Habitudes alimentaires à Madagascar : le vary sy laoka indétrônable à 96%

16/09/2019. Avez-vous remarqué, ces dernières années, le nombre de Tananariviens avec leur panier repas courant après les bus tous les matins, les mpanao kibo an-tsena (ceux qui mangent rapidement dans les marchés) rassemblés autour des gargotes et marchés ambulants aux alentours de midi ou même ces stands de fortune, montés à partir de 17h, aux vendeurs criards et aux vitrines avec bien souvent les mêmes aliments dedans ? Soupe, vary sy laoka, salade composée et mine-sao, un véritable « leitmotiv » pour les gargotes qui bondent désormais chaque coin de rue. Mais que mangent réellement les Malgaches ? Combien de fois par jour ? Où ? Que boivent-ils ? Ce sondage réalisé par le Stileex Post auprès de 1085 Tananariviens répond aux questions relatives aux habitudes alimentaires à Madagascar.

Sondage sur les habitudes alimentaires des Tananariviens en image

9 Malgaches sur 10 mangent 3 fois par jour

Notre première question sur les habitudes alimentaires à Madagascar a cherché à savoir combien de fois par jour un Malgache mangeait-il. Sans grande surprise, un peu plus de 9 Malgaches sur 10 mangent 3 fois par jour. Les autres 8% nous ont confié prendre 2 repas par jour, tandis que 1% mangerait 4 fois dans la journée. Aucun de nos sondés n’a affirmé se nourrir 1 fois quotidiennement.

Par ailleurs, nous avons tenu à connaître les repas que les Tananariviens ne rateraient sous aucun prétexte. La réponse est sans appel, le déjeuner (81%) et le dîner (49%) sont sans équivoque les repas que les Tananariviens ne se permettront jamais de sauter, si le petit-déjeuner, 9 points derrière (40%) arrivent en troisième position. Seul 1% de nos interrogés ne voudrait manquer le goûter.

En corollaire avec cette question, les Tananariviens ne sont sans doute pas prêts de sauter le déjeuner car ils considèrent en majorité (64%) que c’est le repas principal de la journée, suivi de très loin par le dîner (21%) et enfin par le petit-déjeuner (15%).

Les Tananariviens petit-déjeunent-ils ?

Les Tananariviens sont rares à rater le premier repas de la journée, car plus de 3 Tananariviens sur 5 nous confient ne jamais sauter le petit-déjeuner. Ceux qui le prennent souvent suivent avec 57 points de moins, soit 12%, tandis que les Tananariviens qui ne le prennent que des fois sont à hauteur de 9%. Pour 8% de notre panel, il est rare de petit-déjeuner tandis que 2% avouent tout simplement ne jamais y avoir recours.

Alors vary sosoa sy kitoza ou café sy mofo gasy ? Pour ceux qui petit-déjeunent, la balance penche surtout vers le vary sosoa (un autre mode de cuisson du riz à Madagascar, qui consiste à y mettre énormément d’eau pour que le mélange donne plus ou moins une soupe). Les étrangers ont tendance à le comparer au risotto ou l’appeler rice porridge. Si vous vous situez dans la région Nord de Madagascar, le vary sosoa peut s’appeler le sabeda, où il se déguste accompagné de brochettes de viande. Dans les hauts-plateaux, ce petit-déjeuner s’apprécie avec du kitoza (de la viande de bœuf séchée), un morceau de saucisse ou même, selon la saison, du piment sauté avec des tomates et des oignons. C’est le petit-déjeuner par excellence à Antananarivo et selon nos chiffres, il est loin d’être un has-been : plus de la moitié des Tananariviens, soit 52% prennent du vary sosoa au petit déjeuner.

L'une des plus vieilles habitudes alimentaires connues à Madagascar a sans doute été de déguster du vary sosoa fumant avec du kitoza au petit déjeuner
L’une des plus vieilles habitudes alimentaires connues à Madagascar a sans doute été de déguster du vary sosoa fumant avec du kitoza au petit déjeuner

Le café suit ensuite de 15 points de moins (37%), avec le thé qui le talonne à 33%. Pour 31% de nos interrogés, rien ne vaut un bon pain boulanger au petit déjeuner, si 24% préfèrent le pain traditionnel malgache. Nous entendons par là le mofo gasy, le menakely et autres makasaoka. En effet, parmi ces beignets aux noms souvent insolites, le mofo gasy est le plus consommé au petit-déjeuner : c’est un mélange de farine de riz et de sucre que l’on fait frire dans un moule spécial, 55% des Tananariviens en sont friands à ce moment de la journée. Il est suivi par le menakely (traduisez petit rouge) qui est une sorte de donut malgache, apprécié par 18% de notre panel et qui gagne 4 points de plus que le mofo baolina. Le ramanonaka (variante salée du mofo gasy) et le mokary, une autre sorte de mofo gasy que l’on peut mélanger avec du coco, du chocolat ou même du fromage, terminent avec respectivement 9% et 4%. Ces beignets coûtent entre 100 et 500 Ar dans la capitale.

