Pour sa toute première participation à une phase finale de Coupe d’Afrique des Nations, l’équipe des Barea de Madagascar, que tout le monde surnommait « le petit poucet », se confirme aujourd’hui comme un vrai outsider qui ne fait plus rire personne. Depuis son tout premier match dans cette grande et longue aventure, l’équipe nationale Malgache n’a jamais fléchi grâce au soutien de ses supporters. Certes, l’appui moral a fortement motivé nos joueurs, mais le soutien financier reçu par les Barea de Madagascar n’est pas non plus étranger à leur réussite. Différentes entités, comme des entreprises ou l’association de supporters Alefa Barea, et aussi quelques particuliers se joignent à la cause de notre équipe par le biais d’enveloppes. Mais avez-vous une petite idée sur le montant de ces aides ?

Le premier soutien financier perçu par les Barea de Madagascar remonte à 2017

En 2015, les Barea de Madagascar devaient dormir dans des hangars, sur de petits lits superposés, c’était avant d’affronter le Sénégal. Il fut même un temps où nos héros étaient obligés de dormir dans les aéroports, faute de moyens. À qui la faute ? À l’époque, personne n’osait parier sur eux, absolument personne ne voulait en entendre parler ni même espérer quoi que ce soit d’eux. À cœur vaillant pourtant, rien d’impossible. Faneva Ima Andriatsima, le capitaine des Barea de Madagascar, n’a jamais baissé les bras. Il a même dû payer de sa propre poche pour cette équipe détentrice du nouveau record d’invincibilité lors d’une première participation à la CAN, soit telle qu’on la connaît aujourd’hui. Moyens et efforts, c’est ce qui a fait que notre équipe soit aujourd’hui l’une des 8 meilleures équipes africaines et soit à 3 victoires de la coupe. Bref.

Rappelons-nous, c’est en 2017, qualification en poche, que l’État Malgache a octroyé une prime à hauteur de 100 000 000 d’Ariary (près de 24 000 Euros) aux Barea de Madagascar, incluant bien évidemment les joueurs et le staff technique.

Le régime Malgache encourage les Barea de Madagascar depuis la qualification en phase finale en 2017 de la CAN 2019
Le régime Malgache encourage les Barea de Madagascar depuis la qualification en phase finale en 2017 de la CAN 2019

Cette première « reconnaissance » a été une bonne motivation pour tous les membres de l’équipe nationale du football malgache. Et aujourd’hui, Faneva Imà et compagnie deviennent de plus en plus performants. Mais ce n’est sûrement pas (ou seulement pas) grâce aux enveloppes reçues. Il nous suffit de revoir les trois matchs de poule des Barea de Madagascar dans le groupe B, où les hommes de Nicolas Dupuis sont sortis premiers de leur groupe. De plus, il y a l’exceptionnel match des 1/8e de finale contre la République Démocratique du Congo qui restera, sans conteste, dans les annales footballistiques africaines.

Fini les déboires pour la sélection Malgache de football, comme lors des tours préliminaires de cette précédente édition de la CAN. Malgré sa 108e place sur les 211 pays dans le classement de la Fifa, Madagascar sort le grand jeu et réalise une performance digne des grands. C’est sûr, la Grande Île se verra propulsée bien plus haut dans le classement après la prochaine mise à jour.

Quand l’État s’implique à fond

Lorsqu’on parle de soutien financier, on se rappelle de l’enveloppe d’une épaisseur de 700 000 000 d’Ariary (172 000 Euros), remise en main par le Président de la République de Madagascar aux Barea de Madagascar en juin dernier qui a suscité la polémique. Si plusieurs critiques et chroniqueurs sportifs se sont questionnés sur l’origine et la transparence de cet argent, les enjeux sont aujourd’hui plus grands que jamais. Il en va de la fierté nationale.

Juste avant le début de la CAN Total 2019, en juin, l'État a montré l'exemple en appuyant financièrement les Barea de Madagascar
Juste avant le début de la CAN Total 2019, en juin, l’État a montré l’exemple en appuyant financièrement les Barea de Madagascar

En effet, la priorité est actuellement de trouver un équilibre et une stabilité pour la sérénité des joueurs dans une grande compétition phare comme la Coupe d’Afrique des Nations. Ainsi avec ce chèque, les Barea de Madagascar accompagnés de toute l’équipe technique sont plus aisés lors de leur séjour en Égypte pendant cette CAN Total 2019. Ainsi, c’est ce qui permet à nos joueurs de se permettre les hôtels tels que le JW Marriott Hotel au Caire pour ces 1/4 de finale.

