Stileex App
Stileex App
Stileex App
Stileex App

06/06/2019. Ah ce bon vieux galeoka ! Il en a sûrement fait voir des vertes et des pas mûres à certains. Que ce soit en soirée entre collègues après une longue semaine de boulot, pour fêter un événement spécial ou tout simplement pour oublier les affres de la vie, toutes les occasions sont bonnes pour remplir son verre de boissons mafampana. J’ai toujours pensé qu’à Madagascar, l’on était assez adeptes de boissons alcoolisées. Pour en avoir le cœur net, avec l’équipe du Stileex Post, nous sommes descendus dans les rues de la dynamique Ville des mille pour vous interroger et vos réponses nous ont quelque peu… donné le tournis. Sans vous faire attendre plus longtemps, voici un sondage sur la consommation en boissons alcoolisées au pays du Mora-Mora, à lire sans modération.

La consommation en boissons alcoolisées à Madagascar en image

Vous arrive t-il de consommer des boissons alcoolisées ? À Madagascar, ils ont répondu « non » à 68 % !

En voilà une surprise ! Suite à nos investigations, il est apparu que 68 %, soit donc près des 2/3 des Tananariviens interrogés sur leur consommation en boissons alcoolisées, affirment ne toucher aucunement à la bouteille. De l’autre côté, 31 % avouent en boire contre 1 % qui dit avoir arrêté et retrouvé le chemin de la sobriété.

À Madagascar, on répond aux boissons alcoolisées  « non merci, pas pour moi » à 68%
À Madagascar, on répond aux boissons alcoolisées « non merci, pas pour moi » à 68%

Comme le résultat a été assez inattendu, nous avons décidé de creuser pour savoir pourquoi un taux d’abstinence aussi élevé. Ainsi, les principales raisons qui « contraignent » les Tananariviens à ne pas toucher aux boissons fortes sont :

  • 42 % à cause de problèmes de santé,
  • 21 % les évitent pour ne pas avoir à lutter contre les méfaits de l’alcool,
  • 18 % n’aiment pas le goût qu’ont ces boissons,
  • 15 % n’y adhèrent pas à cause de leurs convictions religieuses,
  • et 4 % préfèrent ne pas y toucher pour ne pas ressembler aux autres.

Quelles sont les boissons alcoolisées préférées des Tananariviens ?

En première place des beuvrages alcoolisés les plus appréciés des malgaches, l’on retrouve la bière, qui court loin devant ses semblables avec 42 % du score. Il est à rappeler que notre lauréat tire ses origines de l’Egypte ancienne. Obtenue à partir de la fermentation de certaines graines, cette boisson est aujourd’hui l’une des plus bues dans le monde. D’ailleurs, une marque de bière malgache a déjà remporté plusieurs prix internationaux pour sa qualité. Le rhum arrive à la deuxième marche de notre podium avec 31 % du suffrage. Ensuite vient le whisky du haut de ses 12 %, suivi par la boisson des russes (la très fameuse vodka) à 7 % et le vin à 6 %. Le punch et le gin arrivent ex-aequo avec 1 %.

La bière arrive en tête de liste des boissons alcoolisées les plus appréciées à Madagascar
La bière arrive en tête de liste des boissons alcoolisées les plus appréciées à Madagascar

Les Tananariviens boivent uniquement pour les grandes occasions

Par rapport à la fréquence, les avis penchent surtout vers une consommation occasionnelle à 68 %. Pour les 8 % de nos sondés à Madagascar, les boissons alcoolisées se consomment 1 fois par semaine. Les même pourcentages de personnes en boivent 2 à 3 fois par semaine, d’autres 1 fois par mois, 5 % en remplissent leur verre 2 à 3 fois par semaine et les 3 % restants préfèrent la consommation journalière.

Sachant que c’est la consommation occasionnelle qui attire surtout les malgaches, quelles sont ces grandes occasions qui méritent alors un tchin ? Selon 41 % de nos sondés, ce sont les fêtes comme Pâques, Noël, le jour de l’indépendance, etc. Elles sont suivies de très près à 34 % par les anniversaires, les mariages et les baptêmes. Les sorties au bar ou en boîtes de nuit sont préférées par 25 % des sondés.

Où est-ce que les Tananariviens aiment prendre un verre ?

