L’automédication à Madagascar : jouent-ils au « docteur » ?

24/04/2019. La santé fait partie des sujets les plus importants pour nous au Stileex Post. Cela fait un bout de temps que des rumeurs circulent disant que les Tananariviens recherchent (toujours) la facilité, principalement à cause du coût de la vie actuel. En effet, ces rumeurs sont arrivées après que le nombre d’habitants de la capitale de Madagascar traitant eux-mêmes leurs maux a augmenté. Alors, pour être fixés sur la véracité de l’automédication à Madagascar, nous avons lancé un sondage sur le sujet. L’objectif est de vous informer sur ce qui pousse les Tananariviens à prendre des médicaments sans avis médical. Retrouvez donc dans cet article, les résultats de nos sondages sur 893 personnes à Antananarivo.

L’automédication à Madagascar résumé en image

Les Tananariviens et l'automédication en une image
Les Tananariviens et l’automédication en une image

À Madagascar, nous sommes conscients du danger de l’automédication

Nous avons pu voir dans les précédents sondages réalisés par Stileex Post que les Tananariviens faisaient bien attention à leur santé. Outre l’hygiène dentaire qui est devenue un vrai rituel quotidien, il y a toujours ce petit 7% de Tananariviens qui ne considère pas l’automédication comme étant dangereuse. Même si une grande majorité des citoyens de la capitale, à 92%, sont totalement conscients des dangers apportés par l’automédication.

Les Tananariviens ne vont pas très souvent chez le médecin
Les Tananariviens ne vont pas très souvent chez le médecin

Conscient des dangers peut-être ! Mais c’est plutôt frustrant et angoissant de voir que 73% des Tananariviens ne vont pas consulter de médecin avant de prendre ou d’acheter des médicaments même pour des petites affections (maux de tête, maux de ventre, rhume, etc.) et que seulement 21% le font. C’est autre chose pour les maladies plus graves (grippe, paludisme, diarrhée, etc.). Aujourd’hui, 55% approchent un spécialiste pour se soigner. Mais il existe encore 43% qui ne veulent pas (ou qui ne peuvent pas) aller chez le médecin. Ils se resument donc à la pratique de l’automédication.

Les conseils de la famille d’abord

Les résultats entre nos mains sont ne sont pas le fruit du hasard. Mais ils sont peut-être liés au rythme de vie à Antananarivo actuel. En fait, avant d’aller acheter des médicaments, les Tananariviens se tournent d’abord vers la famille (53%), plutôt que vers les spécialistes comme des pharmaciens (31%). Bien sûr, même si ce n’est que pour demander des conseils, il est toujours préférable de bien se renseigner chez les personnes aptes dans le domaine de la santé.

Le Tananarivien préfère écouter la famille que son médecin
Le Tananarivien préfère écouter la famille que son médecin

Les nutriments essentiels sont les plus achetés

Aujourd’hui, 71% des Tananariviens sondés ont l’habitude de demander à leur médecin avant de prendre des médicaments. Tandis que les 28% se fient à leur instinct jusqu’à faire de l’automédication. D’après les données recueillies, les citoyens de la capitale prennent des vitamines ou des compléments sans même avoir l’avis d’un médecin. En effet, les nutriments essentiels sont les plus achetés, sans avis médical bien sûr. Voyez par vous-même :

  • vitamines : 41%
  • calcium : 40%
  • magnésium : 14%
  • fer : 4%
  • complexes : 1%

Les Tananariviens vont quand même à la pharmacie

Donc pour éviter l’automédication, la plupart des Tananariviens (83%) vont tout de même à la pharmacie pour prendre leurs médicaments. Mais il y a encore 16% qui ne peuvent rien faire d’autre que d’acheter dans les épiceries du quartier ou juste ne pas prendre de médicaments. Heureusement que les habitants de la Ville des Mille (93%) ne consomment pas de médicaments périmés. C’est déjà une bonne chose de fait !

La plupart des citoyens vont quand même à la pharmacie
La plupart des citoyens vont quand même à la pharmacie

Conclusion sur la pratique de l’automédication par les Tananariviens

Bref, les Tananariviens ont bel et bien conscience du danger de la pratique de l’automédication. Mais jusqu’à aujourd’hui, aucune autre solution n’est envisageable pour les habitants d’Antananarivo. Les rumeurs que les citoyens de la Ville des Mille font dans la facilité ne sont peut-être pas si erronées que ça. Ces derniers ont la flemme d’aller chez le médecin ou dans une pharmacie à cause du prix des médicaments et des consultations, même s’ils sont assurés. Bien sûr, écouter les aînés fait partie de la culture Malgache, dans n’importe quel domaine. Mais en voyant ces nombreux chiffres, il faudrait peut-être des incitations des autorités pour que les Tananariviens ne pratiquent plus l’automédication. Et évidemment, les prix des consultations et des médicaments sont à revoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Tsiry Razafindrazaka
Tsiry Razafindrazaka
Vocation ou passion, depuis ma tendre enfance, je me suis démarqué des autres avec mon attachement à tout ce qui touche aux médias. L'un de mes plus grands rêves, écrire pour un grand quotidien ou une revue, se réalise enfin en prêtant ma plume au Stileex Post. Je suis tellement fier d'être entouré d'une équipe dynamique et passionnée, tout simplement à mon image.