Les énergies renouvelables à Madagascar : un potentiel à exploiter

21/05/2019. Cela n’est un secret pour personne ! Madagascar, comme tous les autres pays en voie de développement, ne manque pas de ressources énergétiques pour pouvoir avancer. Pourtant, à voir la volonté de chacun, ce n’est pas demain que nous allons monter au niveau des pays européens. Du moins pas encore… Le potentiel naturel est présent chez nous, mais le problème vient peut-être encore de l’ignorance des Malgaches de l’utilisation des énergies renouvelables en général ou de l’insuffisance d’infrastructures pour l’exploitation. Pour ce fait, questionnaire et stylo à la main, notre équipe de journalistes dévoués est descendue sur le terrain. Le but est de mieux connaître et comprendre l’engagement par rapport aux énergies renouvelables à Madagascar. Stileex Post a donc ratifié tous les recoins de la capitale de Madagascar en faisant un sondage sur 888 personnes représentatives des genres, de l’âge et des catégories socioprofessionnelles des citoyens de Tana.

L’avis sur les énergies renouvelables à Madagascar

À Antananarivo, presque tout le monde connaît les énergies renouvelables

Une grande majorité des Tananariviens (73%) a déjà entendu parler des énergies renouvelables. Et 83% de ces derniers ne sont pas très loin de leur définition. Les énergies renouvelables proviennent de sources naturelles inépuisables.

Il existe tout de même 4% des citoyens de la Ville des Mille qui sont dans le faux. Ils croient que c’est une énergie produite dans des usines. Si le concept est encore nouveau pour les 1% d’entre eux, le reste (12%) ignore totalement de quoi parle le sujet.

En creusant plus loin, nous nous sommes aperçus qu’à Madagascar, l’on connait tout de même les différentes énergies renouvelables, ou presque. Voyez par vous même :

  • énergie solaire : 38%
  • énergie hydraulique : 37%
  • énergie éolienne : 19%
  • énergie géothermique : 4%
  • biomasse : 2%

Le secteur public consomme le plus d’énergie à Madagascar

Dans n’importe quel secteur d’activité, la plupart des facturations des Tananariviens montent en flèche. Selon les citoyens de la ville, les bâtiments publics consommeraient plus d’énergie à 44%, que les logements ou foyers privés (32%) ainsi que les industries (24%).

Aujourd’hui, l’option des énergies renouvelables est une possibilité pour Antananarivo et tout Madagascar. Bien évidemment, la renonciation aux énergies « traditionnelles » est encore inconcevable pour les citoyens, mais grâce à l’intervention des diverses organisations et associations dans ce domaine, les habitants de la capitale avancent doucement vers les énergies renouvelables.

La meilleure option contre le délestage

Depuis quelques années, les coupures de courant répétées font partie du quotidien des citoyens d’Antananarivo. Selon l’avis des 76% personnes sondées, l’utilisation d’énergies renouvelables serait une bonne alternative. Ces derniers optent pour la préservation de l’environnement. Cependant, la réduction de la consommation en électricité est une autre solution (14%) sur Antananarivo et ses périphéries. L’engagement dans l’une de ces deux options peut largement participer à la réduction du coût de la vie.

Aujourd’hui, seuls quelques Tananariviens choisissent encore l’exploitation du pétrole non conventionnel (6%) ou du charbon (4%). En effet, avec les plusieurs sensibilisations contre la pollution à Antananarivo, ces deux moyens sont de moins en moins utilisés par les citoyens.

Les Tananariviens favorisent l’ énergie hydraulique et solaire

Suite à nos investigations et par rapport aux énergies fossiles (charbon, gaz, pétrole), les énergies renouvelables sont encore sous-exploitées chez nous. Même s’ils n’en ont pas conscience, les habitants de la capitale l’utilisent directement et indirectement. D’après les sondés, aujourd’ hui, l’énergie hydraulique et l’énergie solaire sont les plus utilisées à Antananarivo en termes de ressources naturelles. Vous pouvez le voir sur l’infographie téléchargeable un peu plus haut :

énergie hydraulique : 75%
énergie solaire : 23%
énergie éolienne : 1%
énergie géothermique : 1%
biomasse : moins de 1%

Antananarivo hésite entre énergie fossile et renouvelables

Quoi qu’il en soit, d’après les résultats de nos enquêtes, la population d’Antananarivo semble être divisée sur l’utilisation des énergies renouvelables dans leur quotidien. Un peu moins de la moitié des habitants de la capitale se sent concernée par le sujet. En effet, 46% des sondés adhèrent à l’usage de ces différentes sources d’énergies naturelles, tandis que 30% n’y prêtent pas vraiment attention, voire pas du tout. Et ils estiment que la JIRAMA est toujours digne de confiance. En revanche, moins d’un tiers (23%) préfère rester neutre en y répondant vaguement.

Jusqu’à aujourd’hui, les Tananariviens sont hésitants sur une possibilité d’investissement dans le nouveau du renouvelable. D’ un côté, 54% des citoyens ne sont pas prêts à prendre le risque d’utiliser les énergies renouvelables à domicile. Mais de l’autre côté, il y a 46% qui ont confiance en cette alternative.

Pour ces derniers, même si l’hydroélectricité est actuellement la plus utilisée, la quasi-totalité de ceux qui sont d’accord (90%) penche plutôt pour un investissement dans l’énergie solaire. L’énergie éolienne (4%) et l’énergie hydraulique (3%), en deuxième et troisième position, sont très loin derrière. Tout comme l’énergie géothermique et la biomasse avec chacune 1%.

Pour conclure ce sondage sur les énergies renouvelables à Antananarivo

D’un point de vue personnel, même si les énergies renouvelables n’ont fait apparition dans la Grande Île que depuis quelques années seulement, les Tananariviens connaissent déjà l’essentiel à apprendre. Je trouve que même le minimum d’engagement dans l’exploitation des ressources naturelles est un bon début pour Madagascar. Les énergies renouvelables présentent plusieurs avantages par rapport aux énergies fossiles, au niveau économique, social, mais aussi sanitaire.

Plus de la moitié d’Antananarivo (54%) considère que l’État malgache participe financièrement à l’équipement et l’installation des différentes structures. Toutefois, ces ressources utilisables dans la société malgache restent encore sous-exploitées. C’est peut-être pour cela que les 45% des sondés croient que les autorités locales ne s’investissent pas dans l’exploitation d’énergies renouvelables. En tout cas, les ressources disponibles en abondance à Madagascar n’attend plus qu’à être exploitées.

1 COMMENTAIRE

  1. Vu les problèmes environnementaux et la cherté de l’électricité, les énergies renouvelables sont les meilleures solutions pour faciliter le quotidien des Malgaches. Je conseille personnellement l’utilisation de l’énergie solaire et de l’éolienne.
    Mais pour faciliter l’accès à ces ressources, il faudrait un appui venant de l’État. Donc au lieu de subventionner à prix cher la JIRAMA, l’État devrait trouver des solutions et des moyens de promouvoir et de mettre en avant les énergies renouvelables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Tsiry Razafindrazaka
Tsiry Razafindrazaka
Vocation ou passion, depuis ma tendre enfance, je me suis démarqué des autres avec mon attachement à tout ce qui touche aux médias. L'un de mes plus grands rêves, écrire pour un grand quotidien ou une revue, se réalise enfin en prêtant ma plume au Stileex Post. Je suis tellement fier d'être entouré d'une équipe dynamique et passionnée, tout simplement à mon image.