19/03/2019. Rien qu’en entendant le mot « fiscalité », ça me donne des tournis, car j’en sais peu de chose. En plus, c’est déjà assez délicat d’en parler avec la suspicion d’un éventuel contrôle fiscal. Mais chez Stileex Post, on fourre notre nez un peu partout pour pouvoir partager des informations exclusives au grand public. C’est pour cette raison qu’on va aborder, pour cette fois, le thème de la fiscalité à Madagascar.

Note : Ce sondage a été mené auprès de 899 personnes.

Aperçu de l’opinion des Tananariviens sur la fiscalité à Madagascar

Résultats du sondage sur la fiscalité à Madagascar
Résultats du sondage sur la fiscalité à Madagascar

Fiscalité à Madagascar : les types d’impôts malgaches connus des Tananariviens

Sans se prendre pour un expert sur la fiscalité à Madagascar, on peut dire que les connaissances des Tananariviens sur les types d’impôts sont dans le bon niveau, notamment dans le domaine de l’habitation et du foncier. En effet, parmi les 7 types d’impôts listés, la taxe d’habitation est la plus connue des Tananariviens en raflant 92% des votes. Elle est ensuite talonnée par les impôts fonciers, ayant remporté 82% des suffrages. Vient après, la mutation qui est connue par 31% de Tananariviens. Derrière, il y a la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) ayant obtenu 25% des suffrages. Puis, 23% des sondés ont connaissance des impôts sur le revenu. Lors de notre enquête, l’on s’est aperçu que 14% savent ce que sont les impôts sur les revenus salariaux assimilés (IRSA). Et enfin, 10% ont une idée de ce qu’est le droit d’enregistrement des actes.

Un Tananarivien connaît au moins un type d'impôts sur les 7 mentionnés
Un Tananarivien connaît au moins un type d’impôts sur les 7 mentionnés

On a aussi particulièrement examiné les connaissances des Tananariviens concernant la taxe sur la valeur ajoutée. Ainsi, 43% des Tananariviens déclarent savoir ce qu’est la TVA. En leur demandant alors sa définition, il est apparu que :

  • 34% ont donné une réponse correcte
  • seulement 5% n’ont pas émis la bonne définition
  • et 4% n’ont pas répondu

Est-ce que les Tananariviens sont enthousiastes à payer leurs impôts ?

Les sensibilisations sur la fiscalité à Madagascar semblent porter leurs fruits, puisque la majorité des Tananariviens (65%) paie leurs impôts. Pour la minorité qui a déclaré ne pas payer d’impôts à Madagascar (34%), voici les raisons de leur réticence :

  • 16% ne savent pas comment se déroule le paiement d’impôts
  • 9% n’ont pas émis de réponse
  • 4% ne veulent tout simplement pas payer leurs impôts
  • 3% n’ont pas les moyens de les payer (le coût de la vie à Madagascar y est pour quelque chose)
Les Tananariviens ne rechignent pas trop à parler de la fiscalité à Madagascar, spécialement du paiement d'impôts
Les Tananariviens ne rechignent pas trop à parler de la fiscalité à Madagascar, spécialement du paiement d’impôts

Que gagne-t-on à payer ses impôts ? Voici les réponses des Tananariviens

Tout d’abord, concernant la manière de gérer la fiscalité à Madagascar, 65% des Tananariviens sondés constatent que l’État accorde un juste retour des impôts payés. Ils sont donc 34% à ne pas être du même avis.

Ensuite, questionnés sur l’utilité des impôts pour le bon fonctionnement du pays, ils sont 84% à abonder dans ce sens, tandis que 14% estiment que ça n’apporte rien.

Les Tananariviens pensent que les impôts contribuent au bon fonctionnement du pays
Les Tananariviens pensent que les impôts contribuent au bon fonctionnement du pays

Enfin, 58% pensent que le gouvernement malgache est transparent dans l’utilisation des impôts, si 40% ne voient pas cela du même œil. Les derniers 2% n’ont pas livré de réponse.

Que conclure de ce sondage sur la fiscalité à Madagascar

Contrairement aux rumeurs qui font que l’on se méfie de la fiscalité à Madagascar, il faut avouer que ça n’affecte pas tellement les Tananariviens, notamment en matière de paiement d’impôts. On a vu qu’un Tananarivien sur 3 ne paie pas ses impôts, le motif notable étant l’ignorance des procédures de paiement. De plus, les Tananariviens semblent être conscients de l’impact des paiements d’impôts, puisqu’ils sont tout de même 84% à observer l’utilité des impôts au bon fonctionnement du pays. Il faut savoir que la fiscalité joue un rôle crucial dans le développement socioéconomique de Madagascar. En effet, les dépenses publiques allouées à la construction des diverses infrastructures (routes, bâtiments publics, etc.) puisent leurs ressources dans les impôts et les taxes perçues, que ce soit par l’État ou par collectivités.

Les dépenses publiques dépendent de l'état de la fiscalité à Madagascar
Les dépenses publiques dépendent de l’état de la fiscalité à Madagascar

Selon la Direction Générale des Impôts, une nette amélioration du taux de recouvrement fiscal à Madagascar a été enregistrée pour l’année 2018, il est monté jusqu’à 93%. Quant au taux de recouvrement fiscal de la Commune Urbaine d’Antananarivo, il est passé de 40% en 2016, à 60% en 2017.

Comme c’est à partir de la loi de Finances de chaque année que l’on détermine le taux de l’impôt, comptons sur nos « solombavambahoaka » pour nous épargner des hausses « tsy zakan’ny tsena ».

Retrouvez également un sondage sur l’épargne et la thésaurisation à Madagascar.

Note de la rédaction : Vous avez une question sur Madagascar qui vous turlupine ? Un sujet qui vous démange ? N’hésitez pas à le poster dans les commentaires, nous l’inclurons sûrement dans nos prochains sondages.

Retrouvez également ici tous les sondages et études statistiques menés par l’équipe Stileex à ce jour.

Lire aussi > Habitudes alimentaires à Madagascar : le vary sy laoka indétrônable à 96%

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here