26/06/2019. 59 ans d’indépendance, ce qui signifie 59 célébrations du 26 juin et 59 défilés militaires. 59 ans c’est quand même beaucoup : en âge humain, à 59 ans on s’apprête à couler les jours heureux de la retraite, on a vécu, on a des histoires à raconter aux petits-enfants. Aujourd’hui c’est au tour de l’État malgache de souffler ses bougies et ses citoyens ne manqueront pas de célébrer avec lui. En effet, le 26 juin 1960, a été proclamé à Mahamasina le retour à l’indépendance de Madagascar. Jour de fête, la célébration de l’indépendance se fait dans tout Madagascar, mais pas de la même façon. Pour en avoir le cœur net, le Stileex Post est parti à la rencontre des citoyens malgaches pour en savoir plus sur cette journée historique.

Comment se passe la célébration de la fête de l’indépendance à Madagascar ?

Comment se passe la célébration de la fête de l'indépendance à Madagascar
Comment se passe la célébration de la fête de l’indépendance à Madagascar ?

Le citoyen malgache sait-il que célèbre t-on aujourd’hui ?

Le retour à l’indépendance de Madagascar se fête tous les 26 juin. Quand nous avons interrogé les citoyens de la capitale de Madagascar ce qui était célébré ce jour, 78% ont répondu que c’était le retour à l’indépendance. 21% avouent ne pas vraiment connaître la signification de cette date, mais savent que c’est un jour de fête pour le pays. 1% n’a pas voulu donner leur avis sur le sujet.

Alors, independance day ou non ?
Alors, independance day ou non ?

Non, le citoyen malgache ne connaît pas encore son devoir en ce jour de célébration de l’indépendance de Madagascar

Dès le début du mois de juin, depuis plus d’un demi-siècle, le drapeau malgache maitso fotsy mena orne fièrement tous les foyers malgaches, pour rappeler que le jour de victoire est proche. Tous ? Non, car nous ne sommes tout de même que 67% à respecter ce devoir envers la Nation.

Il faut en effet savoir que le lever de drapeau est un devoir en tant que citoyen. Foyers, institutions et entreprises sont invités chaque année à travers des spots publicitaires à faire ce geste symbolique pour le pays. Pour donner l’exemple, les rues sont aussi parées de drapeaux malgaches. Malgré tout, 32% de nos interrogés se sont entêtés à ne pas y participer.

Le drapeau national est tristement absent du paysage à Madagascar pour cette fête de l'indépendance
Le drapeau national est tristement absent du paysage à Madagascar pour cette fête de l’indépendance

Pour la célébration du 26 juin, on préfère rester en famille

Évidemment, le jour de la fête nationale est chômé et payé à Madagascar. Au pays, la célébration se fait sur deux jours : la soirée du 25 juin et la journée du 26. Pour nos sondés, la soirée du 25 juin se fait à 78% en famille et à 20% entre amis. Moins d’1% nous ont confié apprécier cette soirée entre collègues contre 1% des interrogés qui a préféré garder le secret.

En famille ou entre amis, les Tananariviens préfèrent sortir à la veille de la fête de l’indépendance. Ils sont en effet 63% à y adhérer. Pour eux, assister aux feux d’artifice autour du lac Anosy (64%), sortir en boîte (5%) ou participer aux défilés d’harendrina (31%) motivent ces sorties. Les autres 36% choisissent de rester chez eux. 1% des sondés n’a pas voulu se confier là-dessus.

Assister aux traditionnels feux d'artifice reste un must pour les Malgaches
Assister aux traditionnels feux d’artifice reste un must pour les Malgaches

Pour le Day-D, plus de 2/3 des Tananariviens restent en famille (88%), contre 12% qui préfèrent la compagnie de leurs camarades.

Le défilé militaire pas si attendu que ça ?

