25/07/2019. Le mariage entre deux personnes de même sexe a beau avoir été admis par la loi, l’homosexualité prête toujours à controverse. Tous les beaux discours prônent le libre arbitre, pourtant, selon le pays, la culture ou la religion, ce point constitue encore un blocage dans la mentalité des gens. Avec notre sondage du jour, nous avons collecté les avis des Tananariviens sur l’homosexualité à Madagascar. Vous saurez dans les lignes suivantes à quel point les habitants du pays, surtout ceux de la Capitale, sont ouverts d’esprit.

La perception des Tananariviens sur l’homosexualité à Madagascar en un coup d’œil

 Zoom sur l’avis général des Tananariviens sur l’homosexualité à Madagascar
Zoom sur l’avis général des Tananariviens sur l’homosexualité à Madagascar

L’homosexualité, une maladie ?

Pour mieux cerner leur point de vue, nous leur avons demandé ce qu’est pour eux l’homosexualité en dehors de la définition généralisée que l’on connaît tous comme étant l’attirance sexuelle envers les individus de même sexe.

Comme je l’ai mentionné plus haut, vis-à-vis de la religion, cela reste tabou. Pas étonnant que la majorité de nos sondés (42%) déclarent que c’est un péché, tout en évoquant l’ère de Sodome et Gomorrhe et leur fin tragique.

37% la considèrent plutôt comme une maladie génétique ou psychologique. Certains la dénoncent comme étant un effet de mode (6%) et un produit de l’influence sociale (5%).
Selon les plus ouverts d’esprit (10%), et d’une certaine manière les plus romantiques, ce n’est qu’une manière d’aimer comme une autre. Il n’y a pas de quoi en faire toute une histoire.

Qu’en est-il de l’homosexualité à Madagascar ? Peut-on dire qu’elle est omniprésente ?

Nous avons tendance à penser que la liberté va de pair avec l’évolution. De plus en plus d’individus laissent leur orientation sexuelle s’exprimer au grand jour et les autres, eux, ont le choix entre les accepter ou les renier.

Pour savoir ce qu’il en est pour les Malgaches, nous avons demandé à autant de femmes que d’hommes tananariviens, s’ils connaissaient un ou plusieurs homosexuels dans leur entourage. Justement, pour 50% d’entre eux c’était le cas, pour 46% non et 4% n’étaient pas sûrs. Avec un chiffre pareil, dur de ne pas dire qu’en dépit de la grande taille de Madagascar, ils sont sûrement nombreux au pays. Par ailleurs, la plupart des malgaches estiment que l’orientation sexuelle d’une personne influerait grandement sur l’éducation des enfants qu’elle envisagerait d’élever.

Par curiosité, nous demandions si cette sexualité s’exprimait à travers l’apparence, si c’était détectable juste à l’aspect extérieur de l’individu. 62% ont acquiescé et 1% n’ont pas émis d’avis.

Selon 62% des Tananariviens sondés sur l’homosexualité à Madagascar, cela se voit en apparence
Selon 62% des Tananariviens sondés sur l’homosexualité à Madagascar, cela se voit en apparence

En revanche, ceux qui ont objecté (37%) ont déclaré que les apparences pouvaient être trompeuses. Quand on voit à quel point certains Tananariviens sont doués pour masquer leurs infidélités, nous ne pouvons pas douter que certains le sont aussi pour dissimuler leurs préférences sexuelles.

Les mentalités ont soi-disant évolué pourtant près de 95% des Tananariviens sont toujours mal à l’aise en présence d’un homosexuel

Eh oui, vous avez bien compris, le pourcentage des gens mal à l’aise face à une personne gay tourne autour des 95%. Même s’il s’agit d’un employé du domaine médical (93%), d’un enseignant (94%), d’un collègue (97%), d’un voisin (93%), d’un membre de leur famille (97%) ou d’un simple passant (96%), leur présence les gêne catégoriquement.

Dans le même ordre cité, il y a ceux qui sont moyennement à l’aise en leur présence et équivalent dans chaque cas à 6%, 5%, 2%, 4%, 2% et 2%, mais dans tous les cas il y a 1% qui ne se sentent pas du tout gênés.

Quand l’homosexualité touche l’entourage proche des habitants de Madagascar

Nous savons que par rapport à un sujet plutôt sensible, les gens ne se sentent vraiment concernés que lorsque leurs proches y sont exposés. Nous leur avons alors demandé ce qu’ils ressentiraient ou ce qu’ils feraient si leur meilleur(e) ami(e) s’était avéré(e) être gay.

Et si cette meilleure amie qui vous câlinait tous les jours s'avérait être lesbienne?
Et si cette meilleure amie qui vous câlinait tous les jours s’avérait être lesbienne?

