30/11/18. D’aussi loin que je me souvienne, les journaux ont toujours fait partie du quotidien des Malgaches. À l’époque, y avait déjà de quoi faire avec les vieux de la vieille comme Midi Madagasikara et Madagascar Tribune. Deux ou trois quotidiens et c’est tout. Avec une cinquantaine de quotidiens, de gazettes et autres hebdomadaires aujourd’hui, on peut imagine facilement que l’audience presse à Madagascar est plus forte que jamais. Enfin, c’est ce que l’on penserait…

Effectivement, sait-on réellement quels titres sont les plus lus ? Ou encore, quels contenus attirent réellement le lectorat ? On ne savait pas, jusqu’à aujourd’hui… :).

Un coup d’œil sur l’audience de la presse écrite dans la capitale

Les résultats du sondage sur la presse écrite à Antananarivo
Les résultats du sondage sur la presse écrite à Antananarivo

Moins de la moitié des Tananariviens ont pour habitude de lire le journal

42%, telle est la proportion des sondés qui nous ont dit avoir l’habitude de lire le journal. Et cette habitude, 49% d’entre eux l’ont tous les jours et 21% une fois par semaine. Ils sont ensuite 20% à lire les journaux plusieurs fois par semaine, 3% à les lire plusieurs fois par mois et 1% une seule fois par mois.

En moyenne, 67% des lecteurs lisent 1 seul journal en une session de lecture. Ils sont ensuite 16% à en lire deux, 5% à en lire trois et tout juste 1% à en lire quatre.

La rubrique la plus intéressante, selon les lecteurs, reste l’actualité : 47% disent que c’est le contenu qui les intéresse le plus dans le journal. Viennent ensuite les divertissements et les jeux que 19% d’entre eux apprécient surtout, et la politique pour 10% d’entre eux. À chacun ses loisirs j’ai envie de dire.

Dans l’ordre, on a après les faits-divers (7%), le sport (5%), la culture (4%), les offres d’emploi (3%) et les petites annonces (1%).

Les critères qui plaisent le plus aux lecteurs dans un journal

Un bon journal, pour les lecteurs, c’est avant tout un contenu de qualité : ils ont en effet été 67% à le penser. Vient ensuite la variété, un critère qui plaît à 19% des lecteurs interrogés.

Un contenu de qualité est la clé du succès pour les journaux (comme partout ailleurs d'ailleurs)
Un contenu de qualité est la clé du succès pour les journaux (comme partout ailleurs d’ailleurs)

Le fait que le quotidien soit abordable n’intéresse ensuite plus que 5% d’entre eux, tandis que le fait qu’on puisse facilement le trouver n’en intéresse que 3%. Et que dire de la qualité d’impression, un critère qui n’est important que pour 0,49% des interviewés.

Les journaux les plus lus et ceux préférés par les Tananariviens

C’est un fait, les médias ne sont pas égaux devant l’audimat. Les journaux les plus lus par les Tananariviens sont donc :

  • Gazetiko (34%)
  • Midi Madagasikara (32%)
  • Ao Raha (21%)
  • NGAH (17%)
  • Taratra (14%)
  • Jejoo (13%)
  • Basy Vava (12%)
  • Tia Tanindrazana (12%)
  • L’Express de Madagascar (7%)
  • JOB (6%)

Par contre, ce classement change (un peu) dès lors que l’on s’intéresse aux journaux préférés des lecteurs. Voyez plutôt :

  • Gazetiko (20%)
  • Midi Madagasikara (19%)
  • NGAH (11%)
  • Jejoo (10%)
  • Ao Raha (8%)
  • Taratra (8%)
  • Tia Tanindrazana (5%)
  • Basy Vava (3%)
  • L’Express de Madagascar (3%)
  • MaHery (2%)

Les rubriques qui intéressent le plus dans les 3 premiers journaux préférés des Tananariviens

Penchons-nous un peu sur les trois titres préférés de la capitale, à savoir Gazetiko, Midi Madagasikara et NGAH. À eux trois, ils rassemblent 50% du lectorat et intriguent par leur succès.

En nous intéressant aux rubriques qui attirent le plus dans chacun d’eux, nous obtenons la distribution suivante :

Comparatif des rubriques à succès des 3 journaux préférés des Tananariviens
Comparatif des rubriques à succès des 3 journaux préférés des Tananariviens

Les personnes qui ne lisent pas les journaux

Ils sont donc 58% à ne pas s’intéresser à la presse écrite. Comme raison principale évoquée pour expliquer cet état de fait, 39% ont avancé qu’ils n’en ont pas le temps. 31%, par contre, sont plus directs et avouent que lire le journal de ne les intéressaient pas.

Quelques 19% disent ensuite qu’ils préfèrent carrément suivre d’autres médias et ils sont 3% à trouver les journaux locaux inintéressants.

Mais, s’ils ne lisent pas les journaux, comment font-ils pour suivre l’actualité ? Pour 1% d’entre eux, c’est simple, ils ne la suivent pas :). Problem solved.

Pour le reste, 56% disent la suivre à la télé, 27% à la radio, 15% sur Internet et 6% par simple ouï-dire.

Que peut-on dire de ce sondage sur l’audience de la presse écrite à Antananarivo ?

Avec 42% de lecteurs à Antananarivo, on peut avancer sans se tromper que les journaux ne sont pas (plus ?) le premier média dans le cœur des Tananariviens. Un état que l’on retrouve dans notre sondage sur la confiance accordée aux médias dans la Grande Île : la presse écrite y arrive troisième.

Malgré tout, on notera que la principale raison pour laquelle on lit les journaux reste les nouvelles qu’on y lit, exception faite peut-être de NGAH. Troisième gazette préférée des Tananariviens, on la lit plus pour son contenu humoristique et ses jeux que pour les nouvelles qu’elle donne. Et de loin.

On remarque également que Midi Madagasikara, vénérable institution en raison de son grand âge, est surtout lu pour les actualités qu’il donne, la politique qu’il aborde et les offres d’emploi qu’il propose. Quand on s’intéresse par contre à ce qui plaît chez les 3 titres préférés de la ville, on tombe sur la même chose : la qualité du contenu, pour une très large part, et sa variété. Seule différence : Midi Madagasikara est tout de même aussi apprécié pour sa disponibilité (5%), tandis que les deux autres le sont pour leurs prix abordables (5% pour Gazetiko et 4% pour NGAH).

Gazetiko, le quotidien préféré des Tananariviens (même si Midi Madagasikara n'est vraiment pas loin derrière...)
Gazetiko, le quotidien préféré des Tananariviens (même si Midi Madagasikara n’est vraiment pas loin derrière…)

D’ailleurs, en parlant de prix, on note que ce n’est en général pas le critère le plus important dans la fidélité à un journal. Ce n’est même pas la qualité de son impression, aussi impeccable soit-elle, mais bien, et pour beaucoup, la qualité du contenu qu’ils proposent à leurs lecteurs cibles.

Terminons enfin sur un fait qui fera certainement plaisir aux éditeurs : dans leur grand ensemble, à hauteur de 79%, les lecteurs achètent eux-mêmes leur journal !

Note de la rédaction : Vous avez une question sur Madagascar qui vous turlupine ? Un sujet qui vous démange ? N’hésitez pas à le poster dans les commentaires, nous l’inclurons sûrement dans nos prochains sondages !

Retrouvez également ici tous les sondages et études statistiques menés par l’équipe Stileex à ce jour.

Écrivez un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des