Du mofo gasy et une bonne tasse de café : petit déjeuner "à la malagasy"
Du mofo gasy et une bonne tasse de café : petit déjeuner « à la malagasy »

Le vary amin’anana (19%), le lait (12%), le vary maina (5%) ainsi que les viennoiseries (4%) connaissent également les tables des ménages malgaches au petit-déjeuner. Les tubercules et les céréales finissent ex-æquo avec 1% chacun.

En ce qui est du lieu, 76% des Tananariviens ont surtout l’habitude de prendre leur petit-déjeuner à la maison, si, 6%, contraints par le rythme de vie à Madagascar, doivent le prendre à la va-vite soit au marché soit dans les gargotes. 2% de nos sondés ont répondu prendre leur repas du matin au travail, aucun d’eux dans les points chauds des stations d’essence, ou encore les salons de thé.

Habitudes alimentaires à Madagascar : les Tananariviens apprécient plus le café que le thé

Cette conclusion nous est venue lorsque, lors de ce sondage sur les habitudes alimentaires à Madagascar, nous avons interrogé les Tananariviens sur le fait qu’ils buvaient du thé, du café ou non. Les buveurs inconditionnels de thé sont à hauteur de 18% de notre échantillon, si ils sont 21% du côté du kaoatry (terme familier désignant le café à Madagascar). Souvent, 28% des Tananariviens boivent du thé, si 18% en font de même pour le café. Ceux qui boivent du thé rarement représentent 49% de nos sondés, 44% dans le cas du café. Les Tananariviens qui ne boivent jamais de thé sont à hauteur de 5%, contre 17% pour le café.

Si nos amis les Anglais boivent leur thé à longueur de journée et en ont fait un véritable rituel, à Madagascar, voici les heures les plus appréciées pour siroter une bonne tasse de thé (ou de café). La question a été proposée avec possibilité de choix multiples.

ThéCafé
Matin73%90%
Midi17%28%
Soir10%5%

Pour les adeptes de thé, celui à la citronnelle est le plus apprécié, tel que le confirme 72% des Tananariviens. À la seconde place, nous retrouvons le thé d’olive, qui suit loin derrière avec 11%. 9% des interrogés préfèrent faire simple et ne boivent que de l’eau bouillie à laquelle l’on peut ajouter quelques cuillerées de sucre. 4% de la population préfèrent le thé au citron si 2% nous ont spontanément répondu « Sahambavy », qui est le nom de l’unique théicole à Madagascar, se trouvant dans la région Haute-Matsiatra et qui désignera ensuite la marque de thé vert et noir qui y sont produit. Les infusions aux fruits rouges et le thé au gingembre sont appréciés chacun par 1% du panel.

Boire du thé fait partie des habitudes alimentaires à Madagascar, mais saviez-vous que la plantation de Sahambavy était la seule production de thé à Madagascar ?
Boire du thé fait partie des habitudes alimentaires à Madagascar, mais saviez-vous que la plantation de Sahambavy était la seule production de thé à Madagascar ?

Pour le café, 49% des Tananariviens le préfèrent au lait si pour 44% du sucre peut suffire. Les 7% restants le boivent noir.

Habitudes alimentaires à Madagascar : le vary maina sy laoka est incontournable au déjeuner

Sans trop de surprise, le vary sy laoka règne en maître dans les habitudes alimentaires à Madagascar au déjeuner, à 96%. Les 4% restants se départagent entre la soupe, les pâtes en tout genre, la salade composée (2%), le vary sosoa sy laoka (1%) et les sandwiches et hamburgers (1%).

Ce repas est majoritairement pris à la maison, selon plus d’1 Tananarivien sur 2 (54%) et au travail pour 34% des interrogés. 10% des interrogés déjeunent dans les gargotes. Les restaurants et les enseignes de fastfood terminent ex-æquo avec 1%.

Si les nutritionnistes déconseillent fortement de boire pendant les repas, 61% des Tananariviens dérogent à la règle. Le ranon’ampango ou rano vola qui est un bouillon de fond de marmite de riz (57%), l’eau plate (31%) et les jus de fruits (10%) sont les plus bus au déjeuner. Les boissons gazeuses et l’eau gazeuse sont appréciées chacune par 1%.

Une fois votre riz cuit, versez de l'eau et laissez chauffer (sans bouillir) pour obtenir le délicieux ranon'ampango ou rano vola, une des plus anciennes habitudes alimentaires à Madagascar
Une fois votre riz cuit, versez de l’eau et laissez chauffer (sans bouillir) pour obtenir le délicieux ranon’ampango ou rano vola, une des plus anciennes habitudes alimentaires à Madagascar

Par contre, les Tananariviens boivent moins au dîner

Au dîner, près de 3 ménages malgaches sur 5 prennent du vary maina sy laoka (58%), si pour 26%, il est préférable d’opter pour un repas plus léger et donc du vary sosoa sy laoka. 15% des Malgaches que nous avons interrogé ont du vary amin’anana au dîner, le dernier pour cent déguste de la soupe, du potage pendant ce repas.

