01/08/2019. Un flot de violence et de sexualité sans censures s’est déversé sur le monde de la télévision depuis quelques décennies et n’a pas épargné Madagascar, peu habitué à tant d’ouverture d’esprit. Dans ce cadre, une proposition de loi visant à censurer les clips malgaches a été faite. Mais cette mesure ne doit-elle s’appliquer qu’aux clips ? 902 Tananariviens, bien d’accord pour que les choses changent, ont alors émis leur avis sur les limites à imposer aux chaînes télévisées malgaches.

Aperçu de l’avis des Tananariviens sur les censures de la télévision à Madagascar

L'avis des Tananariviens sur les censures de la télévision à Madagascar
L’avis des Tananariviens sur les censures de la télévision à Madagascar

Les Malgaches et les chaînes de télévision locales

Comme 92% des Tananariviens regardent les chaînes locales, nous avons pu récolter auprès d’eux des réponses solides pour vous avancer qu’ils n’approuvent pas le contenu que leur servent ces chaînes. 86% d’entre eux pensent qu’il y a bien trop de violence sur les chaînes de télévision malgaches. Et de même pour les scènes à connotation sexuelle, trop présentes sur nos écrans selon la majorité de nos sondés (87%).

La violence

Les types d’émissions où l’on en voit le plus sont les films et les séries (à 90%). Et c’est tout à fait vrai.

À toute heure de la journée nous avons droit à de l’« action » qui met en avant les scènes de guerres, des pluies de balles, des dizaines de cadavres jonchant les rues, des têtes décapitées, des amputations avec de grosses hémorragies à vous en faire retourner l’estomac.

On ne nous épargne même plus des films d’horreur si réalistes que cela vous traumatise au point de toujours redouter une présence derrière vous.

Tant de scènes qui nous donnent des sueurs froides, des frissons, des haut-le-cœur et qui nous découragent parfois à visionner l’émission jusqu’au bout. Pensez juste que vous, adultes, ne le supportiez pas, alors imaginez vos petits bambins qui tombent dessus, l’effet que cela aura sur eux.

Ce genre de scènes violentes susceptibles de traumatiser vos enfants
Ce genre de scènes violentes susceptibles de traumatiser vos enfants

Un autre type de violence qui, cette fois, n’appartient plus au domaine de la fiction : les actes sauvages perpétrés un peu partout dans le monde que les journaux nous retransmettent gentiment.

Selon 5% de nos sondés, les journaux télévisés sont aussi coupables de nous livrer ce genre de scènes sur nos postes. Même les clips (3%) s’y mettent pour susciter la polémique et le buzz.

La sexualité

Ce domaine-là mérite plus que bien la censure. La question n’est pas d’être prude ou non. Il s’agit-là du respect des mœurs, de la culture et des principes d’autrui. Certes, tout le monde connaît comment le corps humain est constitué et la méthode avec laquelle « on fait les bébés », mais ce n’est pas une raison pour exposer la nudité des acteurs et leur faire jouer des scènes plus qu’équivoques. Tout le monde n’en est pas forcément friand.

Mais de nos jours, on pense tellement que tout le monde est « ouvert d’esprit » que la plupart des émissions télévisées ne se soucient plus de limiter leur contenu au cas où ils seraient diffusés devant un public non convenable, et là je parle surtout des mineurs.

Si l’on ne prend que le cas de l’antenne locale, les Tananariviens dénoncent les films et séries ainsi que les clips comme les émissions où l’on voit le plus les scènes plutôt dérangeantes comme la nudité, l’érotisme, etc. avec respectivement 60% et 39% des voix.

Y a-t-il des gens qui veillent à ce que la limite d’âge soit respectée ?
Y a-t-il des gens qui veillent à ce que la limite d’âge soit respectée ?

Y a-t-il des gens qui veillent à ce que la limite d’âge du public auquel est destiné chaque émission soit respectée ? Les interdits aux moins de 12, 16 ou 18 ans ? Les producteurs veillent-ils seulement à préciser à quel public ils s’adressent ? Je crains que la plupart des réponses à ces questions soient toujours « non ».

D’ailleurs, quand j’ai vu qu’il y avait quand même 14% des Malgaches qui disent qu’il n’y a pas tellement de violence que ça à la télé, et 13% qui pensent aussi pareil sur la sexualité, je me suis demandé si chacun avait vraiment son seuil de tolérance et ses propres définitions de violence et sexualité ou si seulement, cela ne faisait ni chaud ni froid à un certain nombre de gens.

Quelles censures appliquer à la télévision à Madagascar ?

Comme 91% de nos sondés estiment que la télévision locale a une forte influence sur les habitants (contre 9% qui disent le contraire), c’est normal s’ils se montrent exigeants vis-à-vis de ce qu’elle leur sert. Cet impact est surtout nocif pour les plus jeunes qui sont bien plus tentés à reproduire ce qu’ils ont vu à la télé. Sur ce point, je pense que ce sont aux parents d’équilibrer la place de la télévision dans l’éducation des enfants.

Pour être bien sûr de ce que l’on avance, nous leur avons demandé si cette influence était bel et bien en mal. 79% d’entre eux ont acquiescé, mais 21% ont clamé que c’est plutôt dans le sens positif que se dirige cette influence.

Les censures sur la télévision à Madagascar devraient être instaurées pour préserver nos enfants de sa mauvaise influence
Les censures sur la télévision à Madagascar devraient être instaurées pour préserver nos enfants de sa mauvaise influence

Il va alors de soi que selon 61% des Malgaches, la télévision devrait être plus censurée. Surtout les films et séries (49%), les clips (49%), les télé-réalités (1%) et les journaux (1%).

Est-ce que ces censures devraient être appliquées aux chaînes de télévision à Madagascar selon l’origine de leurs contenus ? 3% disent oui pour censurer le contenu local, 5% oui pour celui d’origine étrangère et 92% disent qu’aucune distinction ne devrait être faite et que les émissions locales comme étrangères devraient toutes s’y plier.

Conclusion de ce sondage sur les censures de la télévision à Madagascar

Nous avons vu que les films et les séries sont les plus à même de nous présenter de la violence (90%) et de la sexualité (60%), donc il faudra particulièrement se méfier de ces émissions qui peuvent parfois nous réserver des surprises, disons, de mauvais goût.

Comme nous l’avons vu plus haut, pour 49% des Tananariviens, les clips comptent parmi les contenu à censurer. Nous avons alors demandé à nos sondés ce qu’il pensaient de la proposition de loi visant à censurer les clips malgaches. 70% y sont favorables mais 29% sont tout de même contre.

Ces derniers sont sûrement ceux qui sont friands des scènes où l’on voit les figurantes danser en petite tenue, ai-je tort ?

1 COMMENTAIRE

  1. Tatianah Tiavintsoa Tatianah Tiavintsoa

    Je trouve aussi qu’il y a beaucoup de violences à la télévision surtout dans les films et les séries. Quant à la sexualité, c’est pire. Il y a des dessins animés qui sont autorisés pour tout public, mais qui affichent des contenus inappropriés. L’influence sur les plus jeunes peut être néfaste. Je pense que la première responsabilité revient aux parents. Toutefois, les autorités devraient réagir et être plus sévères face à cette situation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here