Pour les plus optimistes, cela ne changerait absolument rien (12%), cela peut ravir certains (1%) et d’autres soutiendraient même l’ami(e) dans cette voie qu’il (elle) a choisie (1%). En revanche, les moins sympathiques exigeraient de mettre de la distance entre eux (39%) et considéreraient cet(te) ami(e) comme une source d’inquiétude (43%). Les « dramaturges » eux en seraient anéantis (4%).

D’un point de vue encore plus proche, nous leur avons demandé si ce proche homosexuel était un membre de leur famille. Là, les chiffres ne diffèrent que d’un ou deux pour cent. C’est-à-dire que ceux pour qui cela ne changerait rien équivalent à 11%, ceux qui sont aptes à le soutenir valent 1%, ceux qui en seraient inquiétés à 44%, ceux qui prendraient leurs distances à 40% et ceux qui en seraient anéantis à 4%.

Les différentes réactions des Tananariviens face aux actes des homosexuels

Certainement la partie la plus cocasse de ce sondage, là où nos sondés nous racontent leur réaction si des homosexuels venaient à envahir leur champ de vision ou leur petite bulle personnelle (ce territoire propre à soi défini par la proxémique dans la communication non verbale).

Face à un charmant couple gay qui s’abandonne à l’effusion de sentiments et aux petites démonstrations publiques allant du petit bisou au langoureux baiser, 1% admireraient leur audace et 28% s’en ficheraient.

Par contre, la plupart se dit franchement dégoûtée (63%) quand 8% se disent choqués par un tel comportement indécent. À croire que les homosexuels devraient aussi se plier à l’une des règles de la famille royale britannique qui stipule que les couples ne doivent manifester aucun signe d’affection en public.

Près d'un quart des Tananariviens sont indifférents par rapport à ce genre de "démonstration"
Près d’un quart des Tananariviens sont indifférents par rapport à ce genre de « démonstration »

Pour le fun, nous leur avons demandé quelle serait leur réaction si une personne du même sexe qu’eux leur faisait des avances. Sans surprises, il y a toujours les dégoûtés (68%), les indifférents (18%) et ceux qui ne sauront pas tant que cela ne leur sera pas arrivé (1%). 11% déclarent qu’ils en seraient vraiment offusqués.

Étrangement, il y a 2% qui disent que ça leur procurerait un sentiment de joie. Est-ce que cela flatterait leurs ego, les amuserait simplement ou au contraire… les pousserait à sortir du placard aussi ? Je ne préfère pas savoir XD.

Que retenir de ce sondage sur la perception de l’homosexualité à Madagascar ?

Que retenir d’autre à part le fait que l’avis des Tananariviens sur le sujet reste encore bien mitigé ? Même si 50% connaissent des homosexuels dans leur entourage, 93% à 97% d’entre eux sont dérangés par leur présence.

Comment voulez-vous que la plupart des Malgaches tolèrent une chose qu’ils considèrent comme un péché (42%) et une maladie (37%), alors qu’une petite minorité (10%) la voit comme une manière d’aimer parmi tant d’autres ? Mystère…

Et pour ceux qui pensent qu’il faut se méfier d’un(e) ami(e) (43%) ou d’un membre de leur famille homosexuel (44%), je ne vois pas pourquoi. Ce ne sont pas des monstres, mais des humains comme vous et moi. Sauf si vous avez peur qu’il (elle) vous drague, là c’est autre chose :p.

Et vous? Avez-vous peur que votre meilleur(e) ami(e) vous fasse des avances? :p
Et vous? Avez-vous peur que votre meilleur(e) ami(e) vous fasse des avances? :p

Moi je pense que pour le bien-être de tout un chacun, nous devrions être compréhensifs et nous maintenir à nos valeurs tout en respectant le choix des autres. Même si leur façon d’être vous incommode, si vous n’êtes pas d’accord, laissez-les vivre leur vie et ne les critiquez pas. Ce n’est pas par ce que vous êtes hétérosexuels que tout le monde doit en faire de même. Ai-je raison?

2 Commentaires

  1. Tatianah Tiavintsoa Tatianah Tiavintsoa

    Je connais aussi quelques homosexuels. Je pense que ce n’est pas toujours évident pour ces personnes de s’affirmer pleinement au sein de leur famille et encore moins au sein de la société. Personnellement, je n’ai rien contre l’homosexualité, c’est juste une orientation sexuelle comme une autre. Je ne suis ni dégoûtée ni choquée de voir deux personnes du même sexe en train de se bécoter en public.

  2. Sondage très intéressant ! Personnellement, je connais plusieurs personnes homosexuelles dans mon entourage, il y a ceux qui l’assument ouvertement et d’autres non. Malgré le fait que je n’approuve pas l’homosexualité, je ne suis pas pour autant dégouttée à la vue d’une personne vivant dans ce cas. Qu’importe l’orientation sexuelle de chacun, l’important est de se respecter, et de respecter le choix et la vie des autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here