Mariage et le concubinage : à Madagascar, les avis sont partagés

08/05/2019. L’on pense toujours que la question du mariage ne touche essentiellement que les célibataires et les jeunes entre 18 et 30 ans. Aujourd’hui, nos traditions sont toujours respectées, surtout avant de s’engager dans une vie de couple. Toutefois, à Madagascar, certaines personnes commencent à préférer le concubinage au mariage. Eh oui ! Comme dans tous les pays du monde, la société malgache elle aussi évolue. En voyant un peu partout des jeunes mineurs mariées, des couples en union libre ou encore des femmes enceintes non mariées, nous chez Stileex Post, voulons connaître l’avis des Tananariviens sur le mariage et le concubinage. Nous avons donc réalisé un sondage sur ce thème, à travers la capitale de Madagascar, où 879 Tananariviens ont bien voulu répondre. Quid donc sur le mariage et le concubinage à Antananarivo.

L’avis général sur le mariage et le concubinage à Madagascar

À Madagascar, mariage « pour », concubinage « contre »

Comme nous l’avons déjà précisé plus haut, les Malgaches suivent et se conforment à la tradition. Aussi ce sondage reflète nos dires, car plus de 98% des Tananariviens ont un avis favorable pour la contraction civile et religieuse du mariage. Par ailleurs, le concubinage reste un sujet très houleux avec 63% d’avis négatifs. En parallèle, la famille monoparentale ne trouve pas écho non plus vu les 72% qui sont contre le sujet. En bref, la capitale reste majoritairement traditionnelle surtout en matière de mode d’union.

Le mode d’union préféré des Tananariviens

Les Tananariviens restent très traditionnels en ce qui concerne leurs vies de couple. Qu’est-ce qu’on entend par traditionnels ? Selon ce sondage 97% de notre population d’enquête sont favorables pour une union légale et religieuse. Or, dans la réalité, 73% seulement sont dans la légitimité. On évoque la légitimité vis-à-vis des unions traditionnelles (mariage civil et religieuse) du fait que ce sont des pratiques acceptées socialement.

Le mariage et le concubinage sont des modes d'union différents
Le mariage et le concubinage sont des modes d’union différents

Ainsi le concubinage et la monoparentalité sont des modes de vie classés dans l’illégitimité. L’impact se fait sentir avec 1% seulement d’avis favorable à la pratique du concubinage. Notre sondage montre que la pratique de l’union libre est à proscrire pour les Tananariviens. Cependant, une grande tolérance est à noter par rapport aux personnes qui sont déjà en plein concubinage. En effet, 33% d’entre eux seulement pensent que la société perçoit mal ce genre d’union libre dans notre société actuelle.

Une approche par groupe d’âge du mariage

Un des facteurs clés qui détermine la vie d’un couple est l’âge. Y a-t-il vraiment un âge idéal pour se marier ? Force est de constater que les avis des Tananariviens se rejoignent sur ce point. En effet, nous constatons que l’âge le plus choisi pour se marier est compris entre 19 à 30 ans. Si 98% des sondés pensent qu’un homme devrait se marier dans cette fourchette, il ne reste plus que 91% pour la gent féminine. La différence est due aux 5% qui pensent qu’une femme peut contracter un mariage avant ses 18 ans.

Avant de s'engager, il est préférable d'avoir l'âge requis
Avant de s’engager, il est préférable d’avoir l’âge requis

Être en couple ou ne pas être en couple : telle est la question ?

Nous avons abordé les 879 Tananariviens pour connaître le facteur déterminant de la stabilité d’un couple. 67% pensent que c’est l’amour qui fait qu’un couple perdure dans le temps. Ajouter à cela la fidélité pour 22% d’entre eux. Les autres facteurs ne représentent qu’une infime part dans la stabilité d’un couple. Ainsi, 5% pensent qu’un couple peut avoir la stabilité grâce au mode d’union contracter. La présence des enfants ne représente que 3% des avis tandis que l’argent arrive à 1% dans notre sondage.

Plusieurs facteurs entrent en jeu pour que la vie de couple fonctionne
Plusieurs facteurs entrent en jeu pour que la vie de couple fonctionne

Néanmoins cette perception vis-à-vis de la présence des enfants fait rage dans un sujet tel que la monoparentalité. En effet, les avis divergent sur le sujet qui aborde le fait d’être une femme enceinte et non mariée. 38% des Tananariviens (population d’enquête) trouvent ça honteux, alors que 25% semblent tolérer le sujet. Le plus surprenant c’est les 17% qui pensent qu’une femme dans cette situation est quelqu’un d’indépendant. Cela nous montre que les mentalités ont évolué (même si cela ne concerne encore qu’une partie de la société). Certains compatissent avec la situation (4%) tandis que d’autres partagent le même point de vue (4%).

En conclusion de ce sondage sur l’avis des Tananariviens sur le mariage et le concubinage

Les citoyens de la capitale de Madagascar restent foncièrement traditionnels. Malgré tout, une certaine modernisation liée à la mondialisation est à noter. Si l’on procède à un compartimentage des valeurs auxquelles tiennent les Tananariviens, nous aurons la famille en première position. Quand on dit famille les mots : mari + femme + enfant viennent en esprit. Bien que nous assistons à une recrudescence du taux de divorce au sein de la capitale, la famille en tant que valeur fondamentale persiste chez les Tananariviens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Tsiry Razafindrazaka
Tsiry Razafindrazaka
Vocation ou passion, depuis ma tendre enfance, je me suis démarqué des autres avec mon attachement à tout ce qui touche aux médias. L'un de mes plus grands rêves, écrire pour un grand quotidien ou une revue, se réalise enfin en prêtant ma plume au Stileex Post. Je suis tellement fier d'être entouré d'une équipe dynamique et passionnée, tout simplement à mon image.