Effectivement, les Tananariviens boivent moins qu’au moment du déjeuner au dîner, car s’ils étaient 61% à midi, nous avons enregistré 29 points de moins le soir, soit 32%. Le ranon’ampango/rano vola n’a pas pu, cette fois-ci, être départagée avec l’eau plate, avec 47% chacune. 6% des Tananariviens boivent du jus de fruits au dîner.

Combien de temps faut-il aux Tananariviens pour manger ?

Pour manger, les Tananariviens prennent en moyenne entre 21 et 30 minutes (53%), si 21% le font plus rapidement (entre 11 à 20 minutes). Pour 18%, le repas dure un peu plus longtemps : entre 31 et 40 minutes. Il faudra un peu plus de temps à 4% de notre panel, soit entre 41 et 50 minutes pour manger, entre 51 minutes et 1h pour 2%.Ceux qui mangent moins de 10 minutes ou ceux qui ont besoin de plus d’1h pour manger constituent chacun 1% de nos interrogés.

Arrive-t-il aux Tananariviens de sauter un repas dans la journée ?

Non, rarement. C’est la réponse que nous ont donné 69% des Tananariviens qui ont participé à ce sondage. 17% sautent souvent un ou des repas dans la journée si cela arrive rarement aux 12% de notre panel. 2% nous ont tout de même confié toujours en sauter. Pourquoi ? Faute de temps (50%) ou d’envie (30%), à cause d’un oubli (10%), d’un régime (5%) ou tout simplement parce qu’ils ne voient pas l’intérêt de manger 3 fois par jour (5%), nombreuses ont été les réponses avancées par les Tananariviens à cette question.

Pour ce qui est de la mauvaise habitude de grignoter entre les repas, 8% de notre panel ne peuvent s’en défaire, contre 36% qui s’y adonnent souvent. 34% affirment que cela ne leur arrive que quelques fois, suivis par 18% qui ne grignotent que rarement. 4% des Tananariviens prennent tout de même en considération les conseils des nutritionnistes qui interdisent de grignoter entre les repas.

En ce qui est du goût, le goût salé est le plus prisé, il a reçu plus de 58% des voies, suivi par le sucré : 16%. Le goût « doux » est apprécié par 14% des Tananariviens, tandis que le goût pimenté a reçu 10%. 1% aiment le goût amer, pareillement pour le goût aigre.

Finalement, seul 1/4 des sondés évite de manger certains aliments pour des raisons de santé.

Que dire de ce sondage sur les habitudes alimentaires à Madagascar ?

Malgré tout ce que l’on peut dire, le riz conserve sa place de base de l’alimentation malgache. Que ce soit sosoa ou maina, cette céréale est omniprésente à chaque repas qu’un habitant de la grande île prend. Entre parenthèses, le pays demande plus de 2 600 000 tonnes de riz par an, la production n’arrive cependant pas encore à couvrir les besoins, ce qui le contraint à importer aux environs de 400 000 tonnes chaque année. Pour pallier ce manque, l’on a essayé d’adapter le palais malgache à d’autres aliments et d’autres saveurs, notamment avec les pâtes, sans beaucoup de succès. Si normalement la consommation de riz doit se limiter à 50 grammes par jour, la consommation malgache en riz par individu peut aller jusqu’à 400g par repas ! Le kilo de riz coûte environ 1500 Ar actuellement.

D’une manière générale, la population malgache se situe dans les normes : la journée doit compter principalement 3 repas essentiels pour une alimentation équilibrée. Le petit-déjeuner n’est, certes, pas le repas le plus important de la journée, cependant il permet d’accumuler les apports en énergie nécessaires pour la journée, donc autant ne pas le rater ! Nos interrogés ont raison, le déjeuner est le repas le plus important de la journée. Cependant, paradoxalement, le sauter pourrait engendrer des prises de poids importantes. Si vous manquez de temps pour déjeuner, prenez une boisson protéinée avec un fruit, cela vous sera plus bénéfique qu’un repas pris à la hâte. Si vous voulez perdre du poids, ne sautez surtout pas ce repas : optez plutôt pour une salade ou un plat de crudités. Le soir, vous pouvez vous permettre de manger moins copieux pour éviter de trop faire travailler votre estomac, privilégiez un dîner light sans pour autant vous priver et pour vous permettre de tenir jusqu’au prochain repas.

2 Commentaires

  1. Les gens de la côte Est-Ouest de Madagascar mangent-ils combien de fois par jour?

  2. Avatar Rakotoarimanga Lalaina

    Bonjour, les résultats sont très intéressants et bien présentés, mais j’aimerais juste que vous précisiez l’effectif de base des personnes enquêtées (en nombre, non pas en pourcentage) pour chacune des rubriques. Merci !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Sitraka Andrianivoson
Sitraka Andrianivoson
Éprise des mots et addict aux romans policiers, j'ai vogué d'aventure en aventure avant de renouer avec mon premier amour en rejoignant l'équipe déjantée de la revue Stileex. Rallier ma passion pour l'écriture et mes études en communication, j'ai trouvé mon Eldorado!