C’est un point primordial pour que Carolus Andrea, Abel Anicet, Ibrahim Amada, Pascal Razakanantenaina et le reste de l’équipe se sentent bien dans leur peau et nous fassent encore et encore rêver sur le terrain. Et le salaire mensuel du « sorcier blanc de Madagascar », à hauteur de 7000 Euros selon la CAF, va aussi dans ce sens. Sachez que sur les salaires des 51 sélectionneurs africains, il se classe à la 32è place seulement. Tout cela sans compter les billets de certains joueurs qu’il a payé de sa poche pour « rassembler » l’équipe actuelle. Pour de bons résultats, il faut de grands moyens !

Le comité « normalise » la prime de qualification

Tout au long de cette belle péripétie, l’équipe nationale n’a cessé de rencontrer des complications. En effet, la question sur les primes de qualification est sujette à de grands débats. Heureusement, le comité de normalisation (CDN) a remis les choses au clair avec les joueurs ainsi que tout le reste de l’équipe en début de semaine. Le CDN a, pour rappel, pris le relais de la fédération dans l’administration de notre équipe pour cause de corruption dans la Fédération Malgache de Football. Ce comité endossera ce rôle jusqu’aux prochaines élections du dauphin de Doda Andriamiasasoa, président de la FMF destitué par la FIFA après de nombreux déboires et pots de vin dans l’organisation des élections. Nous espérons ainsi que cette fédération fera bientôt peau neuve et retrouvera tout son honneur perdu dans cette sordide affaire.

Attalah Béatrice, à la tête du CDN, s’est donc chargée de régulariser la chose, la semaine dernière. Le comité a débloqué près de 441 000 000 d’Ariary (107 000 Euros) comme la première tranche. Ce sera considéré comme une prime de performance.

En cas de défaite dans cette compétition continentale, ce que l’on souhaite le moins, le CDN a déjà réservé une prime de perte entre 4 000 000 d’Ariary et 12 000 000 d’Ariary (1000 à 3000 Euros). Mais pour l’instant, l’heure est encore à la compétition et les hommes de Nicolas Dupuis ne vont pas lâcher l’affaire aussi facilement.

Si chaque équipe participante perçoit au minimum 600 000 dollars dès sa qualification en phase finale, à ce niveau de la compétition, en tant que quart de finaliste, Madagascar est déjà assuré d’acquérir 1 000 000 de Dollars de la part de la Confédération Africaine de Football (CAF), et peut être le double en cas de qualification pour les demi-finales. C’est pour cela que tout soutien pour les Barea de Madagascar est toujours le bienvenu.

Les supporters ont mis la main à la pâte

Au-delà des diverses subventions financières apportées par l’État et le secteur privé, les supporters malgaches n’ont pas hésité à mettre la main à la poche pour venir en Égypte pour soutenir l’équipe nationale malgache pendant le match des 1/8e de finale contre les Léopards du Congo.

En voyant l’enthousiasme des fans des Barea, pour toutes classes sociales confondues, le régime avait loué un avion pour cette occasion, grâce à une collaboration entre la compagnie nationale Air Madagascar et l’État malgache. Un deuxième Airbus A380 n’a pu être mis à disposition pour cause de défaillance technique.

Tout cela bien sûr en dehors de la levée de fonds lancée par l’association Alefa Barea pour le soutien financier des Barea de Madagascar, via mobile money. Le montant récolté lors de cette action reste tout de même inconnu jusqu’à aujourd’hui.

Il y a plus de 470 Malgaches qui ont voulu aller en Égypte. Le reste des supporters y ont été présents par la pensée
Il y a plus de 470 Malgaches qui ont voulu aller en Égypte. Le reste des supporters y ont été présents par la pensée

Si en temps normal, le tarif aller-retour Antananarivo – Le Caire coûte en moyenne entre 3 700 000 Ariary et 6 100 000 Ariary (900 à 1500 Euros), les supporters ont pu jouir de cette coopération. Avec 2 200 000 Ariary (près de 550 Euros), ces derniers ont eu à la fois le billet aller-retour et le ticket d’entrée pour les 1/8e de finale à un modeste prix de 5 à 26 Euros (20 000 à 106 000 Ariary). Et solidarité oblige, l’obtention de visa et de passeport pour l’Égypte a aussi été facilité. Le visa et le passeport n’ont coûté à chaque supporter que 488 000 Ariary. La différence est assez sucrée, avec plus de 3 500 000 Ariary d’écart.

Bref, les bons comptes font les bons amis ! La prise de fonction du Comité de Normalisation à la place de la FMF a, heureusement, remis de l’ordre dans la gestion administrative et financière du football malgache. En espérant que le prochain bureau de la FMF avancera plus en transparence et fera un peu plus d’efforts quant à l’appui qu’il accordera à l’équipe nationale. Quoi qu’il en soit, redoublons d’effort et de soutien pour nos joueurs, qui, comme nous le savons, sont partis d’absolument rien. Nous sommes à trois hymnes nationaux de la coupe les gars ! ALEFA BAREA !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here