L’enthousiasme est moins d’actualité lorsque nous avons abordé la question du traditionnel défilé militaire. Rappelons que cette cérémonie se déroule dans toutes les provinces de l’Etat, celle de la capitale se faisant devant le Président de la république et ses invités venus des quatre coins du monde. Cette année, le défilé se déroulera de 14 à 18 heures au Stade municipal de Mahamasina et sera diffusé sur la chaîne nationale Malgache. Les Tananariviens seront 26% à le regarder selon notre sondage. Par quels moyens ? 49% seront devant leur poste de télévision, 46% y assisteront en direct à Mahamasina, 2% chez des collègues et 1% chez la famille. Le reste (74%) a avoué ne pas s’y intéresser.

Le défilé n'est pas trop apprécié par les citoyens pour la célébration de la fête de l'indépendance à Madagascar
Le défilé n’est pas trop apprécié par les citoyens pour la célébration de la fête de l’indépendance à Madagascar

Harendrina taratasy ooh, may may may

Qui dit 26 juin dit forcément harendrina ou lampion. Pourtant, 79% des Tananariviens qui ont répondu à notre sondage avouent ne pas/plus étrenner ces symboles du jour de l’indépendance. Rassurons-nous, il existe encore 20% de Malgaches qui affirment quand même encore porter ces lampions. Mais quel genre d’harendrina ? Pour notre grand bonheur, 32% des Tananariviens les préfèrent traditionnels, en papier avec la petite bougie au milieu, 10% optent plutôt pour les fabrications chinoises et 58% choisissent d’acheter les deux.

Non, l'harendrina taratasy n'est pas encore un has-been
Non, l’harendrina taratasy n’est pas encore un has-been

Le grand podium n’est assisté que par 19% des Malgaches

La célébration du jour de l’indépendance est toujours accompagné de spectacles ou « podiums » qui voient la participation de nombreux artistes nationaux, ou internationaux pour le cas de cette année. Ils s’étendent généralement sur toute la semaine. Pour 2019, à Antananarivo, les spectacles ont lieu à Analakely, le long de l’avenue de l’indépendance. 19% des participants à notre sondage affirment être spectateurs de ces représentations. 80% ont choisi de ne pas s’y rendre et 1% n’a pas voulu émettre de réponse.

Conclusion de ce sondage sur la célébration de la fête de l’indépendance à Madagascar

« Timide » est, selon nous, l’adjectif qui qualifierait le mieux la célébration de la fête nationale de cette année au vu des chiffres et réponses récoltées au niveau de la population tananarivienne. Le plus choquant a sans doute été dans le fait que certains citoyens ne déployaient délibérément pas leur drapeau national dans leur foyer. Manque de civisme ? De sensibilisation ? L’Etat devrait tout de même se pencher sérieusement sur le manquement à ce geste patriotique. En tout cas, cette année la célébration de la fête de l’indépendance a pour thème « Malagasy aho. Tia fandrosoana. Tia ny Tanindrazako ». Nous espérons que le peuple malgache ne verra pas en cette journée qu’une simple journée chômée, puisse chacun s’interroger sur ce qu’il a fait et peut encore pour le pays, en tant que citoyen pour que le mot « indépendance » ait enfin un sens. Ayez une pensée pour ceux qui se sont battus pour qu’aujourd’hui, nous ayons la chance de célébrer notre retour à l’indépendance. Quant au Stileex Post, il souhaite pour les 59 ans à venir que Madagascar ne se mette plus à genoux, que son peuple se rende enfin compte à quel point son pays est merveilleux. Peu importe qui sera à la tête de ce pays, si le peuple oublie son devoir, nous resterons enchaînés. Demain, levez-vous et, main droite sur le cœur, entonnez bien haut et fort :

Ry tanindrazanay malala ô, (Ô notre patrie bien aimée !)

Ry Madagasikara soa, (Ô belle Madagascar,)

Ny fitiavanay anao tsy miala (Notre amour pour toi reste,)

Fa ho anao, ho anao doria tokoa (Et demeure à jamais)

Tahionao ry Zanahary (Protège et garde, ô Créateur)

Ity nosindrazanay ity (Cette île de nos ancêtres)

Hiadana sy ho finaritra (Dans la sérénité et dans la joie)

He sambatra tokoa izahay (Et nous serons bienheureux)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here