Enquête sur les énergies de cuisson utilisées à Madagascar [Résultats 2020]

Cet article fait partie de la rubrique spéciale des Sondages à Madagascar 

21/01/2020. Cette étude vise à déterminer les énergies de cuisson prédominantes à Madagascar chez les populations de type urbaine. Elle a été conduite auprès d’un échantillon de 1221 personnes habitant sur la Grande Île dans ses plus grandes villes. Il s’en dégage que le charbon reste l’énergie la plus utilisée par les Malgaches pour cuisiner. Nous avons également cherché à savoir le budget alloué par un foyer pour cuire leurs aliments.

Les énergies de cuisson à Madagascar

Voici la répartition d’utilisation des énergies de cuisson :

Energie de cuissonPourcentage
Charbon68,47%
Electricité28,83%
Gaz40,54%
Solaire0,90%
Kitay7,21%

Remarque : le total de ces répartitions n’est pas de 100% car plusieurs choix étaient possibles pour répondre à cette question.

Le charbon domine les énergies de cuisson à Madagascar
Le charbon domine les énergies de cuisson à Madagascar

Les Malgaches sont-ils prêt à utiliser autre chose que le charbon ?

Nous nous sommes intéressés aux Malgaches qui n’utilisent que le charbon pour cuire leurs aliments et nous leur avons demandé s’ils étaient prêts à utiliser une autre énergie de cuisson si cela était possible. Voici les résultats :

Seriez-vous prêt(e) à utiliser autre chose que le charbon pour cuire vos aliments ?Pourcentage
Oui95,24%
Non4,76%
Total100,00%

Il est intéressant de constater que la grande majorité est disposée à utiliser une autre énergie de cuisson que le charbon.

Budget mensuel alloué à l’énergie de cuisson

Voici le montant moyen dépensé par mois pour la cuisson des aliments à Madagascar :

Budget mensuel pour l’énergie de cuissonPourcentage
Moins de 10 000 Ar12,61%
De 10 000 à 15 000 Ar9,91%
De 15 000 à 20 000 Ar10,81%
De 20 000 à 25 000 Ar13,51%
De 25 000 à 30 000 Ar10,81%
De 30 000 à 40 000 Ar15,32%
Plus de 40 000 Ar27,03%
Total100,00%

Fiche technique de ce sondage

Sondage réalisé par Stileex Data auprès de 1221 personnes interrogées du 15 au 21 janvier 2020 à Madagascar. ID du sondage : #543932.

Description de l’échantillon :

GenrePourcentage
Femme54,05%
Homme45,95%
Total100,00%
ÂgePourcentage
Moins de 18 ans2,69%
Entre 18 et 24 ans25,23%
Entre 25 et 34 ans46,85%
Entre 35 et 49 ans18,92%
Entre 50 et 64 ans6,31%
Plus de 65 ans0,00%
Total100,00%
Province de résidencePourcentage
Antananarivo80,18%
Antsiranana2,70%
Fianarantsoa5,41%
Mahajunga2,70%
Toamasina7,21%
Toliara1,80%
Total100,00%
Catégorie socioprofessionnellePourcentage
Fonctionnaire7,21%
Professionnel libéral10,81%
Chef d’entreprise4,50%
Cadre ou cadre supérieur20,72%
Employé27,03%
Retraité0,90%
Etudiant24,32%
Sans activité professionnelle4,51%
Total100,00%
Le MGforum de Stileex

19 Commentaires

  1. Avatar Rakotozanany Mitantsoa Hasina

    Les résultats de cette enquête renforcent ceux des autres études, ce qui indiquent l’ancrage de la population urbaine au charbon pour faire la cuisson. Il s’avère intéressant d’étudier le taux des ménages qui utilise du charbon vert, respectueux de l’environnement et souvent à prix compétitif au charbon de bois.

    • Bonjour Hasina,
      La seule fois où j’ai pu voir du charbon vert en vente était lors d’un salon à Tanjombato. Vous pensez que son usage est répandu ?

