11/01/2019. On nous a toujours dit qu’utiliser du charbon comme énergie de cuisson c’était mal, que ça dégradait l’environnement et qu’à la place du charbon, il fallait utiliser le gaz ou tout autre type d’énergie renouvelable. Mais aujourd’hui, les choses ont-elles changé pour autant ?

Nous avons donc voulu savoir quelle énergie domestique utilisent les ménages pour la cuisson en 2019. Nous sommes donc descendus dans les rues d’Antananarivo pour interroger quelque 771 personnes sur leurs habitudes.

Un aperçu des énergies de cuisson utilisées dans la capitale

L'énergie de cuisson vue par les Tananariviens
L’énergie de cuisson vue par les Tananariviens

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour télécharger cette infographie.

Le charbon de bois, vedette de la cuisson pour les Tananariviens

Sans surprise, le sondage nous révèle que le charbon reste l’énergie de cuisson la plus utilisée par les Tananariviens : 91% des personnes sondées l’utilisent en général. 12% utilisent ensuite tout ce qui est appareil de cuisson électrique, 7% utilisent du « kitay » (bois de chauffe), 5% du gaz domestique et un maigre 0,26% l’énergie solaire.

Quant à savoir ce que les ménages utilisent principalement pour cuisiner, ils sont 87% à préférer surtout le charbon de bois, 7% l’électricité, 4% utilisent du kitay. À noter que pour ces 4%, on parle de ceux qui utilisent uniquement le kitay pour la cuisson et non ceux qui en utilisent un peu pour allumer le charbon. Enfin, ils ne sont qu’un faible 2% à utiliser principalement du gaz domestique.

Les fameux kitay menaka, notre meilleur allié pour faire du feu
Les fameux kitay menaka, notre meilleur allié pour faire du feu

Pour ce qui est du budget mensuel alloué à l’achat de charbon, il s’est avéré que 37%, soit plus d’un tiers des utilisateurs dépensent entre 15 000 et 20 000 ar, 19% déboursent de 20 000 à 25 000 ar, 16% entre 10 000 ar à 15 000 ar, et 11% entre 25 000 ar et 30 000 ar.

Pour le reste, les résultats se présentent comme suit :

  • 9% dépensent entre 30 000 ar à 40 000 ar
  • 4% dépensent entre 40 000 ar à 50 000 ar
  • 1% dépensent entre 5 000 ar à 10 000 ar
  • 1% dépensent 50 000 ar et plus
  • 1% dépensent moins de 5 000 ar

Nous avons aussi demandé aux utilisateurs de charbon où ils cuisinaient. 67% nous ont alors dit concocter leur repas dans une cuisine à part, tandis que 19%, faute de cuisine, préparent leurs repas directement dans leur intérieur. Enfin, 12% disposent d’une cuisine extérieure.

L’avis des Tananariviens sur les appareils électroménagers

Toujours dans le cadre du sondage, nous en avons profité pour aborder le sujet de l’électroménager avec nos enquêtés. Il est ressorti que seuls 38% des Tananariviens possèdent des appareils électroménagers chez eux.

Parmi ceux qui n’en ont pas, 55% (soit plus de la moitié) justifient leurs choix par le fait que ça consomme trop d’électricité. Ils sont ensuite 29% à trouver que c’est trop cher, 11% à ne guère s’y intéresser et les 2% restants n’en ont pas parce qu’ils n’ont tout simplement pas d’électricité. Enfin, 3% n’ont pas voulu se prononcer sur le sujet.

Concernant le type d’appareil utilisé, le réfrigérateur sort vainqueur de la course avec 60% des Tananariviens qui en possèdent au moins un.

Viennent ensuite :

  • le mixeur pour 53% d’entre eux
  • le rice cooker pour 37%
  • la bouilloire pour 14%
  • le four électrique pour 13%
  • la cafetière pour 5%
  • le robot de cuisine pour 4%
  • la friteuse pour 2%
Oui, 60% des Tananariviens possèdent un réfrigérateur, mais toujours aussi rempli, on ne sait pas :)
Oui, 60% des Tananariviens possèdent un réfrigérateur, mais toujours aussi rempli, on ne sait pas :)

Questionnés sur leur expérience de la qualité des appareils électroménagers vendus sur le marché, un peu moins de la moitié des sondés (45%) avouent qu’ils les trouvent d’assez bonne qualité. 44% pensent ensuite qu’ils sont de bonne qualité, puis 6% trouvent qu’ils sont de mauvaise qualité. Pour finir, 3% disent les trouver d’assez mauvaise qualité et 2% n’ont pas émis leurs avis.

Ce qu’on peut retenir de ce sondage sur l’énergie de cuisson à Madagascar

À en croire les résultats de ce sondage, on peut affirmer que le charbon de bois reste le principal combustible domestique à Madagascar : une large majorité des Tananariviens (91%) l’utilise au quotidien et 87% l’utilisent principalement pour la cuisson. En gros, tout ce qu’on a tenté de nous faire comprendre à l’école et toutes les actions de sensibilisation sur les dangers de la déforestation sont restés vains. On campe donc sur notre position : charbon forever !

Une situation tout de même un poil alarmante quand on sait que c’est environ 100 000 hectares de forêt qui partent en fumée chaque année dans le pays et que 45% de nos forêts ont disparu ces 60 dernières années (source : étude du Cirad, 2018).

La situation est assez paradoxale puisque le sondage nous a aussi révélé que 93% des Tananariviens sont conscients que l’utilisation du charbon de bois nuit à notre environnement. Alors pourquoi continuons-nous d’en utiliser ?

Eh bien il s’avère que 62% des enquêtés utilisent ce combustible tout simplement parce qu’ils n‘ont pas le choix. Sur le marché pourtant, les sources d’énergie alternatives ne manquent pas, pour ne citer que les briquettes de charbon (à base de poussière de charbon et de produits naturels), les réchauds à éthanol, les fatana mitsitsy (ou foyers économes), les plaques de cuisson fonctionnant à l’énergie solaire, le gaz domestique, etc. Ils ne sont pas très populaires auprès des Malgaches sans doute parce qu’ils ne sont pas encore à la portée de tous les ménages, surtout de ceux en zone rurale.

Si le charbon a la côte auprès des Malgaches en tant qu'énergie de cuisson, serait-ce finalement parce qu'ils n'ont pas le choix ?
Si le charbon a la côte auprès des Malgaches en tant qu’énergie de cuisson, serait-ce finalement parce qu’ils n’ont pas le choix ?

Pour le reste, 21% de ceux qui utilisent le charbon comme énergie de cuisson avouent l’utiliser quand même parce qu’il est facile à trouver et 11% parce que c’est l’énergie la moins chère du marché. Heureusement, ils ne sont qu’un misérable 0,32% à se ficher complètement de l’impact environnemental de leur consommation en charbon. Ouf.

Enfin, terminons par dire que 71% des Tananariviens se disent tout de même satisfaits de l’énergie principale qu’ils utilisent pour la cuisson. C’est valable aussi bien pour le charbon (71% de satisfaits) que pour les autres types d’énergies de cuisson (72% de satisfaits). Une majorité qui ne ressent donc pas le besoin de changer ses habitudes.

Note de la rédaction : Vous avez une question sur Madagascar qui vous turlupine ? Un sujet qui vous démange ? N’hésitez pas à le poster dans les commentaires, nous l’inclurons sûrement dans nos prochains sondages. Vous pouvez également en parler sur le forum directement !

Retrouvez également ici tous les sondages et études statistiques menés par l’équipe Stileex à ce jour.

Vos réactions

avatar
  S’abonner  
Notifier de