27/11/18. Une assurance fournit une prestation généralement financière qui se débloque à la survenue avérée d’un risque. Elle se fait au bénéfice de l’assuré qui, en contrepartie, à l’obligation de s’acquitter périodiquement d’une cotisation appelée prime.

Si la notion d’assurance et celle de son utilité ne sont plus sujettes à débat dans le monde professionnel (quoique…), on est en droit de se demander ce qu’il en est chez les particuliers : quel genre d’assurance prennent-ils ? Quels sont les freins à l’assurance ? Mais déjà, quel est son taux de pénétration chez les particuliers ? Autant de questions auxquelles nous allons pouvoir répondre grâce à notre nouveau sondage sur terrain !

L’assurance et les Tananariviens en une image

Les résultats du sondage sur l'assurance dans la capitale
Les résultats du sondage sur l’assurance dans la capitale

À peine un cinquième des sondés sont assurés

Dans ce nouveau sondage, nous avons pu interviewer 968 personnes rencontrées dans les rues d’Antananarivo.

Dans cet échantillon, ils ont seulement été 18% à avoir une assurance. Heureusement, est-on tenté de dire, 83% de ces assurés trouvent que les assurances sont généralement utiles (10% n’ont pas d’opinion).

Interrogés par la suite sur les entreprises d’assurance qu’ils connaissent, ils ont été 90% à citer la MAMA, 81% pour Ny Havana et 74% à connaître Aro. L’Allianz, quant à elle, est connue par 13% d’entre eux et, à la dernière place, on trouve Saham qui n’a été cité que par 1% des personnes assurées.

Sans surprise, le type d’assurance le plus possédé par les Tananariviens reste l’assurance moto/auto : 69%. S’ensuivent l’assurance santé (15%), l’assurance vie (9%), l’assurance retraite (7%), l’assurance habitation (incendie surtout) arrivant dernière (4%).

Si nombreux sont ceux qui souscrivent à une assurance véhicule, ceux qui prennent d'autres types d'assurance, comme l'assurance voyage, sont rares chez les Malagasy
Si nombreux sont ceux qui souscrivent à une assurance véhicule, ceux qui prennent d’autres types d’assurance, comme l’assurance voyage, sont rares chez les Malagasy

Les critères de choix d’un assureur

Quels sont les critères de choix des assurés pour choisir leur assurance ? La part majoritaire d’entre eux, 31%, ont avoué que leur choix s’est surtout fait sur la recommandation de leurs connaissances. 20% disent ensuite choisir leur assureur en fonction de leur ancienneté et expérience tandis qu’il sont un autre 20% à plutôt aller vers une assurance qui selon eux est sûre de les indemniser en cas de sinistre.

16% ensuite sélectionnent leurs assureurs pour les primes pas chères qu’ils demandent et 2% le font en fonction du montant (élevé) des indemnités inscrites dans le contrat en cas de sinistre.

À noter que 9% ont évoqué différentes autres raisons comme ne pas avoir le luxe de choisir (obligation de prendre un assureur en particulier) et la proximité.

Les assureurs chez qui on souscrit le plus

Premier assureur pour les particuliers, la Mutuelle d’assurance malagasy (MAMA) rassemble les contrats de 51% des personnes assurées que nous avons questionnés. À la seconde place, nous avons Aro chez qui 27% ont contracté et, à la troisième place, on a Ny Havana avec 17%. 5% ont ensuite choisi Allianz et aucun de nos interviewés n’est enregistré à la Saham.

Remarquons aussi que 23% des assurés ont déjà eu un sinistre couvert par leur assurance. 63% de ces sinistrés ont ensuite été indemnisés tandis que 12% ont choisi de ne pas prévenir leurs assurances.

La perception des tarifs pratiqués par les compagnies d’assurances

Questionnés sur leurs avis quant aux prix pratiqués par les compagnies d’assurance, il est apparu que 52% des assurés questionnés les jugent abordables et que 18% trouvent même qu’ils sont très abordables. Ensuite, ils sont 12% à trouver ces mêmes tarifs plutôt chers, 2% à les trouver chers et 2% également à les trouver très chers.

C’est la MAMA qui est perçue comme la moins chère des compagnies d’assurance : 89% de ses assurés la voient de « Très abordable » à « Plutôt abordable ». Vient ensuite Ny Havana avec 71% dans ce cas de figure et Aro, 69%, Aro que 23% voient comme plutôt cher.

52% de nos sondés trouvent que les prix pratiqués par les assurances sont abordables
52% de nos sondés trouvent que les prix pratiqués par les assurances sont abordables

Pourquoi n’a-t-on pas d’assurance aujourd’hui ?

Nous avons demandé aux 82% de sondés qui n’avaient pas d’assurance les raisons de cette « abstinence ». 74% d’entre eux ont alors répondu qu’ils n’ont pas d’assurance tout simplement parce qu’ils n’en ont pas besoin.

16% nous ont ensuite dit que c’était trop compliqué pour eux et 5% ont carrément avoué qu’ils ne connaissaient même pas l’existence des assurances jusqu’ici. 2%, enfin, n’en souscrivent pas parce qu’ils trouvent cela trop cher.

Conclusion du sondage sur la consommation en assurance dans la capitale

Les produits d’assurance n’intéressent pas encore les Tananariviens : non seulement ils ne sont que 1 sur 5 à en posséder une, mais la plupart, 69%, ne souscrivent qu’à une assurance véhicule. Heureusement, il en ressort aussi que les assurés ont conscience de l’importance d’une assurance, car ils sont tout de même 83% à avoir reconnu que les assurances sont en général utiles.

Après, quand on voit que 74% de ceux qui ne sont assurés nulle part disent qu’ils n’ont pas besoin d’assurance, on se dit que beaucoup reste à faire.

Avec une bonne police d'assurance, notre vie devient plus sûre
Avec une bonne police d’assurance, notre vie devient plus sûre

Il est également ressorti de ce sondage que le mythe de l’assurance qui ne paie pas est faux. 63% des sinistrés interrogés ont bien été indemnisés par leurs assurances. Du coup les gens qui pensent qu’on va juste leur soutirer de l’argent sans rien avoir en retour n’ont pas tout compris : il y a une (longue) procédure à suivre et, si on est dans notre bon droit, on est indemnisé à la fin !

Terminons sur la perception générale du coût de la souscription qui est quand même abordable pour 52% des personnes assurées et très abordable pour 18% d’entre eux. Une perception qui varie selon les compagnies : MAMA est vue comme la moins chère de toutes, puis vient Ny Havana et Aro.

Je dirais, pour finir, qu’il est vrai que Madagascar est un pays en voie de développement et que les préoccupations sont tout autre. Mais, il reste que la prise de conscience de chacun sur l’importance d’une assurance dans notre quotidien doit se faire. N’oublions pas : un accident ne peut jamais se prévoir !

Note de la rédaction : Vous avez une question sur Madagascar qui vous turlupine ? Un sujet qui vous démange ? N’hésitez pas à le poster dans les commentaires, nous l’inclurons sûrement dans nos prochains sondages !

Retrouvez également ici tous les sondages et études statistiques menés par l’équipe Stileex à ce jour.

Écrivez un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des