  2. Bonjour, tous le monde. Je voudrais bien utiliser autre chose que le charbon mais reste à savoir la possibilité de chacun. Certes, plusieurs énergies de cuisson sont disponibles à Madagascar mais sont-elles à la portée de tous ? De mon point de vue, pour un pays producteur de gaz, le prix de ce dernier sur le marché est très exorbitant.

  3. Il est intéressant de constater que 95% des sondés sont prêts à utiliser autre chose que le charbon de bois, mais que 0,9% seulement disent utiliser le solaire ce qui est probablement un usage partiel ou occasionnel. La première des pistes à explorer est la rationalisation de l’utilisation du charbon de bois. Les pratiques que j’observe dans le sud me font penser à du gaspillage d’énergie ! NON, la cuisson du riz ou de la viande ne doit pas se faire à gros bouillons, une fois l’ébullition atteinte. De plus, les foyers peuvent être largement optimisés, si, techniquement, au lieu de poser la marmite, on l’encastre dans le feu. Par ailleurs, les ustensiles de cuisson peuvent être très fortement améliorés également, idéalement emploi de cocotte-minute, mais au moins des récipients bien couverts qui ne laissent pas échapper la vapeur, (exemple couvercle à eau).
    De mon point de vue l’usage du charbon n’est qu’une partie du problème.
    En revanche, il est certain que la gestion des forêts est une urgence. Brûler tout et n’importe quoi pour faire du charbon est une dévastation de la nature.

    • Bonjour Pierre,
      Vos suggestions pour améliorer l’efficience de la cuisson sont en effet très pertinentes…

  4. Avatar Ronhald Rakotomalala

    En unité de surface, un ménage moyen à besoin de combien de ha de bois pour sa consomation annuelle de charbon?

    • Bonjour Ronhald,
      Cela pourrait faire l’objet d’une prochaine étude :)

  5. Bonjour,
    Très intéressant, ça serait tellement mieux si vous indiquez le nombre d’échantillon par ville et qui sont les villes où vous avez mené votre enquête.

    • Bonjour Rey,

      Nous avons précisé les provinces, ce qui en fait revient quasiment au même que leur principale ville respective car nous avons ciblé avant tout une population « urbaine ». Pour connaître le nombre d’enquêtés par ville, vous pouvez utiliser les pourcentages et le nombre total d’individus questionnés pour le déterminer.

  6. Je souhaiterais bien avoir votre contact SVP, je suis responsable Forest au sein du WWF Madagascar.

  7. Je pense que si on élargit la taille de l’échantillon, le « kitay » ne sera retrouvera pas en dernière place. Le plus intéressant dans ce genre d’étude c’est qu’il est possible d’étudier à une période T l’habitude de consommation de la population puis de refaire l’observation à une période T+1; T+2; T+n pour déceler une évolution ou un changement de comportement et enfin, essayer de chercher et comprendre les liens entre les facteurs qui ont pu provoquer ou permettre ces changements. Très bon thème de recherche je pense :D

    • Bonjour Yvon,
      Analyser les variations de résultats sur des périodes successives est une excellente idée. Concernant l’échantillon, comme l’avait indiqué un précédent lecteur, nous nous sommes focalisés sur des populations urbaines.
      Bien à vous

  8. Euh y a un soucis non? 60,8 + 40 ca fait déjà 108% non?

    • Bonjour Rado,
      Nous avons bien précisé « Remarque : le total de ces répartitions n’est pas de 100% car plusieurs choix étaient possibles pour répondre à cette question. »

  9. Il existe un moyen pour palier à la méthode charbon de bois, c’est la technique charbon de paille qui commence à être utilisée au Sénégal (voir sur YouTube). Plus de forêts primaires détruites. La seule façon alternative à la disparition programmée des 10% de forêts restantes. La seule alternative pour les budgets très faibles du peuple malgache!

  10. J’avais vraiment besoin de ce sondage. Merci, c’est très utile pour mes recherches.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here