À défaut de siroter un bon mojito à l’ombre des palmiers et autres cocotiers, les Tananariviens apprécient à 33 % prendre un verre chez eux, le même pourcentage affirme avoir une petite préférence chez des amis. 26 % privilégient quant à eux les boites de nuit et les bars pour la consommation de boissons fortes. Au cours de ce sondage, nous avons également remarqué les penchants assez insolites des habitants de la capitale en terme de lieu pour boire : 7 % nous ont avoué préférer les bords de routes et 1 % a confié avoir un faible pour picoler au travail. Comme quoi ce n’est pas le lieu qui importe, c’est ce qu’il y a dans le verre !

On n’oublie jamais sa première fois

Il y a un début à tout, dit-on. Les buveurs de boissons alcoolisées d’Antananarivo ne vont pas nous contredire. Pour la plupart, à 62 %, tout s’est passé après la majorité, donc après 18 ans. D’autres ont pris les devants un peu plus tôt, entre 15 et 18 ans pour les 28 %. Certains ont même goûté à la boisson entre 12 et 15 ans (7%) voire moins (2%).

Quant aux raisons qui poussent nos sondés à boire, elles sont assez nombreuses, mais en tête de liste, les Tananariviens disent avoir recours aux boissons alcoolisées surtout pour faire la fête (38%) ou sans raison particulière. Le reste de nos sondés le font pour oublier leurs soucis (12%), pour vaincre la timidité (8%) ou par envie d’être ivre tout simplement (2%).

Boire, oui, mais à quel point ?

Plus haut nous avons mentionné que certaines personnes évitaient l’alcool pour ne pas en subir les méfaits, parlons justement de ces désagréments. 30 % des Tananariviens ont déjà, au moins une fois dans leur vie, bu sans notre bon vieil ami modération, au point de perdre toute maîtrise corporelle. Les 69 % nient en avoir été victimes par contre.

13 % de nos sondés confient même avoir associé la consommation d’alcool avec celle de la drogue. Heureusement, 84 % n’ont jamais mélangé ces deux substances.

Les avis par rapport aux prix

Interrogés sur leur perception des prix des boissons alcoolisés dans les bars et les boîtes de nuit, les Tananariviens ont répondu trouver ces prix pas du tout abordables à 43 %, pas très abordables à 31 %, plutôt abordables à 20 % et abordables à 5 %.

Malgré ces coûts jugés très élevés, 38 % des Tananariviens ne pensent pas que leur consommation en soit influencée, 32 % ne le pensent pas vraiment, 20 % sont plutôt influencés, tandis que 8 % affirment que leur consommation en est complètement touchée.

Les lois sur l’alcool à Madagascar sont-elles efficaces ?

Nous avons, pour terminer notre questionnaire sur la consommation des boissons alcoolisées à Madagascar, interrogé les Tananariviens aux quatre coins de la ville sur comment ils percevaient l’efficacité des lois sur l’alcool : interdiction de vente aux mineurs, interdiction au volant… Plus des deux tiers de nos sondés (76 %) ont trouvé ces lois tout à fait infructueuses. Ceux qui ont trouvé ces lois utiles ont rassemblé un score de 12 %. Ceux qui trouvent qu’elles sont plutôt efficaces et pas trop efficaces ont reçu respectivement 6 % des voix.

Conclusion de ce sondage sur les boissons alcoolisées à Madagascar

Les chiffres de ce sondage sont assez déroutants, qui aurait cru à un taux d’abstention de 68 % ? Les grandes occasions ne manquent pas non plus pour trinquer. Il serait quand même judicieux que l’Etat intervienne et renforce les lois sur l’alcool et suive sur l’application de celles-ci. En tout cas, nous conseillons toujours de boire avec modération et ne surtout pas conduire après avoir bu. Bien trop d’accidents sont causés par un verre de trop. Comme Arya Stark dans Game Of Thrones, dites à la mort « Pas aujourd’hui » !

Continuez votre lecture avec :

1
Commentaires

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Tsanta Rama Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Tsanta Rama
Invité
Tsanta Rama

Bonjour,

Ce sondage est très intéressant et très informatif
Est-ce que vous pouvez fournir les informations supplémentaires sur la démographie (homme/femme) et sur la taille de la population interrogée s’il vous plait?

Cordialement

T.