance entre Odoo SA et la communauté. Et maintenant, pour tous les utilisateurs d’Odoo, il est impossible de prévoir l’avenir, ni de dire ce que sera le logiciel demain.

Edit : Un peu moins d’un an après que j’ai écrit cet article, mes craintes sur Odoo se sont révélées fondées https://sisalp.fr/index.php/post/Odoo-:-fin-de-maintenance-pour-la-derniere-version-complete-open-source

Vos témoignages de votre Odoo expérience

Je vous invite vous aussi à partager votre expérience en tant que partenaire ou utilisateur Odoo, positive ou négative, en commentant ci-dessous.

Vous pouvez également, si vous le désirez, partager cet article autour de vous ou faire un lien sur votre site web.

Merci !

Newsletter Stileex

Cet article vous a plu? Alors soyez informé de mes nouvelles publications en vous inscrivant à ma newsletter

Vos informations
Vos centres d'intérêt

9 Commentaires

  1. Très bel article. Je suis camerounais et j’ai un client séduit par Odoo, j’ai pensé lui installer la version Entreprise Odoo 10. mais j’avais un doute. Que se passe-t-il lorsque le client a un retard de paiement pour le renouvellement annuel de sa licence (Es-t-il coupé net, ou bien a-t-il la possibilité de continuer à utiliser Odoo sans les services : mise à jour, support par exemple?

    maintenant j’ai plutôt une seconde inquiétude après avoir lu l’article. J’ai en effet peur qu’Odoo le contacte d’une manière ou d’une autre pour lui dire que je ne suis pas partenaire et me voler mon client ou saboter mon image auprès de lui. En effet j’ai de l’expérience sur Odoo 1 à 2 ans mais pour moi pas question de passer partenaire, j’ai pas 10 000 euros à investir ni même le 10e.

    A vrai dire, vu comment s’est allé dans tous les sens ces dernières années, si j’ai un à deux clients sérieux sous la main, je les passe sous Odoo 8 (free), puis je finaliserai l’ERP sur lequel j’ai commencé à bosser il y a quelques mois et que j’ai mis en stand by pour le moment. Je supporterai la migation de mes clients moi même de manière à faire passer la migration plus facilement. j’aurai alors tiré le meilleur de mon expérience d’Odoo et je pourrai contrôler l’évolution des licences de mes clients et leurs coûts.

    Merci beaucoup d’avoir pris le temps de partager magnifiquement ce retour d’expérience.

    • Stileex Stileex

      Salut Romuald,
      C’est ce que nous avons fait aussi, nous avons fait des installations que sous Odoo 8. A partir de la 9 et encore plus à la version 10, on ne pouvait plus trouver une page dans le logiciel qui ne fasse mention de leur contrat Odoo Entreprise…
      Le modèle économique d’Odoo est une plaie pour leurs propres revendeurs. Je le sais très bien pour l’avoir vécu.
      Tu payes pour devenir revendeur, tu payes pour recevoir une formation, tu leur envoies carrément tes clients et si tu arrêtes de travailler avec eux, ils n’hésitent pas à en informer tes clients…

    • J’ai eu le service commercial en livechat sur Odoo enterprise. Ils m’ont fait savoir qu’en cas de défaut de renouvellement du paiement de la licence annuelle, le client n’a plus accès à sa BD jusqu’à ce que le paiement soit effectué.
      J’aimerais bien avoir une comparaison fonctionnelle Odoo enterprise 10 Vs Odoo 8
      Puis une comparaison fonctionnelle Odoo enterprise 10 Vs Odoo Community 10.
      Bref j’aimerais bien avoir un retour d’expérience sur Odoo 10 en production

  2. Merci pour votre retour d’expérience de partenariat, nous ne l’avons jamais été (ready partner).

  3. Tu as raison dans le suivi en tant que partenaire, qui pourrait largement être amélioré.
    Chez Aunéor Conseil on reste persuadé que Odoo est un bon ERP et qu’on peut se démarquer des autres partenaires, avec qui nous avons de bonnes relations par ailleurs.
    C’est pour cela qu’on croit en Odoo, qu’on l’utilise et qu’on le conseille à nos clients, en version enterprise, ou non, en fonction du projet et du budget.

  4. Fabien

    Il y a aussi Tryton et le nouvel entrant ERPNext. Après quand on parle de Odoo, il faut toujours contre balancer Odoo SA avec OCA et le poids de cette association (quantité et qualité du code produit). C’est pour moi l’assurance logiciel libre et pérennité de la solution. Pour la question du partenariat, j’ai décidé de ne pas chercher à l’être à partir du moment où l’éditeur a décidé du changement de licence et de modèle.

    Bon courage pour la suite.

    • Merci pour ton commentaire Fabien. Je vais jeter un coup d’œil du côté de Tryton et ERPNext :)

    • Dolibarr est en effet une solution tout à fait intéressante, et en plus elle peut s’installer sur un simple hébergement web mutualisé contrairement à Odoo… Mais je pense que ce logiciel mérite un article à part entière. Je vais voir cela.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here